Thématiques Coup d'oeil.jpg

​Coup d'œil sur la parentalité et la toxicomanie

PhotoCLavergne.pngINTERVENIR AUPRÈS DES FUTURES ET NOUVELLES MÈRES AYANT UNE CONSOMMATION ABUSIVE DE DROGUE ET D'ALCOOL ET DE LEUR PARTENAIRE

Chantal Lavergne, chercheure au Centre de recherche Jeunes en difficultés du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire, Pauline Morissette, professeure retraitée de l'Université de Montréal et Geneviève Riopel, psychologue.
(2014)

Citation suggérée:
Lavergne, C., Morisette, P., et Riopel, G. (2014). Intervenir auprès des futures et nouvelles mères ayant une consommation abusive de drogue ou d’alcool et de leur partenaire. Source : http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup%20d%27oeil%20sur%20la%20parentalit%C3%A9-et-toxicomanie.aspx/>

La grossesse, un bon moment pour intervenir

La consommation abusive maternelle de drogue ou d’alcool1en période périnatale2constitue une préoccupation sociale importante en raison des effets négatifs potentiels pour le fœtus, l’enfant et pour la mère. Rejoindre les futures mères consommatrices et leur conjoint le plus rapidement possible durant la grossesse apparaît donc important pour les soutenir dans la résolution de leurs difficultés Coup d'oeil sur la parentalité et la toxicomanie 1.pngpersonnelles et les aider à assurer un environnement plus stable et sécuritaire pour l’enfant à naître. La grossesse peut d’ailleurs s’avérer un bon moment pour intervenir. Les recherches suggèrent, en effet, que les mères et les pères peuvent être particulièrement motivés à effectuer des changements dans leurs habitudes de consommation et leur mode de vie et se montrer plus ouverts à l’aide offerte (Brady, Visscher, Feder, et Burns, 2003). Le présent document vise à préciser les besoins d’intervention des femmes qui consomment des drogues ou de l’alcool en période périnatale et ceux de leur enfant, de même que les facteurs de succès des programmes d’aide qui leur sont destinés. Cinq sujets sont abordés : les répercussions de cette consommation pour la santé, le développement et les soins aux enfants,  les particularités des femmes aux prises avec cette problématique, les obstacles à leur recherche d’aide et les pratiques efficaces à privilégier pour leur venir en aide.

Répercussions sur la santé

Une littérature relativement abondante indique que la consommation maternelle de substances psychoactives peut entraîner des répercussions négatives pour le fœtus et l’enfant tout particulièrement en présence d’autres facteurs de risque tels que la précarité de la situation sociale de la mère, un mode de vie désorganisé, une mauvaise santé physique ou psychologique et des soins prénataux insuffisants (Whittaker, 2013). Les effets potentiels communs d’une exposition prénatale à une consommation de drogue sont les accouchements prématurés qui affectent le poids, la taille et le périmètre crânien du nouveau-né ainsi que le risque de maladies et de mortalité (Hepburn, 2004). Certains effets sont spécifiques au Coup d'oeil sur la parentalité et la toxicomanie 2.pngproduit consommé. Par exemple, une consommation abusive de certains opioïdes est associée à des symptômes de sevrage qui peuvent affecter les fonctions vitales de l’enfant comme l’alimentation, l’élimination et le sommeil (Lloyd et Mysersough, 2006). La consommation d’alcool pendant la grossesse peut aussi entraîner diverses conséquences néfastes sur la croissance du fœtus et le développement futur de l’enfant. Regroupées sous le terme « ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale » (ETAF), les conséquences de l’exposition prénatale à l’alcool sont maintenant bien documentées (April, Bourret, Morin et Hamel, 2004). Elles incluent un ensemble de problèmes d’ordre physique, cognitif, émotionnel et comportemental qui peuvent se manifester tout au long du développement (Kim et Krall, 2006). La sévérité de ces conséquences dépend de plusieurs facteurs tels que la quantité d’alcool consommée, le trimestre gestationnel durant lequel il y a eu consommation, la durée de l’exposition, le mélange de produits, et la santé de la mère (O’Connor, 2011). Les écrits scientifiques font par ailleurs ressortir que l’évaluation des effets de l’exposition prénatale aux substances psychoactives sur le développement à long terme des enfants est complexe et est influencée par de nombreux facteurs autres que la consommation elle-même (Finnegan, 2013).  Il ressort que les compétences parentales et l’environnement social dans lequel se retrouvent les nouveau-nés pourraient avoir une influence égale, voire même supérieure à celle de l’exposition prénatale aux substances (Whittaker, 2013).

Répercussions sur le développement et les soins à l'enfant

De nombreuses recherches ont aussi fait ressortir les conséquences de cette problématique sur la parentalité (Cleaver, Unell et Aldgate, 2011). La consommation abusive de drogue ou d’alcool peut rendre les mères moins disponibles physiquement et émotionnellement pour leur nourrisson et affecter la manière dont elles réagissent à leur enfant et répondent à leurs besoins. Les liens complexes entre la consommation parentale abusive de drogue ou d’alcool  et la maltraitance envers les enfants sont maintenant bien documentés dans les écrits scientifiques.  Plusieurs enfants nés dans un contexte de consommation parentale sont signalés chaque année aux services de Coup d'oeil sur la parentalité et la toxicomanie 3.pngprotection de l’enfance parce que leur sécurité ou leur développement est compromis ou en raison des inquiétudes que suscitent les habitudes de consommation de leurs parents et leur mode de vie. Les données québécoises sur les signalements fondés indiquent que l’ampleur de cette problématique est importante puisqu’elle concerne près de la moitié des enfants négligés (Mayer, et coll., 2005). Ces enfants sont également plus susceptibles que les autres enfants signalés de faire l’objet d’un retrait de leur milieu familial (Simmat-Durand, Genest et Lejeune, 2013).

Particularité des femmes aux prises avec cette problématique

 Les femmes enceintes qui surconsomment des drogues ou de l’alcool présentent des particularités psychosociales qui s’ajoutent au problème de consommation et peuvent aussi contribuer à affecter  leur rôle parental (Cleaver, et coll., 2011) de même que leur lien d’attachement avec l’enfant (Kroll et Taylor, 2003). La recherche montre que les femmes en traitement pour leur problème de consommation sont susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale comme la dépression, l’anxiété et le syndrome de stress post-traumatique (Tuchman, 2010). Plusieurs ont été victimes de violence physique et d’agression sexuelle dans leur enfance ou à l’âge adulte (Logan, Walker, Cole et Leukefeld, 2002). De tels antécédents sont aussi associés à divers problèmes de santé mentale, à une plus faible estime de soi et au suicide (Finnegan, 2013). Il ressort en outre de la documentation scientifique que la plupart des consommatrices abusives de drogues vivent dans la pauvreté et l’isolement social (Conners, et coll., 2004) . Elles ont aussi plus souvent un partenaire qui a lui-même un problème de consommation de drogue ou d’alcool, lequel peut exercer une influence considérable sur elles (Poole et Isaac, 2001). Plusieurs de ces femmes ne reçoivent ni les services d’aide dont elles auraient besoin ni les soins périnataux requis pour leur bébé. Tout indique que certaines de leurs particularités psychologiques et psychosociales ont des liens avec ce qui fait obstacle à leur recherche d’aide.  

Obstacles à leur recherche d'aide

Les quelques études ayant donné la parole aux femmes montrent que ces futures mères se préoccupent de la santé de leur fœtus et font des efforts pour  modifier leurs habitudes de consommation (Murphy et Rosenbaum, 1999). Non seulement elles souhaitent favoriser la santé de leur bébé, mais elles ont aussi un profond désir d’en conserver la garde. La grossesse étant considérée par plusieurs comme une opportunité pour modifier les choses et offrir à leur enfant un avenir meilleur (Rutman, Field, Jackson, Lundquist, et Callahan; 2005). La plupart de ces femmes demeurent malgré tout ambivalente face à la recherche d’aide. Conscientes de l’impact de leur consommation sur leur enfant, elles éprouvent de la honte et de la culpabilité. Elles se tiennent loin des services par crainte du jugement des intervenants et par peur qu’on leur retire la garde de leur enfant (Simmat-Durand, 2008). En raison des sévices qu’elles Coup d'oeil sur la parentalité et la toxicomanie 4.pngont vécus dans l’enfance, plusieurs éprouvent de la difficulté à faire confiance à des intervenants masculins (Wiechelt, 2008). Plusieurs redoutent d’arrêter de consommer puisque l’abus de substance est le moyen qu’elles ont trouvé jusqu’alors pour atténuer leur souffrance psychologique (Morissette et Venne, 2009). Changer leurs habitudes de consommation pourrait ébranler plusieurs sphères de leur vie qui y sont intimement liées, notamment leur relation de couple (Morissette et coll., 2009). En outre, plusieurs programmes d’intervention ne sont pas appropriés à leur situation de par l’accessibilité en transport en commun, les délais d’attente, les heures d’ouverture incompatibles avec leur situation de vie et l’absence de garderie (Center for Substance Abuse Treatment, 2009). Elles peuvent aussi avoir des difficultés à trouver des services adaptés à la résolution des autres difficultés personnelles vécues comme celles reliées à un problème de santé mentale et à des antécédents de victimisation.

Pratiques efficaces à privilégier

Différentes stratégies d’intervention ciblant ces femmes et leur enfant ont été mises sur pied au cours des dernières années. Certaines sont des interventions de courtes durées visant à améliorer la motivation à recevoir de l’aide ainsi qu’à éliminer les obstacles à l’accès aux ressources en toxicomanie et aux autres services dont les femmes ont besoin (Santé Canada, 2006). D’autres sont des programmes ayant une durée plus longue et sont basés sur une approche de soins complets, spécialisés et multidisciplinaires pour diminuer la consommation de drogue et améliorer les résultats pour la santé et le bien-être des enfants et des mères (Finnegan, 2013; Center for Substance Abuse Treatment, 2009). La documentation scientifique permet d’identifier les éléments de succès de ces programmes (Lavergne et Morissette, 2012; Whittaker, 2013). Les facteurs de succès qui se dégagent de l’évaluation des stratégies d’intervention qui contribuent à engager et à maintenir les futures et nouvelles mères aux prises avec une problématique de consommation de drogue et d’alcool dans une démarche d’aide sont :

  • Une intervention précoce auprès des femmes enceintes.
  • Une aide visant à répondre aux besoins de base de ces femmes (ex. : accès à un logement stable, à des soins de santé mentale, à des ressources alimentaires).
  • Une approche respectueuse, empathique, axée sur les forces, les compétences, le développement du pouvoir d’agir et sensible aux réalités culturelles
  • Une approche axée sur la réduction des méfaits plutôt que sur l’arrêt obligatoire et immédiat de consommer pour réduire les conséquences négatives associées à cette problématique pour les mères et leurs enfants et améliorer l’accès aux services
  • Un soutien complet et intégré qui permet de rejoindre ces mères par diverses voies (ex. : obstétrique, pédiatrie, nutrition, allaitement, éducation parentale, planification des naissances, aide psychothérapeutique). En outre, il s’avère pertinent de lever les obstacles contextuels (ex : transport et garde des enfants) à leur implication dans une démarche d’aide.
  • L’intégration des enfants et du partenaire des mères dans des interventions visant à la fois le rétablissement des liens familiaux et le soutien à la prise de décision sur la rupture dans les cas où les relations de couple sont difficiles
  • Un suivi de longue durée et un suivi post-traitement pour obtenir des changements durables dans les habitudes de consommation.
  • Une combinaison d’approches cognitivo-comportementales, éducatives et relationnelles pour soutenir à la fois l’amélioration de la qualité du parentage, le bien-être de la mère et la construction du lien d’attachement.

En somme, les futures et nouvelles mères consommatrices ont des besoins spécifiques qui appellent des stratégies d’intervention Coup d'oeil sur la parentalité et la toxicomanie 5.png
adaptées. Il s’avère essentiel de réunir les conditions pour les rejoindre davantage et les maintenir engagées dans une recherche d’aide. Une approche holistique et pragmatique tenant compte de la diversité et de la complexité des besoins des familles touchées par cette problématique devrait être privilégiée. De même, les professionnels devraient aussi s’interroger sur leurs stéréotypes à l’égard de cette clientèle afin d’offrir un accompagnement bienveillant, sans jugement qui vise à concilier plutôt qu’opposer
les besoins et intérêts des parents avec ceux des enfants à naître ou qui sont nés.

  1. Le terme abus d’alcool ou de drogue renvoie aux conséquences néfastes d’une consommation répétée de substances psychoactives licites ou illicites sur le plan individuel, familial, social ou légal (Finnegan, 2013).

  2. La périnatalité est définie comme la période se situant entre la 28e semaine de grossesse et le 8e jour suivant la naissance.

Références

  
  
Référence complète
  
April, N., Bourret, A., Morin, R., et Hamel, D.2004
April, N., Bourret, A., Morin, R., et Hamel, D. (2004). État de situation sur le syndrome d'alcoolisation fœtale au Québec. 
État de situation sur le syndrome d'alcoolisation fœtale au Québec
Brady, T.M., Visscher, W., Feder, M., et Burns, A.M.2003
Brady, T.M., Visscher, W., Feder, M., et Burns, A.M. (2003). Maternal drug use and the timing of prenatal care. Journal of Health Care for the Poor and Underserved, 14(4), 588-607.
Maternal drug use and the timing of prenatal care
Center for Substance Abuse Treatment.2009
Center for Substance Abuse Treatment. (2009). Substance Abuse Treatment: Addressing the Specific Needs of Women.Treatment Improvement Protocol (TIP) Rockville, MD: Substance Abuse and Mental Health.
Substance Abuse Treatment: Addressing the Specific Needs of Women.Treatment Improvement Protocol (TIP)
Cleaver, H., Unell , I. et Aldgate, J.2011
Cleaver, H., Unell , I. et Aldgate, J. (2011). Children’s need– Parenting capacity. Child abuse: Parental mental illness, learning disability, substance misuse and domestic violence. (2ième édition). The Stationery Office. 
Children’s need– Parenting capacity
Conners, N.A., Bradley, R. H., Mansell, L. W., Liu, J. Y., Burgdorf, K., et  Herrell, J. M.2004
Conners, N.A., Bradley, R. H., Mansell, L. W., Liu, J. Y., Burgdorf, K., et  Herrell, J. M. (2004). Children of mothers with serious substance abuse problems: Accumulation of risks. The American Journal of Drug and Alcohol Abuse, 30, 1, 85-100.
Children of mothers with serious substance abuse problems: Accumulation of risks
Finnegan, L.2013
Finnegan, L. (2013). Consommation de drogues licites et illicites pendant la grossesse : répercussions sur la santé maternelle, néonatale et infantile, série Toxicomanie au Canada. Ottawa, Centre canadien de lutte contre les toxicomanies.
Consommation de drogues licites et illicites pendant la grossesse : répercussions sur la santé maternelle, néonatale et infantile, série Toxicomanie au Canada
Hepburn, M.2004
Hepburn, M. (2004). Substance abuse in pregnancy. Current Obstetrics & Gynaecology
14, 6, 419–425.
Substance abuse in pregnancy
Jones, L.2004
Jones, L. (2004). The Prevalence and Characteristics of Substance Abusers in a Child Protective Service Sample. Journal of Social Work Practice in the Addictions, 4(2), 33-50.
The Prevalence and Characteristics of Substance Abusers in a Child Protective Service Sample
Kim, J., and Krall, J.2006
Kim, J., and Krall, J. (2006). Literature Review: Effects of Prenatal Substance Exposure on Infant and Early Childhood Outcomes. Berkeley, CA: National Abandoned Infants Assistance Resource Center, University of California at Berkeley.
Literature Review: Effects of Prenatal Substance Exposure on Infant and Early Childhood Outcomes
Kroll, B. et Taylor, A.2003
Kroll, B. et Taylor, A. (2003). Parental Substance Misuse and Child Welfare. London, Angleterre: Jessica Kingsley.
Parental Substance Misuse and Child Welfare
Lavergne, C. et Morissette, P.2012
Lavergne, C. et Morissette, P. (2012). Consommation maternelle abusive d’alcool ou de drogue entourant la naissance : ampleur, enjeux pour l’aide aux femmes enceintes et aux nouvelles mères et pratiques d’intervention. Dans Brochu, S., Landry, M. et Patenaude, C. (Dir). L’intégration des services en toxicomanie. Québec, Les presses de l’Université Laval.
Consommation maternelle abusive d’alcool ou de drogue entourant la naissance : ampleur, enjeux pour l’aide aux femmes enceintes et aux nouvelles mères et pratiques d’intervention
Logan, T. K., Walker, R. Cole, J. et Leukefeld, C.2002
Logan, T. K., Walker, R. Cole, J. et Leukefeld, C. (2002). Victimization and substance abuse among women: Contributing factors, interventions, and implications. Review of General Psychology, 6, 4, 325-397.
Victimization and substance abuse among women: Contributing factors, interventions, and implications
Lloyd, D.J. et Myserscough, E.J. 2006
Lloyd, D.J. et Myserscough, E.J. (2006). Neonatal Abstinence syndrome a new intervention: A community based, structured health visitor assessment. Edinbug, Scottish Executive Social Research Substance Misuse Research Programme.
Neonatal Abstinence syndrome a new intervention: A community based, structured health visitor assessment
Marshall, S.K., Charles, G., Hare, J., Ponzetti, J.J., Jr., et Stokl, M. 2005
Marshall, S.K., Charles, G., Hare, J., Ponzetti, J.J., Jr., et Stokl, M. (2005). Sheway's Services for Substance Using Pregnant and Parenting Women: Evaluating the Outcomes for Infants. Canadian Journal of Community Mental Health, 24(1), 19-34.
Sheway's Services for Substance Using Pregnant and Parenting Women: Evaluating the Outcomes for Infants
Messinger, D. S., Bauer, C. R., Das, A., Seifer, R., Lester, B. M., Lagasse, L. L. 2004
Messinger, D. S., Bauer, C. R., Das, A., Seifer, R., Lester, B. M., Lagasse, L. L. (2004). The Maternal Lifestyle Study: Cognitive, motor, and behavioral outcomes of cocaine exposed and opiate-exposed infants through three years of age. Pediatrics, 113, 6, 1677-1685.
The Maternal Lifestyle Study: Cognitive, motor, and behavioral outcomes of cocaine exposed and opiate-exposed infants through three years of age
G., et Roux, M-E.2009
Morissette, P., Chouinard-Thompson, A., Devault, A., Rondeau, G., et Roux, M-E. (2009). Le partenaire des mères consommatrices de SPA : un acteur-clé pour la sécurité et le développement optimal des enfants  In P. Morissette. et M.  Venne (Eds.), Parentalité : alcool et drogues. Un défi multidisciplinaire. (195-213). Montréal, Québec: Éditions CHU Sainte-Justine.
Morissette, P., et Venne, M.2009
Morissette, P., et Venne, M. (2009). Un modèle théorique pour évaluer et intervenir dans le contexte d’une nouvelle maternité chez les consommatrices de substances psychoactives. In P. Morissette et M. Venne (Eds.). Parentalité alcool et drogues : un défi multidisciplinaire. Montréal Québec: Éditions CHU Sainte-Justine.
Un modèle théorique pour évaluer et intervenir dans le contexte d’une nouvelle maternité chez les consommatrices de substances psychoactives
Murphy, S. et Rosenbaum, M.1999
Murphy, S. et Rosenbaum, M. (1999). Pregnant women on drugs. Combating stereotypes and stigma. New Brunswick, Ritgers University Press.
Pregnant women on drugs. Combating stereotypes and stigma
O’Connor, M.J.2011
O’Connor, M.J. (2011). Fonctionnement socio-affectif des personnes touchées par l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale. Encyclopédie sur le développement des jeunes. enfant-encyclopedie.dev.absolunet.com/
Fonctionnement socio-affectif des personnes touchées par l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale
Poole, N. et Isaac, B. 2001
Poole, N. et Isaac, B. (2001). Apprehensions . Barriers to treatment for substance abusing-mothers. Vancouver, Canada, British Columbia Centre of Excellence for Women’s Health.
Apprehensions . Barriers to treatment for substance abusing-mothers
Rutman, D., Field, B., Jackson, S., Lundquist, A., et Callahan, M. 2005
Rutman, D., Field, B., Jackson, S., Lundquist, A., et Callahan, M. (2005). Perspectives of Substance-Using Women and Human Service Practitioners: Reflections from the Margins. Unbecoming mothers: The social production of maternal absence. 19. (2227-2249). 2256.
Perspectives of Substance-Using Women and Human Service Practitioners: Reflections from the Margins. Unbecoming mothers
Santé Canada 2006
Santé Canada (2006). Meilleures Pratiques: Intervention précoce, services d'approche et liens communautaires pour les femmes ayant des problèmes attribuables à la consommation d'alcool et de drogues. Ottawa, Ministère de la santé, Gouvernement du Canada.
Meilleures Pratiques: Intervention précoce, services d'approche et liens communautaires pour les femmes ayant des problèmes attribuables à la consommation d'alcool et de drogues
Simmat-Durand, L., Genest, L. et Lejeune, C. 2013
Simmat-Durand, L., Genest, L. et Lejeune, C. (2013). Les séparations des mères consommatrices de substances psychoactives de leurs enfants : résultats dans une cohorte rétrospective française. Psychotropes, 18, 123-149.
Les séparations des mères consommatrices de substances psychoactives de leurs enfants : résultats dans une cohorte rétrospective française
Simmat-Durand, L.2008
Simmat-Durand, L. (2008). Les professionnels de la maternité et de l’enfance et le signalement de mère toxicomane. Psychotropes, 14, 179-199.
Les professionnels de la maternité et de l’enfance et le signalement de mère toxicomane
Tuchman, E.2010
Tuchman, E. (2010). Women and addiction: the importance of gender issues in substances abuse research. Journal of Addictive Diseases, 29, 127-138.
Women and addiction: the importance of gender issues in substances abuse research
Wiechelt, S.A.2008
Wiechelt, S.A. (2008). Introduction to the Special Issue: International Perspectives on Women’s Substance Use. Substance Use & Misuse, 43, 973-977.
Introduction to the Special Issue: International Perspectives on Women’s Substance Use
Whittaker, A.2013
Whittaker, A. (2013). Guide concernant l’Usage de substances psychoactives durant la grossesse. Paris, RESPADD (Ouvrage original publié en 2003 sous le titre Guide to problem Substance Use During Pregnancy. Royaume-Uni : Drugscope.)
Guide concernant l’Usage de substances psychoactives durant la grossesse

Recension des écrits 

  
  
Référence complète
  
Kim, J., and Krall, J.2006
Kim, J., and Krall, J. (2006). Literature Review: Effects of Prenatal Substance Exposure on Infant and Early Childhood Outcomes. Berkeley, CA: National Abandoned Infants Assistance Resource Center, University of California at Berkeley.
Literature Review: Effects of Prenatal Substance Exposure on Infant and Early Childhood Outcomes

Programmes

  
  
Référence complète
  
Turcotte, Geneviève; Lavergne, Chantal; Morissette, Pauline et Racicot, Caroline.2013
Turcotte, Geneviève; Lavergne, Chantal; Morissette, Pauline et Racicot, Caroline. (2013). Main dans la main : illustration d'une collaboration réussie entre chercheurs et intervenants. Intervention (138) : 13-23.
Girard, Marie-Pierre; Dessureault, Suzanne; Dionne, Michelle Dionne; Salois, Éric et Venne, Marielle.2010
Girard, Marie-Pierre; Dessureault, Suzanne; Dionne, Michelle Dionne; Salois, Éric et Venne, Marielle. (2010).  Main dans la main : un programme pour les mères toxicomanes et leur bébé.  Dans D. Lafortune, M.-M. Cousineau et C. Tremblay (dir.), Pratiques innovantes auprès des jeunes en difficulté (pp. 15-35). Montréal : Presses de l'Université de Montréal.
Main dans la main : un programme pour les mères toxicomanes et leur bébé.
Dessureault, Suzanne. 2009
Lavergne, Chantal; Morissette, Pauline; Dionne, Michelle et Dessureault, Suzanne. (2009). Facteurs-clés d'une collaboration réussie entre les parents, le CHUM et la DPJ en contexte de toxicomanie parentale. Dans P. Morissette et M. Venne (dir.), Parentalité, alcool et drogues : un défi multidisciplinaire (p. 143-177). Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine.
Facteurs-clés d'une collaboration réussie entre les parents, le CHUM et la DPJ en contexte de toxicomanie parentale
Lavergne, Chantal et Pauline Morissette2009
Lavergne, Chantal et Pauline Morissette. (2009). Main dans la main : qu'est-ce que c'est? Où en sommes-nous? Défi jeunesse 16(1) : 9-13.
Main dans la main : qu'est-ce que c'est? Où en sommes-nous?

 

Mise à jour le 11 janvier 2016