Thématiques Coup d'oeil.jpg

​Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques

Claire Malo.jpg

LES MAUVAIS TRAITEMENTS PSYCHOLOGIQUES

Claire Malo, chercheure au Centre de recherche Jeunes en difficultés du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire.
 (2014)

Citation suggérée
Malo, C. (2014). Coup d'œil sur les mauvais traitements psychologiques : Les mauvais traitements psychologiques. Source : http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup-d'oeil-sur-les-mauvais-traitements-psychologiques.aspx/>

 

 

 

 

Définition

Les mauvais traitements psychologiques sont des actes commis (abus) ou omis (négligence) qui sont considérés psychologiquement dommageables pour l’enfant, selon les standards de la communauté et l’expertise professionnelle. Ils peuvent nuire immédiatement ou à plus long terme au fonctionnement cognitif, affectif, Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 1.pngcomportemental ou même physique de l’enfant. Les formes qu’ils peuvent prendre sont très variées : mépris ou dénigrement, humiliations, menaces sévères, isolement social ou physique, exploitation ou corruption, ignorance des besoins affectifs, absence de réponse aux besoins spéciaux diagnostiqués, favoritisme, contrôle excessif, agression symbolique (c’est-à-dire contre des objets aimés de l’enfant), etc. L’exposition de l’enfant à la violence familiale ou conjugale, l’aliénation parentale ou l’exposition à un conflit sévère de séparation, de même que le renversement de rôles, font aussi partie des MTP même s’ils ne ciblent pas l’enfant directement. On parle dans leur cas de mauvais traitements psychologiques indirects.

Ampleur du problème

On se doute depuis longtemps que les mauvais traitements psychologiques sont une forme de maltraitance très fréquente, au Québec comme dans la plupart pays industrialisés, d’autant qu’ils accompagnent souvent les autres formes d’abus et de négligence tout en apparaissant parfois de manière isolée. Ici, plusieurs enquêtes de Santé Québec sur la violence subie par les enfants en milieu familial ont alerté les communautés clinique et scientifique Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 2.pngsur la fréquence des agressions verbales ou symboliques dans la population générale des familles avec enfants. De même, les études d’incidence sur la violence subie par les enfants (ÉIQ) ont montré que les intervenants des services de protection peuvent reconnaître fréquemment, lorsqu’ils documentent les signalements reçus, des formes de mauvais traitements psychologiques comme le dénigrement, les menaces sévères, l’indifférence affective et l’exposition à la violence conjugale. Toutefois, de telles études sous-estiment la fréquence réelle des mauvais traitements psychologiques car aucune ne tient compte de l’ensemble de leurs manifestations possibles.

Effets négatifs

Les conséquences négatives des mauvais traitements psychologiques sont souvent peu apparentes à court terme. Même en présence d’un effet immédiat, il demeure difficile de les identifier surtout chez les jeunes enfants. Au moins une étude auprès de très jeunes enfants a comparé les effets de la négligence affective, avec ceux de la négligence physique, de l’abus sexuel et de l’abus psychologique et physique (n’ayant pas pu ici être séparés). La négligence affective serait la plus délétère pour l’attachement et le développement affectif, social et cognitif. Chez Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 3.pngles enfants plus âgés et les adolescents, les mauvais traitements psychologiques auraient des effets négatifs variés : symptômes dépressifs ou anxieux, idéations suicidaires, problème d’estime de soi, culpabilité, difficultés relationnelles, problèmes de comportements internalisés ou externalisés, etc. Beaucoup d’études auprès d’adultes ayant subi des mauvais traitements psychologiques dans leur enfance suggèrent aussi des effets très diversifiés apparaissant à plus long terme ou perdurant dans le temps. Mais d’autres études contredisent parfois ces conclusions et c’est peut-être parce que différentes formes de mauvais traitements psychologiques peuvent entraîner différents impacts, comme le suggèrent les études les plus récentes.

Défis pour l’intervention en protection

Il n’est pas possible de statuer sur la présence de mauvais traitements psychologiques en se basant seulement sur les effets observés, d’une part parce qu’ils ne sont pas toujours immédiats et d’autre part, parce que les mêmes effets peuvent découler d’autres formes de maltraitance, voire d’autres problèmes présentés par l’enfant (problème de santé mentale, trouble de l’opposition, déficit d’attention, etc.). De même, les facteurs de risque associés aux mauvais traitements psychologiques sont souvent les mêmes que ceux associés aux autres formes de Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 4.pngmaltraitance (isolement social, problème de santé mentale ou toxicomanie d’un parent, tempérament difficile de l’enfant, etc.). On ne peut donc pas non plus se baser sur la présence de ces facteurs pour statuer sur la présence de mauvais traitements psychologiques. Il est également difficile de juger du nombre et de la sévérité des actes parentaux nécessaires pour parler d’abus ou de négligence. Devant ces difficultés, plusieurs auteurs ont suggéré de juger de la présence de mauvais traitements psychologiques à partir de la fréquence des actes parentaux observés qui sont susceptibles (donc qui risquent) d’avoir des effets négatifs pour l’enfant dans une culture et dans un temps donné. C’est tout à fait ce que le libellé de l’article 38c de la Loi sur la protection de la jeunesse du Québec actuelle suggère.

La situation actuelle à travers le Québec

Notre dernière étude (Malo, Moreau, Hélie et Lavergne, 2010-2013) s’est attardé à tracer le portrait des mauvais traitements psychologiques signalés et retenus pour évaluation à travers le Québec entre juillet 2007 et juillet 2010, à partir des données clinico-administratives (données PIJ) provenant de l’ensemble des centres jeunesse québécois. Cette étude confirme la grande difficulté de reconnaître les formes directes de mauvais traitements psychologiques même celles qui sont identifiées dans le libellé de l’article de loi concerné. Le dénigrement est la seule forme directe de mauvais traitements psychologiques identifiée avec une certaine fréquence (soit 18% des cas de mauvais traitements psychologiques seuls et 16% des cas de mauvais traitements psychologiques avec cooccurrence).  La grande majorité des cas jugés fondés comportant des mauvais traitements psychologiques, seuls comme en cooccurrence, implique une exposition de l’enfant à la violence conjugale, à un conflit sévère de séparation ou à la violence familiale. À nos yeux, il est certain que des enfants québécois subissent aussi des mauvais traitements psychologiques directs comme des menaces graves, de l’isolement, de l’exploitation ou du rejet affectif.

Une première explication serait que les mauvais traitements psychologiques directs sont simplement moins signalés. On sait que les mauvais traitements psychologiques sont souvent jugés moins graves que les autres formes d’abus ou de négligence dans nos normes culturelles. Ainsi, dans nos sociétés, la violence psychologique envers un conjoint n’a été reconnue comme abusive que bien après la violence physique. Dans notre étude, les signalements effectués qui n’impliquent pas de mauvais traitements psychologiques proviennent le Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 5.pngplus souvent des milieux scolaires, alors que ceux incluent des mauvais traitements psychologiques proviennent le plus souvent des milieux policiers.  D’une part, il semble difficile pour le personnel scolaire d’associer les changements observés par exemple dans le comportement d’un enfant à un éventuel mauvais traitements psychologiques subi dans son milieu familial, ce changement comportemental pouvant être attribué à de très nombreuses causes. D’autre part, même lorsqu’un enfant confie à un intervenant scolaire le mauvais traitements psychologiques qu’il subit dans sa famille, il peut être difficile pour celui-ci de juger si les actes rapportés sont suffisamment sévères ou fréquents pour mériter un signalement auprès des services de protection. Enfin, à Montréal et probablement dans plusieurs régions du Québec, les policiers ont un protocole exigeant un signalement dès qu’ils sont appelés dans un milieu familial et qu’ils notent la présence d’un jeune enfant. Tout ceci explique en partie la grande prépondérance des signalements retenus pour mauvais traitements psychologiques qui impliquent une exposition à la violence conjugale, à la violence familiale ou à un conflit de couple sévère.

Une deuxième explication possible serait que les signalements de mauvais traitements psychologiques directs qui sont effectués  sont plus difficiles à démontrer que ceux ne comportant que des mauvais traitements psychologiques indirects. Ces derniers provenant majoritairement des milieux policiers, ils sont nécessairement accompagnés d’un rapport de police pouvant éventuellement servir de preuve tangible. Par ailleurs, comme nous l’avons déjà mentionné, les mauvais traitements psychologiques sont encore généralement jugés moins graves que les autres formes de maltraitance. Dans notre première étude sur la question, les jeunes mères à risque se montraient même très fières de nous rapporter les menaces sévères qu’elles utilisaient quotidiennement à l’endroit de leurs enfants, ajoutant qu’au moins elles ne les frappaient pas. Pour certains parents, il ne s’agit Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 6.png
même pas de violence. En conséquence, la reconnaissance des parents est moindre en présence de mauvais traitements psychologiques qu’en présence de toute autre forme de maltraitance, surtout quand ils constituent le seul motif de signalement, ce qui peut entraîner un recours plus fréquent à des mesures judiciaires. Or, le recours aux tribunaux implique, dans notre système judiciaire actuel, une nécessité de preuve. Des intervenants rencontrés dans un autre volet de la présente étude nous ont rapporté que des avocats tentent parfois de les dissuader de recourir au tribunal de la jeunesse lorsque la situation ne comporte que des mauvais traitements psychologiques. Dans les cas où une autre forme de maltraitance est présente comme motif secondaire à des mauvais traitements psychologiques, certains conseillers juridiques suggèrent de recourir au tribunal pour cette autre forme, plus facile à démontrer. Enfin, d’autres intervenants rencontrés dans notre étude ont déploré avoir dû fermer des dossiers dans « l’espoir » que la situation de l’enfant soit de nouveau signalée mais cette fois, avec des impacts observables ou en présence d’une forme concurrente de maltraitance.

Ces difficultés bien réelles sont tragiques pour plusieurs enfants québécois dont le développement est menacé mais qui demeure sans soutien. Cela va aussi à l’encontre de la volonté des législateurs au moment d’inclure l’alinéa Coup d'oeil sur les mauvais traitements psychologiques 7.pngmauvais traitements psychologiques dans l’actuelle Loi sur la protection de la jeunesse. En effet, ceux-ci ont pris soin de définir les mauvais traitements psychologiques comme des actes susceptibles d’entraîner des effets négatifs plutôt que comme des actes ayant entraîné de tels impacts. En ce sens, cet alinéa réfère plus à un risque de dommages encouru par les enfants, comme c’est le cas des autres alinéas ajoutés à la Loi sur la protection de la jeunesse en juillet 2007, soit le risque de négligence et le risque d’abus physique. Malgré tout, il semble clair qu’un grand travail reste à faire auprès des intervenants du système de protection comme du système judiciaire, pour clarifier les effets possibles des formes directes de mauvais traitements psychologiques .

Références

Définitions/ Manifestations

  
  
Référence complète
  
Hart, S.N., Brassard, M.R.1987
Hart, S.N., Brassard, M.R. (1987). A major threat to children's mental health: Psychological maltreatment. American Psychologist, 42(2), 160-165. H
A major threat to children's mental health: Psychological maltreatment
Hart, S.N., Brassard, M.R., Binggeli, N.J., Davidson, H.A.2002
Hart, S.N., Brassard, M.R., Binggeli, N.J., Davidson, H.A. (2002) Psychological maltreatment. In: J.E. Myers, L. Berliner, J. Briere, C.T. Hendrix, C. Jenny, T.A. Reid (Eds.), The APSAC Handbook on Child Maltreatment, 2th edition (pp. 79-103). Sage pub.
Psychological maltreatment
Gagné, M.H., Bouchard, C.2001
Gagné, M.H., Bouchard, C. (2001) Les représentations sociales de la violence psychologique faite aux enfants en milieu familial. Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, 49, 61-77.
Les représentations sociales de la violence psychologique faite aux enfants en milieu familial

Prévalence au Québec et au Canada

  
  
Référence complète
  
Clément, M.E., Bouchard, C., Jetté, M., Laferrière, S.2000
Clément, M.E., Bouchard, C., Jetté, M., Laferrière, S. (2000). La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 1999. Québec: Institut de la statistique du Québec
La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 1999
Clément, M.E., Chamberland, C., Côté, L., Dubeau, D., Beauvais, B.2005
Clément, M.E., Chamberland, C., Côté, L., Dubeau, D., Beauvais, B. (2005) La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004. Québec : Institut de la statistique du Québec
La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004
Hélie, S., Turcotte, D., Trocmé, N., Tourigny, M.2012
Hélie, S., Turcotte, D., Trocmé, N., Tourigny, M. (2012). Étude d’incidence québécoise sur les situations évaluées en protection de la jeunesse en 2008 (ÉIQ-2008). Montréal : CJM-IU.
Étude d’incidence québécoise sur les situations évaluées en protection de la jeunesse en 2008 (ÉIQ-2008)
Malo, C., Moreau, J., Hélie, S., Lavergne, C. 2013
Malo, C., Moreau, J., Hélie, S., Lavergne, C. (2013). Les mauvais traitements psychologiques envers les enfants québécois. Suivi des situations dépistées par les services de protection entre 2007 et 2010. Présentation dans le cadre de la journée de la recherche du  CJ de Lanaudière, oct. 2013. Montréal : Centre de recherche du CJM-IU.
Tourigny, M., Mayer, M., Wright, J., Lavergne, C., Hélie, S., Trocmé, N., Bouchard, C., Chamberland, C., Cloutier, R., Jacob, M., Larrivée, M.C.2002
Tourigny, M., Mayer, M., Wright, J., Lavergne, C., Hélie, S., Trocmé, N., Bouchard, C., Chamberland, C., Cloutier, R., Jacob, M., Larrivée, M.C. (2002). Étude sur l’incidence et les caractéristiques des situations d’abus, de négligence, d’abandon et de troubles de comportements sérieux signalés à la protection de la jeunesse au Québec (ÉIQ). Montréal : Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociale.
Étude sur l’incidence et les caractéristiques des situations d’abus, de négligence, d’abandon et de troubles de comportements sérieux signalés à la protection de la jeunesse au Québec (ÉIQ)
Trocmé, N., Fallon, B., MacLaurin, B., Sinha, V., Black, T., Fast, E., Felstinger, C., Hélie, S.,Turcotte, D., Weightman, P., Douglas, J. & Holroyd, J.2010
Trocmé, N., Fallon, B., MacLaurin, B., Sinha, V., Black, T., Fast, E., Felstinger, C., Hélie, S.,Turcotte, D., Weightman, P., Douglas, J. & Holroyd, J. (2010). Canadian Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect – 2008: Major Findings. Ottawa: Public Health
Agency of Canada.
Canadian Incidence Study of Reported Child Abuse and Neglect – 2008: Major Findings

Facteurs de risque

  
  
Référence complète
  
Black, D.A., Smith Slep, A.M., Heyman, R.E.2001
Black, D.A., Smith Slep, A.M., Heyman, R.E. (2001) Risk factors for child psychological abuse. Aggression and Violent Behavior, 6, 189-201.
Risk factors for child psychological abuse
Iwaniec, D., Larkin, E., Higgins, S. 2006
Iwaniec, D., Larkin, E., Higgins, S. (2006) Research review: Risk and resilience in cases of emotional abuse. Child and Family Social Work, 11, 73-82.
Research review: Risk and resilience in cases of emotional abuse

Impacts à court terme

  
  
Référence complète
  
Eamon, M.K., Mulder, C.2005
Eamon, M.K., Mulder, C. (2005). Predicting antisocial behavior among Latino young adolescents: an ecological systems analysis. American Journal of Orthopsychiatry, 75(1), 117-127.
Predicting antisocial behavior among Latino young adolescents: an ecological systems analysis
Egeland, B., Sroufe, L.A., Erickson, M.1983
Egeland, B., Sroufe, L.A., Erickson, M. (1983). The developmental consequences of different patterns of maltreatment. Child Abuse & Neglect, 7(4), 459-469.
The developmental consequences of different patterns of maltreatment
Gibb, B.E., Abela, J.R.Z.2008
Gibb, B.E., Abela, J.R.Z. (2008). Emotional abuse, verbal victimization, and the development of children’s negative inferential styles and depressive symptoms. Cognitive Therapy and Research, 32(2), 161-176.
Emotional abuse, verbal victimization, and the development of children’s negative inferential styles and depressive symptoms
Hart, S.N., Binggeli, N.J. et Brassard, M.R. 1997
Hart, S.N., Binggeli, N.J. et Brassard, M.R. (1997). Evidence for the effects of psychological maltreatment. Journal of Emotional Abuse, vol. 1, no 1, 27-58.
Evidence for the effects of psychological maltreatment
Riggs, S.A. 2010
Riggs, S.A. (2010). Childhood emotional abuse and the attachment system across the life cycle: What theory and research tell us. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19m, 5-51.
Childhood emotional abuse and the attachment system across the life cycle: What theory and research tell us
Shonk, S.M., Cicchetti, D.2001
Shonk, S.M., Cicchetti, D. (2001). Maltreatment, competency deficits, and risk for academic and behavioral maladjustment. Developmental Psychology, 37(1), 3-17.
Maltreatment, competency deficits, and risk for academic and behavioral maladjustment
Solomon, C.R., Serres, F.1999
Solomon, C.R., Serres, F. (1999). Effects of parental verbal aggression on children’s self-esteem and school marks. Child Abuse & Neglect, vol. 23, no 4, 339-351.
Effects of parental verbal aggression on children’s self-esteem and school marks
Yates, T.M.2007
Yates, T.M. (2007). The developmental consequences of child emotional abuse : A Neurodevelopmental perspective. Journal of Emotional Abuse, 7(2), 19-34.
The developmental consequences of child emotional abuse : A Neurodevelopmental perspective

Impacts à moyen et long termes

  
  
Référence complète
  
Allen, B. 2008
Allen, B. (2008). An analysis of the impact of diverse forms of childhood psychological maltreatment on emotional adjustment in early adulthood. Child Maltreatment, 13(3), 307-311.
An analysis of the impact of diverse forms of childhood psychological maltreatment on emotional adjustment in early adulthood
Bifulco, A., Moran, P.M., Baines, R., Bunn, A., Stanford, K.2002
Bifulco, A., Moran, P.M., Baines, R., Bunn, A., Stanford, K. (2002). Exploring psychological abuse in childhood: II. Association with other abuse and adult clinical depression. Bulletin of the Menninger Clinic, 66(3), 241-258.
Exploring psychological abuse in childhood: II. Association with other abuse and adult clinical depression
Clemmons, J.C., Walsh, K., DiLillo, D., Messman-Moore, T.L. 2007
Clemmons, J.C., Walsh, K., DiLillo, D., Messman-Moore, T.L. (2007). Unique and combined contributions of multiple child abuse types and abuse severity to adult trauma symptomatology. Child Maltreatment, 12(2), 172-181.
Unique and combined contributions of multiple child abuse types and abuse severity to adult trauma symptomatology
Dodge Reyome, N.2010
Dodge Reyome, N. (2010). Childhood emotional maltreatment and later intimate relationship: Themes from the empirical literature. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19, 224-242.
Childhood emotional maltreatment and later intimate relationship: Themes from the empirical literature
Finzi-Dottan, R., Karu, T.2006
Finzi-Dottan, R., Karu, T. (2006). From emotional abuse in childhood to psychopathology in adulthood : A path mediated by immature defense mechanisms and self-esteem. Journal of Nervous and Mental Disease, 194(8), 616-621.
From emotional abuse in childhood to psychopathology in adulthood : A path mediated by immature defense mechanisms and self-esteem
Gibb, B.E., Alloy, L.B., Abramson, L.Y., Rose, D.T., Whitehouse, W.G., Donoyan, P., Hogan, M.E., Cronholm, J., & Tierny, S.2001
Gibb, B.E., Alloy, L.B., Abramson, L.Y., Rose, D.T., Whitehouse, W.G., Donoyan, P., Hogan, M.E., Cronholm, J., & Tierny, S. (2001). History of childhood maltreatment, negative cognitive styles, and episodes of depression in adulthood. Cognitive Therapy Research, 25(4), 425-446.
History of childhood maltreatment, negative cognitive styles, and episodes of depression in adulthood
Gibb, B.E., Benas, J.S., Crossett, S.E., Uhrlass, D.J.2007
Gibb, B.E., Benas, J.S., Crossett, S.E., Uhrlass, D.J. (2007). Emotional maltreatment and verbal victimization in childhood: Relation to adults’ depressive cognitions and symptoms. Journal of Emotional Abuse, 7(2), 59-73.
Emotional maltreatment and verbal victimization in childhood: Relation to adults’ depressive cognitions and symptoms
Gibb, B.E., Chelminski, I., Zimmerman, M.2007
Gibb, B.E., Chelminski, I., Zimmerman, M. (2007). Childhood emotional, physical, and sexual abuse, and diagnoses of depressive and anxiety disorders in adult psychiatric outpatients. Depression and Anxiety, 24, 256-263.
Childhood emotional, physical, and sexual abuse, and diagnoses of depressive and anxiety disorders in adult psychiatric outpatients
Grilo, C.M., Masheb, R.M.2002
Grilo, C.M., Masheb, R.M. (2002). Childhood maltreatment and personality disorders in adult patients with binge eating disorder. Acta Psyhciatrica Scandinavica, 106, 183-188.
Childhood maltreatment and personality disorders in adult patients with binge eating disorder
Krause, E.D., Mendelson, T., Lynch, T.R.2003
Krause, E.D., Mendelson, T., Lynch, T.R. (2003). Childhood emotional invalidation and adult psychological distress: The mediating role of emotional inhibition. Child Abuse & Neglect, 27(2), 199-213.
Childhood emotional invalidation and adult psychological distress: The mediating role of emotional inhibition
Miller-Perrin, C.L., Perrin, R.D., Kocur, J.L.2009
Miller-Perrin, C.L., Perrin, R.D., Kocur, J.L. (2009). Parental physical and psychological aggression : psychological symptoms in young adults. Child Abuse & Neglect, 33(1), 1-11.
Parental physical and psychological aggression : psychological symptoms in young adults
O’Dougherty Wright, M., Crawford, E., Del Castillon, D.2009
O’Dougherty Wright, M., Crawford, E., Del Castillon, D. (2009). Childhood emotional maltreatment and later psychological distress among college students: The mediating role of maladaptive schemas. Child Abuse & Neglect, 33(1), 59-68.
Childhood emotional maltreatment and later psychological distress among college students: The mediating role of maladaptive schemas
Paradis, A., Boucher, S.2010
Paradis, A., Boucher, S. (2010). Child maltreatment history and interpersonal problems in adult couple relationships. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19, 138-158.
Child maltreatment history and interpersonal problems in adult couple relationships
Riggs, S.A., Kaminski, P.2010
Riggs, S.A., Kaminski, P. (2010). Childhood emotional abuse, adult attachment, and depression as predictors of relational adjustment and psychological aggression. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19, 75-104l
Childhood emotional abuse, adult attachment, and depression as predictors of relational adjustment and psychological aggression
Sachs-Ericsson, N., Verona, E., Joiner, T., Preacher, K.J. 2006
Sachs-Ericsson, N., Verona, E., Joiner, T., Preacher, K.J. (2006). Parental verbal abuse and the mediating role of self-criticism in adult internalizing disorders. Journal of Affective Disorders, 93, 71-78.
Parental verbal abuse and the mediating role of self-criticism in adult internalizing disorders
Schneider, R., Baumrind, N., Kimerling, R.2007
Schneider, R., Baumrind, N., Kimerling, R. (2007). Exposure to child abuse and risk for mental health problems in women. Violence and Victims, 22(5), 620-631.
Exposure to child abuse and risk for mental health problems in women
OK- Zurbriggen, E.L., Gobin, R.L., Freyd, J.J.2010
OK- Zurbriggen, E.L., Gobin, R.L., Freyd, J.J. (2010). Childhood emotional abuse predicts late adolescent sexual aggression perpetration and victimization. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19, 204-223.
Childhood emotional abuse predicts late adolescent sexual aggression perpetration and victimization

Défis pour les systèmes judiciaire et de protection

  
  
Référence complète
  
Carleton, R.A.2006
Carleton, R.A. (2006). Does the mandate make a difference? Reporting decisions in emotional abuse. Child Abuse Review, 15, 19-37.
Does the mandate make a difference? Reporting decisions in emotional abuse
Malo, C.2007
Malo, C. (2007). Les mauvais traitements psychologiques envers les enfants, pourquoi et comment en tenir compte dans la pratique en centre jeunesse. Revue de Psychoéducation, 36(2), 341-352.
Les mauvais traitements psychologiques envers les enfants, pourquoi et comment
Iwaniec, D., Larkin, E., McSherry, D.2007
Iwaniec, D., Larkin, E., McSherry, D. (2007). Emotionally harmful parenting. Child Care in Practice, 12(3), 203-220.
Emotionally harmful parenting
Sheehan, R.2006
Sheehan, R. (2006). Emotional harm and neglect: The legal response. Child Abuse Review, 15(1), 38-54.
Emotional harm and neglect: The legal response
Trickett, P.K., Mennen, F.E., Kim, K., Sang, J.2009
Trickett, P.K., Mennen, F.E., Kim, K., Sang, J. (2009). Emotional abuse in a sample of multiply maltreated, urban young adolescents : Issues of definition and identification. Child Abuse & Neglect, 33, 27-35.
Emotional abuse in a sample of multiply maltreated, urban young adolescents : Issues of definition and identification
Trocmé, N., Fallon, B., MacLaurin, B., Black, T., Roy, C. 2005
Trocmé, N., Fallon, B., MacLaurin, B., Black, T., Roy, C. (2005). Child Emotional Maltreatment in Canada. Centre d’excellence pour la protection et le bien-être des enfants, vol. 29E.
Child Emotional Maltreatment in Canada

Prévention et intervention

  
  
Référence complète
  
Gagné, M.H., Melançon, C., Malo, C.2009
Gagné, M.H., Melançon, C., Malo, C. (2009). Prévention et traitement en matière de mauvais traitements psychologiques envers les enfants. In : M.E. Clément, S. Dufour (Eds), La violence à l’égard des enfants en milieu familial, (p.63-77). Éd. CEC.

Recension des écrits

  
  
Référence complète
  
Iwaniec, D., Larkin, E., Higgins, S. 2006
Iwaniec, D., Larkin, E., Higgins, S. (2006) Research review: Risk and resilience in cases of emotional abuse. Child and Family Social Work, 11, 73-82.
Research review: Risk and resilience in cases of emotional abuse

 

 

Mise à jour le 18 février 2016