Thématiques Coup d'oeil.jpg 

​Coup d'œil sur la paternité et la négligence



LES ASPECTS POSITIFS DANS LA RELATION PÈRE-ENFANT PERÇUS PAR LES PÈRES, UNE CONTRIBUTION POUR L’INTERVENTION EN NÉGLIGENCE 

Denise Côté, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et Carl Lacharité, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) (2013)

 

Citation suggérée
Côté, D., & Lacharité, C. (2013). Les aspects positifs dans la relation père-enfant perçus par les pères, une contribution pour l'intervention en négligence. Source : <http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup_d'oeil_sur_la_paternit%c3%a9_et_la_n%c3%a9gligence.aspx/> 

Introduction

Les recherches sur les rôles parentaux portent généralement sur le rôle maternel, ce qui a eu pour effet pendant longtemps d’associer la parentalité à un champ réservé à la mère et ainsi d’en exclure le père, non seulement dans le cadre des recherches, mais aussi au niveau de l’intervention (Parent, Drapeau, Brousseau et Pouliot, 2008; Pouliot et Saint-Jacques, 2005). Le rôle du parent au quotidien est un rôle de soin, d’éducation, d’encadrement et de protection auprès des enfants. Les recherches auprès des pères impliqués dans une problématique de négligence envers les enfants sont également peu nombreuses, malgré le fait que la situation de négligence se rapporte tout autant à Coup d'oeil paternité et négligence.pngl’un ou l’autre des parents considérant que 75 % des enfants négligés vivent ou ont des contacts réguliers avec au moins une figure paternelle (Dubeau, 2002; Lacharité, Éthier et Couture, 1996; Éthier, Bourassa, Klapper et Dionne, 2006), un fait simple mais très souvent oublié même par les intervenants eux-mêmes.

Il est important d’arriver à une compréhension centrée sur la perception des pères eux-mêmes en rapport avec l’expérience de leur paternité (Allard et Binet, 2002; Devault, Gaudet, Gratton et Deziel-Hupe, 2003; Devault, Lacharité, Ouellet et Forget, 2003; Lacharité et Éthier, 2003; Quéniart et Imbeault, 2003). C’est ce qu’une étude récente a réalisé auprès de pères dans des familles suivies pour une problématique de négligence envers leurs enfants.

Cette étude qualitative portant sur la relation père-enfant de 52 pères (recherche collaborative impliquant le CEIDEF et les Centres jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec, entre 1996 et 2008) a été réalisée par le biais d’un entretien sur l’expérience paternelle. Le groupe de participants représentait bien la réalité des familles ayant des conduites négligentes : structures familiales multiples, plusieurs enfants, faible revenu familial, peu de scolarisation et lourd passé des parents. Il a été très intéressant de constater que les pères sont à l’aise de parler de leurs enfants, et particulièrement des aspects positifs de leur relation avec ces derniers. Le thème principal de ce texte portera donc sur les dimensions positives de la relation père-enfant relevées par les pères eux-mêmes, des dimensions qui suscitent chez eux un bien-être et une fierté dans leur rôle de parent. Ce texte touchera plus spécifiquement deux objectifs soit, la perception que les pères ont de leurs enfants et de leur relation père-enfant. La perception des pères apportera sans aucun doute une compréhension différente de leur vécu dans le but d’identifier des cibles d’intervention intéressantes.

Cadre de référence de l'étude

Les études menées tant sur la paternité que sur la négligence ont en commun l’adoption du même cadre de référence soit le modèle bioécologique de Bronfenbrenner (1979; 2004). Il est vrai que si la personne doit s’adapter à son environnement, l’environnement doit également s’adapter à la personne. Effectivement, même si une personne possède certaines forces, celle-ci ne pourra pas se développer harmonieusement si son environnement ne lui offre que peu d’occasions (p. ex., rencontrer les parents en soirée pour un plan d’intervention afin que les deux parents soient présents, amélioration de la conciliation travail-famille, etc.). Toutefois, avant que les services puissent s’adapter en partie aux individus, dans le cas présent les pères impliqués dans une problématique de négligence, les intervenants doivent comprendre davantage comment ces mêmes individus perçoivent les relations avec les personnes importantes de leur vie.

Aspects méthodologique

L’entretien sur l’expérience paternelle (EEP) et l’analyse thématique

Les données ont été recueillies, auprès de 52 pères décrits précédemment, à travers un entretien semi-structuré sur l’expérience paternelle qui aborde le rôle parental sous différents angles. Par la suite, une méthode d’analyse qualitative a été privilégiée pour étudier l’expérience subjective des pères. L’analyse thématique a permis de construire un corpus de données s’appuyant sur la perception des pères à l’intérieur d’un contexte de négligence afin d’arriver à la construction d’un arbre thématique. Les éléments qui ressortent de cette analyse représentent l’ensemble ou la majorité des perceptions des pères, il ne s’agit pas ici de personnaliser les propos de chacun, mais d’analyser et de favoriser l’émergence d’un sens à travers les propos des pères.

Principaux résultats

Ce texte cherche à répondre à la question suivante : comment les pères perçoivent-ils leurs enfants et la relation père-enfant? De façon générale, les pères identifient facilement les caractéristiques de leurs enfants dans plusieurs sphères duCoup d'oeil paternité et négligence 3.png développement, ils utilisent des qualificatifs variés et ils expliquent leurs propos à l’aide d’exemples abondants. Les pères décrivent habituellement leurs enfants par des caractéristiques positives, une perception qui se modifie progressivement avec l’âge mais qui demeure néanmoins réaliste. Le tableau 1 expose l’analyse du discours à travers différents thèmes classés sous deux rubriques : (1) les aspects principaux du développement en termes de caractéristiques de ce dernier et (2) les activités reliées à ces caractéristiques qui permettent d’entrevoir les interactions à travers lesquelles les pères construisent leurs perceptions de l’enfant. Ce tableau est suivi de l’arbre thématique (Figure 1) représentant une structure en arborescence qui permet de visualiser les thèmes liés à l’expérience paternelle selon leur appartenance générale ou spécifique, leur rôle principal ou périphérique.

  
Tableau 1. La perception des pères de leurs enfants
 

Quatre aspects du développement de l’enfant ​

 

Activités principales que le père réalise avec l’enfant 

 

L’aspect cognitif : caractéristiques associées directement à l’intelligence (vivacité d’esprit, capacités d’apprentissage ou d’adaptation, capables de s’exprimer, intéressés) ou indirectement (attention, motivation, créativité ou curiosité).

Les pères remarquent le développement et l’évolution des enfants, ce qui favorise leur capacité d’objectivation.

Il ne s’agit pas seulement des matières académiques (« faire les devoirs »), mais surtout de montrer aux enfants à faire des tâches au quotidien (plus grande autonomie). Fierté et sentiment de compétence (réconfort dans leurs capacités à répondre aux besoins des enfants, se sentent utiles) lorsque les pères enseignent des tâches, des comportements ou des connaissances à leurs enfants.

Ils apprécient l’échange à l’intérieur de ce type de contact (créer des situations d’apprentissage, répondre aux questions, modeling, reproduction de la tâche apprise, renforcer des habiletés, etc.).

L’aspect affectif : perception positive stable avec une baisse à partir de 12 ans (correspondant au début de l’adolescence).

Dans l’ensemble, les pères perçoivent leurs enfants comme cajoleurs, affectueux ou spontanés.

Les moments privilégiés sont associés à la proximité physique ou la réciprocité de comportements affectueux qui surviennent à différents moments (retour de l’école, retour du travail, souvent en soirée avant le coucher). Ces comportements sont très présents dans l’entretien et leur description démontre que les pères sont touchés par ces comportements (réassurance, sentiment de compétence, d’être utile, d’avoir de l’importance aux yeux des enfants).

L’aspect social : importance particulière pour les pères chez les enfants de 0 à 12 ans, avec une baisse à partir de l’adolescence (sociable, ouvert, bonne humeur, gentil, comique, enjoué, etc.).

 

Les activités physiques sont diversifiées et pratiquées, peu importe le genre de l’enfant. Les pères associent activités physiques et plaisir dans une satisfaction réciproque, se « dépenser physiquement », se défouler, etc. Les pères apprécient particulièrement les activités intégrant tous les membres de la famille ayant un côté social.

L’aspect encadrement : notions comme l’obéissance, la discipline, la politesse, la serviabilité ou l’autonomie. Le besoin d’encadrement pour les enfants âgés entre 7 à 18 ans.

Il s’agit de situations d’apprentissages évoquées par les pères qui concernent le savoir-vivre des enfants (bien éduqués, polis, calmes, etc.).

 

   

Coup d'oeil parternité et négligence.png
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 1. Arbre thématique de la perception des enfants par les pères impliqués
dans une problématique de négligence à travers la description de leur expérience paternelle.Quatre aspects du développement de l’enfant 

Activités principales que le père réalise avec l’enfant

L’aspect cognitif : caractéristiques associées directement à l’intelligence (vivacité d’esprit, capacités d’apprentissage ou d’adaptation, capables de s’exprimer, intéressés) ou indirectement (attention, motivation, créativité ou curiosité).

Les pères remarquent le développement et l’évolution des enfants, ce qui favorise leur capacité d’objectivation. Il ne s’agit pas seulement des matières académiques (« faire les devoirs »), mais surtout de montrer aux enfants à faire des tâches au quotidien (plus grande autonomie). Fierté et sentiment de compétence (réconfort dans leurs capacités à répondre aux besoins des enfants, se sentent utiles) lorsque les pères enseignent des tâches, des comportements ou des connaissances à leurs enfants.

Ils apprécient l’échange à l’intérieur de ce type de contact (créer des situations d’apprentissage, répondre aux questions, modeling, reproduction de la tâche apprise, renforcer des habiletés, etc.).

L’aspect affectif : perception positive stable avec une baisse à partir de 12 ans (correspondant au début de l’adolescence). Dans l’ensemble, les pères perçoivent leurs enfants comme cajoleurs, affectueux ou spontanés. Les moments privilégiés sont associés à la proximité physique ou la réciprocité de comportements affectueux qui surviennent à différents moments (retour de l’école, retour du travail, souvent en soirée avant le coucher). Ces comportements sont très présents dans l’entretien et leur description démontre que les pères sont touchés par ces comportements (réassurance, sentiment de compétence, d’être utile, d’avoir de l’importance aux yeux des enfants).

L’aspect social : importance particulière pour les pères chez les enfants de 0 à 12 ans, avec une baisse à partir de l’adolescence (sociable, ouvert, bonne humeur, gentil, comique, enjoué, etc.). Les activités physiques sont diversifiées et pratiquées, peu importe le genre de l’enfant. Les pères associent activités physiques et plaisir dans une satisfaction réciproque, se « dépenser physiquement », se défouler, etc. Les pères apprécient particulièrement les activités intégrant tous les membres de la famille ayant un côté social.

L’aspect encadrement : notions comme l’obéissance, la discipline, la politesse, la serviabilité ou l’autonomie. Le besoin d’encadrement pour les enfants âgés entre 7 à 18 ans. Il s’agit de situations d’apprentissages évoquées par les pères qui concernent le savoir-vivre des enfants (bien éduqués, polis, calmes, etc.).

Interprétation et retombées des résultats de l'étude

Il est évident que les différentes dimensions mises en relief dans la présente étude revêtent un aspect relationnel important. L’expérience paternelle se concrétise à travers un processus relationnel où il y a des interactions régulières et durables qui peuvent être l’objet de cibles d’intervention dans des activités où les pères désirent occuper une place privilégiée auprès de leurs enfants soit, l’éducation des enfants et la relation père-enfant.

Coup d'oeil paternité et négligence 2.pngLes plaisirs en famille, la contribution aux apprentissages de l’enfant et les démonstrations affectives sont des activités très simples, mais essentielles aux yeux des pères. Dans leur discours, ceux-ci reflètent les côtés positifs et significatifs du rôle de père, un large éventail de ce qui constitue une relation avec leur enfant, un échange à l’intérieur duquel ils vivent une grande satisfaction, un plaisir et un intérêt face à leurs enfants. Ces constats font écho aux connaissances sur les caractéristiques de l’expérience vécue par une grande majorité de pères de la population générale dans les sociétés occidentales (Owen, Chase-Lansdale, & Lamb, 1982). Les pères impliqués dans une problématique de négligence expriment le désir de partager un vécu familial par leur appréciation constante de la vie de famille et leur désir de contribuer au bien-être de leurs enfants sous toutes ses formes, et ce, malgré les embûches dans la relation père-enfant ou associées à l’environnement (DeLuccie, 1996; Boily, St-Onge et Toutant, 2006; Éthier, Bourassa, Klapper et Dionne, 2006).

Ces résultats doivent être mis en perspective avec le fait que les pères se sentent peu considérés ou peu consultés dans les décisions que prennent les intervenants, et ce, même s’ils manifestent un vif intérêt à assumer leur rôle de père et qu’ils se perçoivent comme possédant les habiletés parentales pour jouer ce rôle. De plus, les pères ayant participé à la présente étude s’évaluent comme capable de développer de meilleures habiletés parentales (sentiment de compétence, expérimenter de nouvelles façons de faire) tout en considérant les bons et les mauvais côtés et ils réussissent assez bien cet exercice d’objectivation de leur attitude et de leur conduite envers l’enfant, ce qui constitue un atout important à exploiter pour l’intervention. L’arbre thématique que cette étude a permis de dessiner fournit des indices intéressants pour une intervention ciblée et concentrée sur les aspects importants relevés par les pères eux-mêmes. Ceux-ci ressentent l’importance de leur rôle auprès des enfants et l’expriment à travers leurs actions dans diverses situations d’éducation et de socialisation. Ils croient fermement contribuer au développement optimal de leurs enfants. Ces constats concordent avec ceux d’autres études auprès de pères vivant en situation de vulnérabilité (Allard et Binet, 2002; Conseil de la famille et de l’enfance, 2008; Famille et aînés, 2011).

Dans une vision bioécologique, l’adaptation réciproque entre le père, son entourage et l’environnement est facilitée par les expériences plaisantes et significatives. Il ne s’agit pas ici de dire aux intervenants comment intervenir, mais plutôt d’identifier des zones de la relation père-enfant où il est possible d’amener les pères à consolider leurs habiletés pour généraliser par la suite celles-ci d’autres facettes de la relation père-enfant, c’est-à-dire leurs difficultés qui sont d’ailleurs bien connues par le dispositif de protection de l’enfance. Notre étude suggère qu’il est «cliniquement» important de favoriser chez les pères une conscientisation des aspects positifs de leurs agissements, leurs attitudes, leurs sentiments, leur satisfaction dans la relation père-enfant de même que de tenter d’ajuster et de transférer ces manières d’être et ces façons de faire dans des situations plus difficiles avec leurs enfants en adaptant des activités au départ plaisantes.

Conclusion

Les constats de cette étude ne modifieront pas l’intervention auprès des pères de façon radicale, mais ils susciteront sûrement une réflexion, l’exploration de nouvelles pistes d’intervention et un encouragement vers des initiatives qui prendront en compte le père et s’attarderont à répondre à leurs besoins d’enrichissement de l’expérience parentale et de soutien de leur rôle auprès de l’enfant.​

  

Références 

  
  
Référence complète
  
Allard, F., et Binet, L.2002
Allard, F., et Binet, L. (2002). Devenir père en situation de pauvreté. Étude exploratoire qualitative. Dans C. Lacharité, et G. Pronovost (Dir.), Comprendre la famille. Actes du 6e symposium québécois de recherche sur la famille (pp. 77-101). Sainte-Foy: Presses de l’Université du Québec
Devenir père en situation de pauvreté. Étude exploratoire qualitative
Boily, M., St-Onge, M., et Toutant, M-T.2006
Boily, M., St-Onge, M., et Toutant, M-T. (2006). Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale. Regard sur la parentalité. Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine, 251 pages.
Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale. Regard sur la parentalité
Bronfenbrenner, U.2004
Bronfenbrenner, U. (2004). Making human beings human: Bioecological Perspectives on Human Development. Thousand Oaks: Sage Publications Inc.
Making human beings human: Bioecological Perspectives on Human Development
Bronfenbrenner, U.1979
Bronfenbrenner, U. (1979). The ecology of human development: Experiments by nature and design. Cambrige, MA: Havard University Press.
Experiments by nature and design
Conseil de la famille et de l’enfance2008
Conseil de la famille et de l’enfance. (2008). L’engagement des pères. Rapport 2007-2008 sur la situation des pères et les besoins des familles et des enfants. Gouvernement du Québec.
L’engagement des pères.
DeLucci, M.F.1996
DeLucci, M.F. (1996). Predictors of paternal involvement and satisfaction. Psychological Reports, 79, 1351-1359.
Predictors of paternal involvement and satisfaction
Devault, A., Bolté, C., St-Denis, M., et Gaudet, J.2003
Devault, A., Bolté, C., St-Denis, M., et Gaudet, J. (2003). « Sur le terrain des pères». Une enquête canadienne sur les projets de soutien et de valorisation du rôle paternel. La revue internationale de l’éducation familiale, 7(2), 69-90.
Sur le terrain des pères». Une enquête canadienne sur les projets de soutien et de valorisation du rôle paternel
Devault, A., Gaudet, J., Gratton, S., et Deziel-Hupe, G.2003
Devault, A., Gaudet, J., Gratton, S., et Deziel-Hupe, G. (2003). Paternité : de la conception à l’action, Rapport de recherche de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de l’Outaouais, Québec.
Devault, A., Lacharité, C., Ouellet, F., et Forget, G.2003
Devault, A., Lacharité, C., Ouellet, F., et Forget, G. (2003). Les pères en situation d’exclusion sociale: les rejoindre, les soutenir adéquatement. Nouvelles Pratiques Sociales. 16(1), 46-58.
Les pères en situation d’exclusion sociale: les rejoindre, les soutenir adéquatement
Dubeau, D. 2002
Dubeau, D. (2002). État de la recherche portant sur les pères au Canada. Le réseau ontarien de l’initiative pour l’engagement paternel. Ontario.
État de la recherche portant sur les pères au Canada
Éthier, L. S., Bourassa, L., U. Klapper., et Dionne, M. 2006
Éthier, L. S., Bourassa, L., U. Klapper., et Dionne, M. (2006). L’évolution des familles négligentes : Chronicité et typologie. État de suivi 1992 à 2005. Rapport de recherche du Fond Québécois de la Recherche de la Société et de la Culture, Gouvernement du Québec.
L’évolution des familles négligentes : Chronicité et typologie.
Gouvernement du Québec2011
Famille et aînés. (2011). Les pères du Québec. Les soins et l’éducation de leurs jeunes enfants : Évolution des données récentes. Gouvernement du Québec.
Les pères du Québec. Les soins et l’éducation de leurs jeunes enfants : Évolution des données récentes
Lacharité, C., et Éthier, L. S. 2003
Lacharité, C., et Éthier, L. S. (2003). Paternité et situations de négligence. International Congress « In the best interests of child : Cross cultural perspectives. Leuven, Belgium. Actes du congrès.
Lacharité, C., L. S. Éthier et Couture, G. 1996
Lacharité, C., L. S. Éthier et Couture, G. (1996). The influence of partners on parental stress of neglectful mothers. Chid abuse review, 5, 18-33.
The influence of partners on parental stress of neglectful mothers
Owen, M.T., Chase-Lansdale, P.L., et Lamb, M.E. 1982
Owen, M.T., Chase-Lansdale, P.L., et Lamb, M.E. (1982). Mothers and fathers’attitudes, maternal employment, and the security of infant-parent attachment. (Document inédit).
Mothers and fathers’attitudes, maternal employment, and the security of infant-parent attachment
Parent, C., Drapeau,S., Brousseau, M., et Pouliot, E. 2008
Parent, C., Drapeau,S., Brousseau, M., et Pouliot, E. (2008). Visages multiples de la parentalité. Québec : Les Presses de l’Université du Québec.
Visages multiples de la parentalité
Pouliot, E et M-C. Saint-Jacques.2005
Pouliot, E et M-C. Saint-Jacques. (2005). L’implication des pères dans l’intervention en protection de la jeunesse : un discours pratique qui s’opposent. Dans C. Lacharité, et G. Pronovost (Dir.), Enfances, Familles, Générations, no 3. Document consulté le 24 avril 2011 de http://id.erudit.org/ierudit/012540ar
L’implication des pères dans l’intervention en protection de la jeunesse : un discours pratique qui s’opposent
Quéniart, A., et Imbeault, J-S.2003
Quéniart, A., et Imbeault, J-S. (2003). La construction d’espace d’intimité chez les jeunes pères. Sociologie et société, 35(2), 183-201.

Recension des écrits

  
  
Référence complète
  
Dubeau, D. 2002
Dubeau, D. (2002). État de la recherche portant sur les pères au Canada. Le réseau ontarien de l’initiative pour l’engagement paternel. Ontario.
État de la recherche portant sur les pères au Canada

 

 
Mise à jour le 22 août 2014