Thématiques Coup d'oeil.jpg

Coup d'œil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance

Marie-Claude Richard 2014 2.JPGLA TRANSMISSION INTERGÉNÉRATIONNELLE DE LA MALTRAITANCE

Marie-Claude Richard, professeure, École de psychologie, Université Laval, Alexa Pelletier, étudiante à la maîtrise en psychoéducation, Université Laval, Marie-Pier Dessureault, étudiante à la maîtrise en psychoéducation, Université Laval et Vanessa Fournier, étudiante à la maîtrise en service social, Université Laval

Citation suggérée

Richard, M.-C., Pelletier, A., Dessureault, M.-P., et Fournier, V. (2014). Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance. Source :< http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup_d%27oeil_sur_la_transmission_intergénérationnelle_de_la_maltraitance.aspx 

  

Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 9.pngLes défis du passage à la vie adulte

Au Québec, pour l’année 2013-2014, la situation de plus de 30 000 jeunes âgés de moins de 18 ans étaient prise en charge par le DPJ. Parmi ces jeunes, un sur cinq (22,3 %) était âgé de 16 ou 17 ans et donc sur le point d’atteindre l’âge de la majorité (Association des centres jeunesse du Québec, 2014). L’atteinte de la majorité marque la cessation des services offerts par le système de protection.

Plusieurs travaux soulignent la vulnérabilité des jeunes quittant le système de protection de la jeunesse et le risque qu’ils encourent de présenter diverses difficultés dans les premières années Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 10.pngsuivant la fin de leur prise en charge : difficultés liées notamment à la santé physique et mentale, à la scolarité, à l’autonomie financière, au logement et à la criminalité (Courtney et Dworsky, 2006; Lanctôt, 2005; Robin, Durning, Oui, Soudoplatoff, et Pioli, 2009; Rutman, Hubberstey, et Feduniw, 2007).

Afin d’accompagner ces jeunes dans leur passage à la vie adulte, différentes mesures sont mises en place depuis quelques années, notamment le Programme qualification des jeunes implanté en centres jeunesse depuis 2009. Il reste que pour des personnes victimisées dans l'enfance, les enjeux liés à l’exercice de la parentalité sont nombreux (Serbin et Karp, 2004), notamment en termes de distanciation des comportements maltraitants subis et de présence de modèles positifs (Lecomte, 2002).

Transmission, continuité ou discontinuité ?

La transmission intergénérationnelle de la maltraitance est fréquemment définie comme le fait pour un parent victimisé dans l’enfance de poser des gestes Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 13.pngmaltraitants envers son enfant (Altemeier, O'Connor, Sherrod, Tucker, et Vietze, 1986; Berlin, Appleyard, et Dodge, 2011; Pagé et Moreau, 2007; Pears et Capaldi, 2001; Renner et Slack, 2006).

Selon des études prospectives rigoureuses, la majorité des personnes victimisées n’adoptent pas de comportements maltraitants envers leur enfant (Belsky, 1993; Dixon, Browne, et Hamilton-Giachritsis, 2005; Egeland, Bosquet, et Chung, 2002; Kaufman et Zigler, 1987, 1989; Langeland et Dijkstra, 1995; Moreau, Chamberland, Oxman-Martinez, Roy, Léveillé et coll., 2001; Oliver, 1993).

Il est donc approprié de parler de transmission intergénérationnelle de la maltraitance comme référant à deux phénomènes : la continuité intergénérationnelle, soit la répétition de comportements maltraitants d'une génération à l'autre, et la discontinuité intergénérationnelle,
c'est-à-dire la cessation des comportements maltraitants entre deux générations.

Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 4.pngPeu de recherches se sont penchées sur les facteurs expliquant la cessation de la maltraitance d’une génération à l’autre. Les premières études sur le thème de la transmission intergénérationnelle ont tenté de tisser des liens de causalité à partir d’histoires de cas, sans parvenir à des résultats généralisables (Ertem, Leventhal, et Dobbs, 2000). Puis, les années passant, le fait de vivre ou d’être témoin de gestes violents dans sa famille d’origine est devenu l’un des facteurs de risque de maltraitance et de violence conjugale les plus étudiés (Langhinrichsen-Rohling, Hankla, et Stormberg, 2004), au point de devenir l’une des hypothèses les plus souvent examinées dans les recherches traitant de violence (Kim, 2012).

Ampleur du phénomène de continuité et de discontinuité intergénérationnelle de la maltraitance

Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 14.pngSi la croyance populaire veut qu’un parent ayant vécu de la maltraitance pendant son enfance soit à risque de maltraiter ses propres enfants (Kaufman et Zigler, 1989), la littérature scientifique elle-même réfère abondamment
à la notion de « transmission intergénérationnelle » de la maltraitance (Dixon, Browne, et Hamilton-Giachritsis, 2009). Pourtant, il n’y a pas, à ce jour, de consensus dans la littérature scientifique concernant la prévalence de la continuité intergénérationnelle de la maltraitance. En effet, les taux de prévalence diffèrent selon le type d’étude (par exemple rétrospective ou prospective), les critères retenus dans la conceptualisation de la maltraitance et la rigueur méthodologique déployée par les chercheurs (Berlin et coll., 2011; Lecomte, 2002; Thornberry, Knight, et Lovegrove, 2012).

La discontinuité intergénérationnelle : une perspective de résilience

Selon Masten, Best, et Garmezy (1990), le développement d’habiletés parentales est l’un des indicateurs les plus importants de résilience à long terme (p. 437). Rappelons que la résilience est un construit général désignant un processus d’adaptation positive en dépit d’expériences adverses (Luthar, Cicchetti, et Becker, 2000). En ce sens, la discontinuité intergénérationnelle de la maltraitance peut être considérée comme une manifestation de résilience qui se traduit par des comportements bientraitants de la part de parents malgré un passé marqué par l'adversité.

Mais qu’est-ce qui peut expliquer la discontinuité intergénérationnelle de la maltraitance ?

Les études intergénérationnelles s’intéressent généralement à la transmission d’un risque qui soit « général » ou « spécifique » (Serbin et Karp, 2004). Par exemple, le risque pour un enfant de répéter des comportements de maltraitance subis pendant l’enfance renvoie à la transmission d’un risque « spécifique ». Toutefois, un risque apparaît rarement de façon isolée. Il s'agit plutôt d'un « contexte » au sein duquel interagissent d’autres facteurs de risque et de protection (Moreau et coll., 2001). Selon Kim (2012), il est nécessaire de tenir compte de facteurs culturels et personnels afin de comprendre les interactions existantes entre les expériences de violence et la commission ou non de gestes violents.

Des facteurs de discontinuité à tous les niveaux : 3 exemples

La notion de contre-modelage, qui réfère à un facteur de discontinuité de nature plus individuelle, a été notamment développée dans les travaux de Lecomte (2002). Ils rejoignent ceux d’Henry (1999) traitant des mécanismes d’adaptation déployés par des jeunes ayant un vécu de maltraitance. Selon cet auteur, les jeunes tenteraient notamment de ne pas se blâmer, de normaliser leur réalité et de prendre une distance par rapport à la situation, de se voir comme une personne ayant de la valeur et un futur positif.
Les facteurs de nature plus environnementale associés à la résilience soulignent le rôle primordial joué par la famille dans le processus d’adaptation positive. Selon Masten et coll. (1990), la qualité des liens avec les figures parentales ou avec un autre adulte significatif pour l’enfant représente des facteurs pouvant accroître la résilience. De plus, il a été démontré que le fait de développer une relation d’attachement avec au moins un des parents peut être considéré comme un facteur favorisant la résilience (Luthar, 2003). Ainsi, un deuxième exemple de facteur susceptible d’expliquer la discontinuité intergénérationnelle renvoie à la notion Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 7.pngd’attachement. Récemment, des chercheurs ont établi un lien entre l’expérience de la maltraitance, le type d’attachement et les conséquences vécues sur les plans émotionnels et comportementaux (Lowell, Renk, et Adgate, 2014). Leurs résultats indiquent qu’un attachement sécurisant agit comme un facteur de protection contre des conséquences émotionnelles et comportementales négatives pour des jeunes émergeant à la vie adulte, malgré un contexte de maltraitance. Ces résultats soulèvent une piste intéressante pour la recherche et l’intervention, alors qu’ils impliquent la possibilité que des personnes ayant subi de la maltraitance peuvent présenter les caractéristiques d’un attachement sécurisant.

Coup d'oeil sur la transmission intergénérationnelle de la maltraitance 15.png

 

Dans le même ordre d’idée, un troisième exemple de facteur susceptible d’expliquer la discontinuité intergénérationnelle rejoint la notion de soutien social, et particulièrement dans le cadre du passage à la vie adulte. Plusieurs auteurs ont documenté l’isolement social à la fois comme étant prédit par un vécu de maltraitance et comme étant un prédicteur des comportements maltraitants (Berlin et coll., 2011). En effet, la personne qui a vécu de la maltraitance dans son enfance peut avoir tendance à ne pas présenter les habiletés nécessaires pour entretenir des relations saines à l’âge adulte, relations qui peuvent soutenir la personne dans ses pratiques parentales (Berlin et coll., 2011).

Pour conclure

Il reste beaucoup de travail à réaliser pour en arriver à mieux connaître et mieux comprendre les mécanismes entourant la continuité et la discontinuité intergénérationnelle de la maltraitance. Au quotidien, on sait que la présence d’adultes significatifs contribue à améliorer l’expérience du passage à la vie adulte en contexte de vulnérabilité et pourrait constituer l’une des clés dans la prévention de la transmission intergénérationnelle de la maltraitance. À l’image de tous les jeunes transitant à la vie adulte, ceux qui ont subi de la maltraitance possèdent tout le potentiel de devenir des parents bientraitants. Ils ont besoin pour le développer de sentir que leur valeur est reconnue et qu’ils peuvent compter sur des liens significatifs avec les adultes qui les entourent, qui les soutiennent et les outillent.

 

Références 

  
  
Référence complète
  
Altemeier, W. A., O'Connor, S., Sherrod, K. B., Tucker, D. et Vietze, P.1986
Altemeier, W. A., O'Connor, S., Sherrod, K. B., Tucker, D. et Vietze, P. (1986). Outcome of abuse during childhood among pregnant low income women. Child abuse & neglect, 10(3), 319-330.
Outcome of abuse during childhood among pregnant low income women
Association des centres jeunesse du Québec.2014
Association des centres jeunesse du Québec. (2014). Avec l'énergie du premier jour. Bilan des Directeurs de la protection de la jeunesse / directeurs provinciaux. Québec: Association des centres jeunesse du Québec.
Avec l'énergie du premier jour. Bilan des Directeurs de la protection de la jeunesse / directeurs provinciaux
Belsky, J.1993
Belsky, J. (1993). Etiology of child maltreatment: A developmental-ecological analysis. Psychological Bulletin, 114(3), 413-434.
Etiology of child maltreatment: A developmental-ecological analysis
Berlin, L. J., Appleyard, K. et Dodge, K. A. 2011
Berlin, L. J., Appleyard, K. et Dodge, K. A. (2011). Intergenerational Continuity in Child Maltreatment: Mediating Mechanisms and Implications for Prevention. Child Development, 82(1), 162-176. doi: 10.1111/j.1467-8624.2010.01547.x
Intergenerational Continuity in Child Maltreatment: Mediating Mechanisms and Implications for Prevention
Courtney, M. E. et Dworsky, A.2006
Courtney, M. E. et Dworsky, A. (2006). Early outcomes for young adults transitioning from out-of-home care in the USA. Child and Family Social Work, 11, 209-219.
Early outcomes for young adults transitioning from out-of-home care in the USA
Dixon, L., Browne, K. et Hamilton-Giachritsis, C. 2005
Dixon, L., Browne, K. et Hamilton-Giachritsis, C. (2005). Risk factors of parents abused as children: a mediational analysis of the intergenerational continuity of child maltreatment (Part I). Journal of Child Psychology and Psychiatry, 46(1), 47-57.
Risk factors of parents abused as children: a mediational analysis of the intergenerational continuity of child maltreatment (Part I)
Egeland, B., Bosquet, M. et Chung, A. L.2002
Egeland, B., Bosquet, M. et Chung, A. L. (2002). Continuities and Discontinuities in the Intergenerational Transmission of Child Maltreatment: Implications for Breaking the Cycle of Abuse. Dans K. D. Browne, H. Hanks, P. Stratton et C. Hamilton (dir.), Early Prediction and Prevention of Child Abuse. A Handbook (pp. 217-232). Chichester, England: John Wiley & Sons Ltd.
Continuities and Discontinuities in the Intergenerational Transmission of Child Maltreatment: Implications for Breaking the Cycle of Abuse
Ertem, I. O., Leventhal, J. M. et Dobbs, S.2000
Ertem, I. O., Leventhal, J. M. et Dobbs, S. (2000). Intergenerational continuity of child physical abuse: how good is the evidence? . The Lancet, 356(9232), 814-819.
Intergenerational continuity of child physical abuse: how good is the evidence?
Kaufman, J. et Zigler, E.1987
Kaufman, J. et Zigler, E. (1987). Do abused children become abusive parents? American Journal of Orthopsychiatry, 57(2), 186-192.
Do abused children become abusive parents?
Kaufman, J. et Zigler, E.1989
Kaufman, J. et Zigler, E. (1989). The intergenerational transmission of chilf abuse. Dans D. Cicchetti et V. Carlson (dir.), Child maltreatment. Theory and research on the causes and consequences of child abuse and neglect (pp. 129-150). Cambridge: Cambridge University Press.
The intergenerational transmission of chilf abuse
Kim, K.2012
Kim, K. (2012). The role of culture in theories of the intergenerational transmission of violence. Child & Family Social Work, 17(4), 395-405. doi: 10.1111/j.1365-2206.2011.00793.x
The role of culture in theories of the intergenerational transmission of violence
Lanctôt, N.2005
Lanctôt, N. (2005). Que deviennent les adolescentes judiciarisées près de dix ans après leur sortie du Centre jeunesse ? Criminologie, 38(1), 139-162.
Que deviennent les adolescentes judiciarisées près de dix ans après leur sortie du Centre jeunesse ?
Langeland, W. et Dijkstra, S.1995
Langeland, W. et Dijkstra, S. (1995). Breaking the intergenerational transmission of child abuse: Beyond the mother-child Relationship. Child Abuse Review, 4, 4-13.
Breaking the intergenerational transmission of child abuse: Beyond the mother-child relationship
Langhinrichsen-Rohling, J., Hankla, M. et Stormberg, C.2004
Langhinrichsen-Rohling, J., Hankla, M. et Stormberg, C. (2004). The Relationship Behavior Networks of Young Adults: A Test of the Intergenerational Transmission of Violence Hypothesis. Journal of Family Violence, 19(3), 139-151. doi: 10.1023/B:JOFV.0000028074.35688.4f
The Relationship Behavior Networks of Young Adults: A Test of the Intergenerational Transmission of Violence Hypothesis
Lecomte, J.2002
Lecomte, J. (2002). Briser le cycle de la violence. Quand d'anciens enfants maltraités deviennent des parents non-maltraitants.  Thèse de doctorat inédite, École Pratique des Hautes Études, Toulouse.  
Lowell, A., Renk, K. et Adgate, A. H.2014
Lowell, A., Renk, K. et Adgate, A. H. (2014). The role of attachment in the relationship between child maltreatment and later emotional and behavioral functioning. Child Abuse & Neglect(0). doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.chiabu.2014.02.006
The role of attachment in the relationship between child maltreatment and later emotional and behavioral functioning
Luthar, S. S. 2003
Luthar, S. S. (2003). Resilience and vulnerability adaptation in the context of childhood adversities. Cambridge: Cambridge University Press.
Resilience and vulnerability adaptation in the context of childhood adversities
Luthar, S. S., Cicchetti, D. et Becker, B.2000
Luthar, S. S., Cicchetti, D. et Becker, B. (2000). The Construct of Resilience: A Critical Evaluation and Guidelines for Future Work. Child Development, 71(3), 543-562.
The Construct of Resilience: A Critical Evaluation and Guidelines for Future Work.
Masten, A. S., Best, K. M. et Garmezy, N.1990
Masten, A. S., Best, K. M. et Garmezy, N. (1990). Resilience and development: contributions from the study of children who overcome. Development and Psychopathology, 2, 425-444.
Resilience and development: contributions from the study of children who overcome
Moreau, J., Chamberland, C., Oxman-Martinez, J., Roy, C., Léveillé, S., Laporte, L., et coll.2001
Moreau, J., Chamberland, C., Oxman-Martinez, J., Roy, C., Léveillé, S., Laporte, L., et coll. (2001). Transmission intergénérationnelle de la maltraitance : étude des liens entre les facteurs de protection et les facteurs de risque auprès d’une population de mères en difficulté. Montréal: Institut de recherche pour le développement social des jeunes.
Transmission intergénérationnelle de la maltraitance : étude des liens entre les facteurs de protection et les facteurs de risque auprès d’une population de mères en difficulté
Oliver, J. E.1993
Oliver, J. E. (1993). Intergenerational transmission of child abuse: Rates, research, and clinical implications. American Journal of Psychiatry, 150(9), 1315-1324.
Intergenerational transmission of child abuse: Rates, research, and clinical implications
Pagé, G. et Moreau, J.2007
Pagé, G. et Moreau, J. (2007). Intervention et transmission intergénérationnelle : services manquants, intervenants dépassés :  l’intervention en protection de la jeunesse et la transmission intergénérationnelle de la maltraitance. Service social, 53(1), 61-73.
Intervention et transmission intergénérationnelle : services manquants, intervenants dépassés : l’intervention en protection de la jeunesse et la transmission intergénérationnelle de la maltraitance
Pears, K. C. et Capaldi, D. M.2001
Pears, K. C. et Capaldi, D. M. (2001). Intergenerational transmission of abuse: a two-generational prospective study of an at-risk sample. Child abuse & neglect, 25(11), 1439-1461.
Intergenerational transmission of abuse: a two-generational prospective study of an at-risk sample
Renner, L. M. et Slack, K. S.2006
Renner, L. M. et Slack, K. S. (2006). Intimate partner violence and child maltreatment: Understanding intra- and intergenerational connections. Child Abuse & Neglect, 30, 599-617.
Intimate partner violence and child maltreatment: Understanding intra- and intergenerational connections
Robin, P., Durning, P., Oui, A., Soudoplatoff, A.-S. et Pioli, D.2009
Robin, P., Durning, P., Oui, A., Soudoplatoff, A.-S. et Pioli, D. (2009). Entrer dans l'âge adulte. La préparation et l'accompagnement des jeunes en fin de mesure de protection: Observatoire national de l'enfance en danger.
http://oned.gouv.fr/publications?page=17
Rutman, D., Hubberstey, C. et Feduniw, A.2007
Rutman, D., Hubberstey, C. et Feduniw, A. (2007). When youth age out of care: where to from there? Final report. Victoria: Gouvernement du Canada: Sécurité publique Canada.
When youth age out of care: where to from there? Final report
Serbin, L. A. et Karp, J.2004
Serbin, L. A. et Karp, J. (2004). The Intergenerational Transfer of Psychosocial Risk: Mediators of Vulnerability and Resilience. Annual Review of Psychology, 55(1), 333-363. doi: doi:10.1146/annurev.psych.54.101601.145228
The Intergenerational Transfer of Psychosocial Risk: Mediators of Vulnerability and Resilience
Loman, M. M., & Gunnar, M. R.2010
Loman, M. M., & Gunnar, M. R. (2010). Early experience and the development of stress reactivity and regulation in children. Neuroscience and Biobehavioral Reviews, 34, 867-876.
Early experience and the development of stress reactivity and regulation in children
 

 

Mise à jour le 20 octobre 2014