Thématiques Coup d'oeil.jpg

​Coup d'oeil sur les relations amoureuses à l'adolescence et la maltraitance

Martine Hébert.pngVIOLENCE DANS LES RELATIONS AMOUREUSES À L’ADOLESCENCE:
CONSTATS ET APPROCHES PRÉVENTIVES

Martine Hébert, Ph.D., Professeure titulaire, Département de sexologie, UQAM
Catherine Moreau, M.A., Coordonnatrice du projet PAJ, UQAM
Francine Lavoie, Ph.D., Professeure titulaire, École de psychologie, Université Laval
Mylène Fernet, Ph.D., Professeure titulaire, Département de sexologie, UQAM
(2014)

Citation suggérée
Hébert, M., Moreau, C., Lavoie, F. et Fernet, M. (2014). Violence dans les relations amoureuses à l'adolescence : constats et approches préventives. Source http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup_d'oeil_sur_les_relations_amoureuses.aspx/>

La violence dans les relations amoureuses à l’adolescence

L’adolescence est une période développementale cruciale et propice à l’émergence des premières relations amoureuses. Pour plusieurs jeunes, ces relations favorisent la formation de l’identité, la découverte de l’intimité ainsi que l’épanouissement affectif, relationnel et sexuel. Cependant, la littérature scientifique nous indique qu’un nombre important d’adolescents est confronté à des situations de violence dans le contexte de leurs relations. Face à ce constat, la violence dans les relations amoureuses des jeunes (VRA) représente un enjeu majeur de santé publique à l’échelle régionale et internationale. Les efforts de prévention et de promotion des relations égalitaires et harmonieuses s’avèrent essentiels pour assurer la santé et le bien-être des jeunes. Le présent texte a pour but de résumer les principales conclusions des écrits scientifiques quant à la prévalence, les répercussions, les facteurs de risque et les approches préventives en matière de violence dans les relations amoureuses.

Qu’est-ce que la violence dans les relations amoureuses à l’adolescence?

La violence dans les relations amoureuses se manifeste sous diverses formes dont notamment la violence psychologique, incluant les gestes de contrôle, la violence physique et la violence sexuelle (Heise & Garcia-Moreno, 2002). Plus précisément, la violence dans les relations se définit comme « tout comportement ayant pour effet de nuire au développement de l’autre en compromettant son intégrité physique, psychologique et sexuelle » (Lavoie, Vézina, Gosselin, & Robitaille, 1994).

Coup d'oeil sur les relations amoureuses 1.pngLes relations amoureuses à l’adolescence diffèrent de celles vécues à l’âge adulte en grande partie de par leur courte durée et leur nature répétitive (monogamie sérielle). Ainsi, les jeunes peuvent entretenir plusieurs relations romantiques ou non-romantiques au cours d’une période relativement restreinte. Cette réalité, combinée au fait qu’ils expérimentent leurs premières relations intimes et amoureuses, fait en sorte que certains jeunes peuvent vivre des situations de violence, et ce, parfois sans repères pour identifier la violence et trouver une issue. Il est également important de considérer le rôle des pairs dans la compréhension des relations à l’adolescence puisque ces derniers exercent une importante influence sur la socialisation et les dynamiques relationnelles durant cette période charnière (Wekerle & Tanaka, 2010).

Quelle est la prévalence?

Au cours de la dernière décennie, la recherche en matière de violence dans les relations amoureuses a connu un essor résultant en de nouvelles informations concernant la prévalence, les conséquences et les facteurs de risque associés à cette forme de violence interpersonnelle. Les résultats de ces études ont révélé l’ampleur de cette problématique, certaines suggérant même qu’elle serait plus répandue que la violence entre partenaires intimes chez les adultes (O’Leary & Slep, 2003). Selon l’étude National Longitudinal Study of Adolescent Health menée en 1994-1995 sur un échantillon représentatif d’adolescents âgés de 12 à 21 ans aux États-Unis, 31% des filles et 32% des garçons rapportent avoir été victime de violence psychologique ou physique dans une relation amoureuse au cours des 18 derniers mois (Halpern, Oslak, Young, Martin, & Kupper, 2001). En fait les filles et les garçons étaient alors impliqués de façon semblable et dans la violence psychologique (28-29%) et dans la violence physique (12%). Utilisant les mêmes questions mais en 2009-2010 et cette fois auprès d’élèves de 10e année pour décrire la victimisation et l’agression, l’enquête NEXT Generation Health Study sur un échantillon représentatif américain indique que les deux sexes sont impliqués différemment dans la violence de nature psychologique ou physique rapportée au cours des 12 derniers mois: 40% des filles se disent victimes et autant disent avoir infligé de la violence alors que 27% des garçons se disent victimes et 19% en ont infligée (Haynie et al., 2013).

Les données québécoises révèlent des taux tout aussi inquiétants. Une enquête représentative des élèves de 1re, 3e et 5e secondaires des écoles publiques et privées de l’Île-de-Montréal révèle que la violence dans les relations amoureuses constitue un phénomène préoccupant pour plusieurs jeunes québécois et que la violence augmente proportionnellement avec l’âge des jeunes (Riberdy & Tourigny, 2009). Plus précisément, un quart des élèves interrogés en 1ère année du secondaire et plus d’un tiers des répondants en 3e et 5e année du secondaire rapporte avoir été victime de violence dans une relation amoureuse. L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 (Traoré, Riberdy, & Pica, 2013) à partir de données représentatives de l’ensemble de la province souligne que 30% des élèves du secondaire ont été victimes de violence qu’elle soit physique, psychologique ou sexuelle.

coup d'oeil sur les relations amoureuses 12.pngDes données récentes issues de l'Enquête sur les parcours amoureux des jeunes (Enquête PAJ) effectuée auprès d'un échantillon représentatif d'élèves des 3e, 4e et 5e secondaires, indiquent des taux encore plus alarmants. Ainsi 63% des filles et 51% des garçons interrogés indiquent avoir vécu au moins une forme de violence dans une relation amoureuses au cours des 12 derniers mois précédant l'enquête (Hébert et al., en préparation). Ce taux plus élevé touche la violence psychologique en particulier et résulte possiblement de l'utilisation de plus nombreuses questions sur ce type de violence donc de variété de gestes étudiés que les deux enquêtes citées précédemment. La violence psychologique est ainsi la forme de victimisation la plus rapportée, soit par près de la moitié des jeunes (57% pour les filles et 47% pour les garçons). Pour ce qui est de la violence, physique, 13% des garçons et 16% des filles indiquent avoir été victimes d'au moins un épisode de violence au cours des 12 derniers mois. En ce qui concerne la violence sexuelle, une disparité  importante est notée: 1 fille sur 5 rapporte au moins  un épisode de coercition sexuelle de la part de son partenaire amoureux tandis que que les rapport est  de 1 sur 15 pour les garçons.

Ces taux de prévalence permettent de mieux saisir l’étendue de ce problème de santé publique et soulignent l’importance de déployer des stratégies éducatives et préventives et ce, dès l’entrée dans l’adolescence. Ces stratégies devraient cibler autant les filles que les garçons et aborder tour à tour les rôles de victimes et d’agresseurs. Cela dit, des études effectuées en milieu scolaire ne permettent pas de cerner la prévalence de la violence dans les relations amoureuses auprès des clientèles qui apparaissent particulièrement vulnérables incluant les jeunes de la rue ou de ceux ne fréquentant pas un établissement scolaire. Selon les quelques études réalisées à ce jour, les jeunes suivis par les services de la protection de la jeunesse vivent des taux plus élevés de violence dans les relations amoureuses que les jeunes qui ne sont pas en Centres jeunesse (Goldstein, Leslie, Wekerle, Leung, & Erickson, 2010; Wekerle et al., 2009). Une étude menée au Québec auprès de 578 jeunes âgés de 14 à 17 ans en Centres jeunesse, indique que plus de la moitié ont rapporté avoir été victime de violence dans leur relation à deux reprises ou plus au cours de l’année précédent leur entrée au centre (Lambert et al., 2013). D’autre part, près de la moitié des filles (48%) et le tiers des garçons (30%) ont indiqué avoir infligé des gestes violents envers leur partenaire durant cette période. Des études supplémentaires auprès de cette population vulnérable s’avèrent nécessaires afin d’avoir un portrait plus juste de leur réalité en contexte amoureux.

Quelles sont les répercussions?

La victimisation dans les relations amoureuses peut entraîner des conséquences considérables sur la santé mentale, physique et sexuelle des jeunes qui en sont victimes. Des répercussions, telles que la détresse Coup d'oeil sur les relations amoureuses 11.png
psychologique, l’anxiété, la dépression, des symptômes de stress post-traumatique, les troubles de comportement, les idées suicidaires, les tentatives de suicide ainsi que les difficultés d’adaptation en milieu scolaire ont été documentées dans la littérature scientifique (Ackard, Eisenberg, & Neumark-Sztainer, 2007; Banyard & Cross, 2008; Brown et al., 2009; Carey, Walker, Rossouw, Seedat, & Stein, 2008; Foshee, 1996; Harned, 2001; Howard, & Wang, 2005; Vézina & Hébert, 2007; Wolitzky-Taylor et al., 2008). Bien que ces conséquences affectent les deux sexes, selon certains auteurs, les garçons vivent davantage des symptômes d’anxiété et de dépression tandis que les filles sont plus susceptibles de manifester des symptômes de dissociation (Callahan, Tolman, & Sauders, 2003). Les résultats de l’enquête PAJ indiquent par ailleurs que les filles rapportent davantage de symptômes de stress post-traumatique incluant des pensées intrusives, de l’évitement et des cauchemars liés à la violence dans les relations amoureuses vécue (Hébert et al., en préparation). 

Quels sont les facteurs de risque?  

Le fait de connaître les facteurs de risque sous-jacents à un comportement permet de mieux orienter les stratégies préventives qui doivent être mises en place pour contrer une problématique telle que la violence dans les relations amoureuses. La violence interpersonnelle est un phénomène multi-déterminé qui s’inscrit bien dans un modèle écosystémique. Ce cadre conceptuel permet de définir quatre groupes de facteurs de risque: les facteurs sociodémographiques, les facteurs individuels (personnels et interpersonnels), les facteurs environnementaux (famille, groupes de pairs, communauté) et les facteurs contextuels (en lien avec la relation amoureuse violente) (Vézina & Hébert, 2007). Une recension des études longitudinales réalisées à ce jour, a identifié certains facteurs déterminants, incluant les troubles de conduites à l’enfance, les conflits familiaux, la violence parentale, le fait d’avoir été témoin de violence conjugale, l’abandon scolaire, Coup d'oeil sur les relations amoureuses 5.png
le fait d’avoir été victime d’une agression sexuelle et d’avoir des amis victimes de violence dans leurs relations amoureuses, ainsi que l’affiliation à des pairs déviants, qui sont tous associés à la victimisation dans les relations amoureuses, et ce, autant chez les filles que les garçons (Foshee & Reyes, 2011).

Les expériences de mauvais traitements à l’enfance ont également été identifiées comme étant des facteurs précurseurs à la violence dans les relations amoureuses. Selon la théorie de l’apprentissage social, les enfants témoins ou victimes de violence seraient plus à risque d’adopter des comportements violents dans leurs relations intimes comme moyen de résolution de conflits. Une étude auprès d’adolescents en Centres jeunesse qui ont vécu des expériences de maltraitance émotionnelle à l’enfance a démontré que les impacts négatifs liés à cette victimisation perdurent au cours de l’adolescence et, subséquemment, résultent en des difficultés dans leurs relations interpersonnelles (Wekerle et al., 2009). Cette transmission intergénérationnelle pourrait rendre non seulement les jeunes plus susceptibles de perpétrer de la violence, mais aussi d’en être victimes à l’adolescence et à l’âge adulte.

Des études récentes se sont également penchées sur le rôle d’autres formes de traumas vécus à l’enfance, notamment l’agression sexuelle. Ainsi le fait d’avoir subi une agression sexuelle pendant l’enfance est associé à un risque plus élevé de vivre de la violence psychologique et physique dans les relations amoureuses à l’adolescence (Banyard, Arnold, & Smith, 2000; DiLillo, Giuffre, Tremblay, & Peterson, 2001). Dans une analyse réalisée auprès d’un échantillon d’adolescentes, l’agression sexuelle était associée à une prévalence plus élevée de victimisation psychologique, physique et sexuelle. En fait, le pourcentage de jeunes filles ayant rapporté la violence dans les relations amoureuses était près du double (47%) chez les adolescentes avec une histoire d’agression sexuelle que chez les non-victimes d’agression sexuelle (25%) (Hébert, Lavoie, Vitaro, McDuff, & Tremblay, 2008). Le lien entre une histoire d’agression sexuelle et le risque de victimisation au sein des relations amoureuses à l’adolescence est aussi confirmé chez les garçons dans les données du projet PAJ (Hébert, Lavoie, Blais et al., 2013). En outre, une histoire d’agression sexuelle contribue à la prédiction de la violence dans les relations amoureuses chez les deux sexes, et ce, même en contrôlant pour l’âge et la présence de d’autres traumas interpersonnels (avoir été témoin de violence conjugale, abus physique). Des études québécoises menées en centres jeunesse auprès d’adolescentes victimes d’agression sexuelle à l’enfance démontrent que ces dernières vivent des taux considérablement plus élevés de violence dans les relations amoureuses comparativement aux populations non-victimes (Cyr, McDuff, & Wright, 2006; Manseau, Fernet, Hébert, Collin-Vézina, & Blais, 2008). Les conclusions qui découlent de ces recherche indiquent que l’agression sexuelle à l’enfance représente un facteur de risque important pour la revictimisation psychologique, physique et, notamment, sexuelle au sein des relations amoureuses. 

Comment prévenir la violence dans les relations amoureuses? 

Lorsqu’il est question de prévention, deux approches sont largement préconisées, soient la prévention universelle (ou de promotion ou de prévention primaire) qui, dans ce contexte, cible l’ensemble des adolescents ou la prévention sélective, qui elle cible des sous-populations considérées à risque, telles les victimes d’agression sexuelle à l’enfance et les jeunes en Centres jeunesse (Lavoie, Hébert, & Beaulieu-Denault, 2012). Les programmes de prévention universels se déroulent majoritairement en milieu scolaire secondaire et visent à modifier les attitudes et préjugés qu’entretiennent les jeunes face à la violence en contexte amoureux (Vézina & Hébert, 2007). Au Québec,
de tels programmes ont été élaborés et implantés, et dans certains cas, ont fait l’objet d’évaluations et de révisions. Tel est le cas du Coup d'oeil sur les relations amoureuses 7.png
programme ViRAJ (Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes) qui aborde les différentes formes de violence dans les relations amoureuses, en mettant l’accent sur la notion de contrôle dans le couple (Lavoie, Hotton-Paquet, Laprise, & Joyal-Lacerte, 2009). Suite à la demande des jeunes et des intervenants, le programme PASSAJ (Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans) a été développé pour un public plus âgé et vise particulièrement les jeunes qui pourraient être victimes ou auteurs de violence dans les relations amoureuses ainsi que les témoins et confidents (Lavoie, Pacaud, Roy, & Lebossé, 2007). Lorsque ces programmes sont combinés, ils offrent un apprentissage cumulatif sur deux années. Ces programmes ont fait l’objet d’évaluations rigoureuses qui ont démontré des gains significatifs (voir sur http://www.viraj.ulaval.ca; Lavoie, 2005; Lavoie, Dufort, Hébert, & Vézina, 1997; Lavoie, Vézina, Piché, & Boivin, 1995). La Trousse Premières amours est un autre outil qui vise la promotion des rapports harmonieux et égalitaires et la prévention de la violence dans les relations amoureuses et est destinée aux personnes œuvrant auprès des jeunes de 12 à 18 ans dans les milieux de l’éducation, des services sociaux, de la santé ou communautaires (Rondeau, Tremblay, & Hamel, & coll., 2011). Cette trousse a pour but d’aider les jeunes à se donner des repères et à développer une réflexion face à leur vécu amoureux et sexuel.

Quelques rares programmes ont ciblé des jeunes particulièrement vulnérables à vivre des expériences de violence dans les relations amoureuses. Par exemple, le Youth Relationships Project est un programme développé pour les adolescents de 14 à 16 ans ayant une histoire de maltraitance (Wolfe et al., 2003). Étalé sur une période de 18 sessions, le programme est associé aux changements escomptés quant à la victimisation psychologique et physique, mais la violence sexuelle n’a pas encore été évaluée. Peu de programmes ont été développés spécifiquement pour les adolescents ayant vécu une agression sexuelle à l’enfance. Cette clientèle représente d’autant plus un défi pour les efforts de prévention universels puisque certaines études ont indiqué que ces jeunes apprennent moins et, dans certains cas, pourraient adopter des attitudes favorables envers la coercition sexuelle suite à leur participation (Feltey, Ainslie, & Coup d'oeil sur les relations amoureuses 8.pngGeib, 1991). D’autres programmes ne s’adressant pas spécifiquement à cette clientèle vulnérable ont néanmoins tenté d’inclure des informations concernant les processus liés à la revictimisation ou ont intégré des composantes d’autodéfense (Breitenbecher, & Gidcyz, 1998; Gidcyz et al., 2001; Gidcyz, Rich, Orchowski, King, & Miller, 2006). Les analyses de ces ajouts caractérisés de « réduction du risque » ont révélé qu’ils sont rarement associés à une réduction de l’incidence de victimisation, et ce, tant chez les victimes que les non-victimes. Cependant, les auteurs ont observé une augmentation des comportements de protection auprès des participantes six mois après le programme en comparaison aux non-participantes (Gidcyz et al., 2006).

À ce jour, les effets des programmes de prévention universels en matière de violence dans les relations amoureuses demeurent à explorer. Bien que certaines études suggèrent qu’ils sont associés à des changements positifs concernant les objectifs proximaux (connaissances, sensibilisation, attitudes), l’atteinte des objectifs distaux demeure plus ambiguë (réduction de l’incidence de victimisation) (Wekerle & Wolfe, 1999). Par ailleurs, les résultats d’une méta-analyse récente incluant 38 études évaluatives sélectionnées à partir de critères très rigoureux sont moins favorables. Selon les auteurs, les données obtenues ne démontrent aucune preuve convaincante que les programmes réduisent la violence dans les relations amoureuses ou qu’ils améliorent les attitudes, comportements, ou habiletés des jeunes. Seules les connaissances concernant les relations amoureuses verraient une amélioration suite aux programmes (Fellmeth, Heffernan, Nurse, Habibula, & Sethi, 2013). Cela dit, les auteurs soulignent que ces résultats doivent être interprétés avec prudence, car les études individuelles considérées diffèrent quant aux caractéristiques des participants et interventions utilisées ainsi qu’aux indicateurs mesurés. Face à ce constat, ils concluent que des études évaluatives longitudinales qui se penchent sur la relation entre les attitudes, comportements, habiletés et la fréquence des épisodes de violence sont nécessaires afin de mieux comprendre ce que les jeunes retirent des programmes. De telles études permettraient également de mieux cerner les variables à préconiser dans l’élaboration des  activités préventives (Foshee & Reyes, 2011). De Koker et ses collègues (De Koker, Mathews, Zuch, Bastien, & Mason-Jones, 2013) concluent pour leur part que les interventions sont à même d’être associées à des effets probants si elles sont intégrées dans différents milieux simultanément (par eg., milieu scolaire et communauté) et si elles ciblent plusieurs acteurs (parents, enseignants et membres de la communauté).

Il est à noter que la grande majorité des programmes de prévention en matière de violence dans les relations amoureuses sont d’approche universelle et s’adressent presque qu’exclusivement aux adolescents. L’implication et la participation active des pairs, des parents et des intervenants est une piste prometteuse qui contribueraient à renforcer et soutenir les efforts de prévention (Vézina & Hébert, 2007). Les écrits sur les stratégies préventives en milieu scolaire soulignent l’importance de la participation active des jeunes à des programmes de mentorat qui adressent les relations amoureuses et sexuelles saines et qui permettent aux parents d’identifier et d’adresser les influences sociales et culturelles susceptibles de promouvoir les attitudes et comportements violents chez leur enfant (Center for Disease Control and Prevention, 2007). Les programmes à multi-composantes, bien que plus rares, conceptualisent la violence dans les relations amoureuses dans une perspective écosystémique et impliquent la participation de plusieurs acteurs présents dans l’environnement des jeunes (Lavoie, Hébert, & Beaulieu-Denault, 2012). Ce type de programme mixte est souvent de plus longue durée et regroupe diverses stratégies qui impliquent non seulement les jeunes, mais aussi les adultes dans leur réseau. Par exemple, le programme Safe Dates (Foshee et al., 2004) comprend un curriculum en classe de 10 semaines, diverses activités à l’échelle de l’école (concours d’affiches, pièce de théâtre), l’implication d’organismes communautaires, la formation d’intervenants ainsi que la sensibilisation des parents. Les résultats de l’évaluation de ce programme sont très encourageants puisqu’ils indiquent des changements au niveau des attitudes et comportements des jeunes à long terme (Foshee et al., 2005). Cela dit, l’implantation d’un tel programme sur une base annuelle représente un défi considérable pour plusieurs milieux Coup d'oeil sur les relations amoureuses 9.png
scolaires. L’intégration des médias sociaux aux stratégies préventives représente aussi une avenue qui gagnerait à être exploiter (Fernet, Hébert, Lavoie, & Bédard, sous presse). À titre d’exemple, l’application mobile Circle of 6 connaît un franc succès auprès des jeunes. Cette application novatrice permet aux utilisateurs d’identifier six personnes contacts avec lesquels ils peuvent communiquer instantanément par messagerie s’ils se sentent en danger. Ils peuvent aussi accéder rapidement à une liste de services d’urgence dans leurs alentours. L’application utilise la technologie GPS, les messages SMS de groupes et les lignes de ressources préprogrammées.

Comme nous l’avons souligné précédemment, les jeunes ayant vécu un trauma, telles que des expériences de maltraitance ou d’agression sexuelle à l’enfance, sont particulièrement à risque de vivre de la violence dans leurs relations amoureuses. Des programmes qui prennent en considération ces clientèles vulnérables permettraient de mieux répondre à leurs besoins spécifiques et de mieux prévenir la revictimisation. Il est important que les interventions préventives considèrent les facteurs de risque associés à la revictimisation (comportements sexuels à risque, dissociation, etc.) et qu’ils tiennent compte des spécificités et défis de ces clientèles. Par ailleurs, dans l’offre de services destinés aux adolescents victimes d’agression ou de mauvais traitements, une considération des enjeux relationnels et des activités visant à favoriser le développement de relations amoureuses harmonieuses serait de mise afin de les soutenir dans leur quête d’un développement optimal.

Références 

  
  
Référence complète
  
Ackard, D. M., Eisenberg, M. E., & Nerumark-Sztainer, D.2007
Ackard, D. M., Eisenberg, M. E., & Nerumark-Sztainer, D. (2007). Long-term impact of adolescent dating violence on the behavioral and psychological health of male and female youth. The Journal of Pediatrics, 151(5), 476-481. doi: 10.1016/j.jpeds.2007.04.034
Long-term impact of adolescent dating violence on the behavioral and psychological health of male and female youth.
Banyard, V. L., Arnold, S., & Smith, J. 2000
Banyard, V. L., Arnold, S., & Smith, J. (2000). Childhood sexual abuse and dating experiences of undergraduate women. Child Maltreatment, 5(1), 39-48. doi: 10.1177/1077559500005001005
Childhood sexual abuse and dating experiences of undergraduate women
Banyard, V. L., & Cross, C.2008
Banyard, V. L., & Cross, C. (2008). Consequences of teen dating violence: Understanding intervening variables in ecological context. Violence Against Women, 14(9), 998-1013. doi: 10.1177/1077801208322058
Consequences of teen dating violence: Understanding intervening variables in ecological context
Breitenbecher, K. H., & Gidcyz, C. A.1998
Breitenbecher, K. H., & Gidcyz, C. A. (1998). An empirical evaluation of a program designed to reduce the risk of multiple sexual victimization. Journal of Interpersonal Violence, 13(4), 472-488. doi: 10.1177/088626098013004004
An empirical evaluation of a program designed to reduce the risk of multiple sexual victimization.
Brown, A., Cosgrave, E., Killackey, E., Purcell, R., Buckby, J., & Yung, A. R.2009
Brown, A., Cosgrave, E., Killackey, E., Purcell, R., Buckby, J., & Yung, A. R. (2009). The longitudinal association of adolescent dating violence with psychiatric disorders and functioning. Journal of Interpersonal Violence, 24(12), 1964–1979. doi: 10.1177/0886260508327700
The longitudinal association of adolescent dating violence with psychiatric disorders and functioning
Callahan, M. R., Tolman, R. M., & Saunders, D. G. 2003
Callahan, M. R., Tolman, R. M., & Saunders, D. G. (2003). Adolescent dating violence victimization and psychological well-being. Journal of Adolescent Research, 18(6), 664-681. doi: 10.1177/0743558403254784
Adolescent dating violence victimization and psychological well-being
Carey, P. D., Walker, J. L., Rossouw, W., Seedat, S., & Stein, D. J.2008
Carey, P. D., Walker, J. L., Rossouw, W., Seedat, S., & Stein, D. J. (2008). Risk indicators and psychopathology in traumatised children and adolescents with a history of sexual abuse. European Child & Adolescent Psychiatry, 17(2), 93-98. doi: 10.1007/s00787-007-0641-0
Risk indicators and psychopathology in traumatised children and adolescents with a history of sexual abuse
Centers for Disease Control and Prevention2007
Centers for Disease Control and Prevention. (2007). Understanding sexual violence: Fact Sheet 2007. Repéré à http://www.cdc.gov/violenceprevention/pdf/svfactsheet-a.pdf, le 29 janvier 2014.
Understanding sexual violence: Fact Sheet 2007
Cyr, M., McDuff, P., & Wright, J.2006
Cyr, M., McDuff, P., & Wright, J. (2006). Prevalence and predictors of dating violence among adolescent female victims of child sexual abuse. Journal of Interpersonal Violence, 21(8), 1000-1017. doi: 10.1177/0886260506290201
Prevalence and predictors of dating violence among adolescent female victims of child sexual abuse.
De Koker, P., Matthews, C., Zuch, M., Bastien, S., & Mason-Jones, A. J. 2014
De Koker, P., Matthews, C., Zuch, M., Bastien, S., & Mason-Jones, A. J. (2014). A systematic review of interventions for preventing adolescent intimate partner violence. Journal of Adolescent Health, 54(1), 3-13. doi: 10.1016/j.jadohealth.2013.08.008
A systematic review of interventions for preventing adolescent intimate partner violence.
DiLillo, D., Giuffre, D., Tremblay, G. C., & Peterson, L.2001
DiLillo, D., Giuffre, D., Tremblay, G. C., & Peterson, L. (2001). A closer look at the nature of intimate partner violence reported by women with a history of child sexual abuse. Journal of Interpersonal Violence, 16(2), 116-132. doi: 10.1177/088626001016002002
A closer look at the nature of intimate partner violence reported by women with a history of child sexual abuse.
Fellmeth, G. L. T., Heffernan, C., Nurse, J., Habibula, S., & Sethi, D.2013
Fellmeth, G. L. T., Heffernan, C., Nurse, J., Habibula, S., & Sethi, D. (2013). Educational and skills-based interventions for preventing relationship and dating violence in adolescents and young adults. Cochrane Database of Systematic Reviews, 6. Art. No.: CD004534. doi: 10.1002/14651858.CD004534.pub3
Educational and skills-based interventions for preventing relationship and dating violence in adolescents and young adults
Feltey, K. M., Ainslie, J. J., & Geib, A.1991
Feltey, K. M., Ainslie, J. J., & Geib, A. (1991). Sexual coercion attitudes among high school students: The influence of gender and rape education. Youth & Society, 23(2), 229-250. doi:10.1177/0044118X91023002004
Sexual coercion attitudes among high school students: The influence of gender and rape education.
S. Lapierre, G., Lessard & L. Hamelin-BrabantSous presse
Fernet, M., Hébert, M., Lavoie, F. & Bédard, I. (sous presse). Le point de vue des jeunes sur la prévention de la violence dans les relations amoureuses et de la promotion des relations harmonieuses et égalitaires. Dans S. Lapierre, G., Lessard & L. Hamelin-Brabant (Eds), Enfants, adolescents, violence et société (pp. à déterminer). Montréal, QC: Les Éditions du remue-Ménage.
Foshee, V. A.1996
Foshee, V. A. (1996). Gender differences in adolescent dating abuse prevalence, types and injuries. Health Education Research, 11(3), 275-286. doi: 10.1093/her/11.3.275
Gender differences in adolescent dating abuse prevalence, types and injuries
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Linder, G. F., Benefield, T., & Suchindran, C.2004
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Linder, G. F., Benefield, T., & Suchindran, C. (2004). Assessing the long-term effects of Safe Dates program and a booster in preventing and reducing adolescent dating violence victimization and perpetration. Journal of Public Health, 94(4), 619-624. doi: 10.2105/AJPH.94.4.619
Assessing the long-term effects of Safe Dates program and a booster in preventing and reducing adolescent dating violence victimization and perpetration.
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Suchindran, C., Benefield, T., & Linder, G. F. 2005
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Suchindran, C., Benefield, T., & Linder, G. F. (2005). Assessing the effects of the dating violence prevention program "Safe Dates" using random coefficient regression modelling. Prevention Science, 6(3), 245-258.
Assessing the effects of the dating violence prevention program "Safe Dates" using random coefficient regression modelling
Foshee, V. A., & Reyes, H. L. M.2011
Foshee, V. A., & Reyes, H. L. M. (2011). Dating abuse: Prevalence, consequences, and predictors. Dans J.R. Levesque (dir.), Encyclopedia of Adolescence (pp. 602-615). New York, NY: Springer Publishers.
Dating abuse: Prevalence, consequences, and predictors
Gidcyz, C. A., Lynn, S. J., Rich, C. L., Marioni, N. L., Loh, C., Blackwell, L. M., Stafford, J., Fite, R., & Pashdag, J.2001
Gidcyz, C. A., Lynn, S. J., Rich, C. L., Marioni, N. L., Loh, C., Blackwell, L. M., Stafford, J., Fite, R., & Pashdag, J. (2001). The evaluation of a sexual assault risk reduction program: A multisite investigation. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 69(6), 1073-1078. doi: 10.1037//0022-006X.69.6.1073
The evaluation of a sexual assault risk reduction program: A multisite investigation
Gidcyz, C. A., Rich, C. L., Orchowski, L., King, C., & Miller, A. K.2006
Gidcyz, C. A., Rich, C. L., Orchowski, L., King, C., & Miller, A. K. (2006). The evaluation of a sexual assault self-defense and risk-reduction program for college women: A prospective study. Psychology of Women Quarterly, 30(2), 173-186. doi: 10.1111/j.1471-6402.2006.00280.x
The evaluation of a sexual assault self-defense and risk-reduction program for college women: A prospective study
Goldstein, A. L., Leslie, B., Wekerle, C., Leung, E., & Erickson, P.2010
Goldstein, A. L., Leslie, B., Wekerle, C., Leung, E., & Erickson, P. (2010). A comparison of young women involved with child welfare and those utilizing street youth services: Implications for the transition from care. Social Development Issues: Alternative Approaches to Global Human Needs, 32(3), 16-34.
Kupper, L. L.2001
Halpern, T. C., Oslak, S. G., Young, M. L., Martin, S. L., & Kupper, L. L. (2001). Partner violence among adolescents in opposite-sex romantic relationships: Findings from the national longitudinal study of adolescent health. American Journal of Public Health, 91(10), 1679-1686. doi: 10.2105/AJPH.91.10.1679
Partner violence among adolescents in opposite-sex romantic relationships: Findings from the national longitudinal study of adolescent health
Harned, M. S. 2001
Harned, M. S. (2001). Abused women or abused men? An examination of the context and outcomes of dating violence. Violence and Victims, 16(3), 269-285.
Abused women or abused men? An examination of the context and outcomes of dating violence
Haynie, D. L., Farhat, T., Brooks-Russell, A., Wang, J., Barbieri, B., & Iannotti, R. J.2013
Haynie, D. L., Farhat, T., Brooks-Russell, A., Wang, J., Barbieri, B., & Iannotti, R. J. (2013) Dating violence perpetration and victimization among U.S. Adolescents: Prevalence, patterns, and associations with health complaints and substance use. Journal of Adolescent Health, 53(2), 194-201. doi: 10.1016/j.jadohealth.2013.02.008
Dating violence perpetration and victimization among U.S. Adolescents: Prevalence, patterns, and associations with health complaints and substance use
Hébert, M.,  Blais, M., Lavoie, F., Guerrier, M., Gervais, J. et les membres du projet PAJ.En preparation
Hébert, M.,  Blais, M., Lavoie, F., Guerrier, M., Gervais, J. et les membres du projet PAJ. (en preparation). Prevalence of dating victimization in a representative sample of high school students in Quebec.
Hébert, M., Lavoie, F., Blais, M., & les membres du projet PAJ 2013
Hébert, M., Lavoie, F., Blais, M., & les membres du projet PAJ (2013, novembre). Child sexual abuse as a risk factor for adolescent dating violence: Implications for the design of prevention programs. Canadian Injury Prevention and Safety Promotion Conference, Montréal, Québec (QC), Canada.
Hébert, M., Lavoie, F., Vitaro, F., McDuff, P., & Tremblay, R. E. 2008
Hébert, M., Lavoie, F., Vitaro, F., McDuff, P., & Tremblay, R. E. (2008). Association of child sexual abuse and dating victimization with mental health disorder in a sample of female adolescents. Journal of Traumatic Stress, 21(2), 181-189. doi: 10.1002/jts.20314
Association of child sexual abuse and dating victimization with mental health disorder in a sample of female adolescents
Heise, L., & Garcia-Moreno, C. 2002
Heise, L., & Garcia-Moreno, C. (2002). Violence by intimate partners. Dans E. G. Krug, L. L. Dahlberg, J. A. Mercy, A. B. Zwi, & R. Lozano (Éds.), World report on violence and health (pp. 87-121). Genève, Suisse: Organisme mondial de la santé.
Violence by intimate partners
Howard, D. E., & Wang, M. Q.2005
Howard, D. E., & Wang, M. Q. (2005). Psychological correlates of U.S. adolescents who report a history of forced sexual intercourse. Journal of Adolescent Health, 36(5), 372-379. doi: 10.1016/j.jadohealth.2004.07.007
Psychological correlates of U.S. adolescents who report a history of forced sexual intercourse
Lambert, G., Haley, N., Jean, S., Tremblay, C., Frappier J.-Y., Otis, J., & Roy, É.2013
Lambert, G., Haley, N., Jean, S., Tremblay, C., Frappier J.-Y., Otis, J., & Roy, É. (2013). Sexual health of adolescents in Quebec residential Youth Protection Centres. Canadian Journal of Public Health, 104(3), e216-e221.
Sexual health of adolescents in Quebec residential Youth Protection Centres
Lavoie, F. 2005
Lavoie, F. (2005, octobre). Evaluating dating violence prevention programs: Can we do better? Communication à la Joint Canadian Evaluation Society (CES) / American Evaluation Association (AEA) Conference, Toronto, ON, Canada.
Lavoie, F., Hébert, M., & Beaulieu-Denault, O.2012
Lavoie, F., Hébert, M., & Beaulieu-Denault, O. (2012). Pour des relations amoureuses harmonieuses à l’adolescence: un bilan des approches en prévention. Les Cahiers de Plaidoyer-Victimes, 8, 47-54.
Pour des relations amoureuses harmonieuses à l’adolescence: un bilan des approches en prévention.
Lavoie, F., Hotton-Paquet, V., Laprise, S., & Joyal-Lacerte, F. 2009
Lavoie, F., Hotton-Paquet, V., Laprise, S., & Joyal-Lacerte, F. (2009). ViRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes et de promotion des relations égalitaires. Guide d'animation. ISBN 978-2-9801676-90 (2e édition, 2009, PDF) / ISBN 978-2-9801676-8-3 (2e édition, 2009, relié). Québec, QC: Université Laval, 134 pages.
ViRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes et de promotion des relations égalitaires. Guide d'animation
Lavoie, F., Pacaud, M.-C., Roy, M., & Lebossé, C.2007
Lavoie, F., Pacaud, M.-C., Roy, M., & Lebossé, C. (2007). Programme PASSAJ: Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans, Édition révisée. ISBN 13 978-2-9801676-6-9 (2e édition révisée, 2007). Québec, QC: Université Laval, 193 pages.
Programme PASSAJ: Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans,
Lavoie, F., Vézina, L., Gosselin, A., & Robitaille, L.1994
Lavoie, F., Vézina, L., Gosselin, A., & Robitaille, L. (1994). VIRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes: Animation en classe. Ministère de l’Éducation, Gouvernement du Québec, 116 pages.
VIRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes: Animation en classe
Lavoie, F., Vézina, L., Piché, C., & Boivin, M.1995
Lavoie, F., Vézina, L., Piché, C., & Boivin, M. (1995). Evaluation of a prevention program for violence in teen dating relationships. Journal of Interpersonal Violence, 10(4), 516-524. doi: 10.1177/088626095010004009
Evaluation of a prevention program for violence in teen dating relationships
O'Leary, K. D., & Smith Slep, A. M.2003
O'Leary, K. D., & Smith Slep, A. M. (2003). A dyadic longitudinal model of adolescent dating aggression. Journal of Clinical Child & Adolescent Psychology, 32(3), 314-327. doi: 10.1080/10926771.2010.502097
A dyadic longitudinal model of adolescent dating aggression
Riberdy, H., & Tourigny, M.2009
Riberdy, H., & Tourigny, M. (2009). Violence et fréquentations amoureuses au secondaire: coup d’œil à Montréal. Enquête sur le bien-être des jeunes Montréalais, Rapport thématique 3. Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de la santé et des services sociaux de Montréal.
Violence et fréquentations amoureuses au secondaire: coup d’œil à Montréal.
Rondeau, L., Tremblay, P. H., Hamel, C., & coll.2011
Rondeau, L., Tremblay, P. H., Hamel, C., & coll. (2011). Premières amours : Trousse d'intervention sur les relations amoureuses des jeunes (ensemble multi-supports). ISBN 978-2-922350-51-7. Québec, QC: Direction de santé publique de Montréal, Projet Relations amoureuses des jeunes-CSSS Jeanne-Mance et CECOM-Hôpital Rivière-des-Prairies.
Premières amours : Trousse d'intervention sur les relations amoureuses des jeunes (ensemble multi-supports).
Traoré, I., Riberdy, H., Pica, L. A.2013
Traoré, I., Riberdy, H., Pica, L. A. (2013). Violence et problèmes de comportement. Dans L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011. Tome 2 Le visage des jeunes d’aujourd’hui: leur santé mentale et leur adaptation sociale (pp. 81-110). Québec, QC: Institut de la statistique du Québec.
Violence et problèmes de comportement. Dans L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011
Vézina, J., & Hébert, M.2007
Vézina, J., & Hébert, M. (2007). Risk factors for victimization in romantic relationships of young women: A review of empirical studies and implications for prevention. Trauma, Violence & Abuse, 8(1), 33-66. doi: 10.1177/1524838006297029
Risk factors for victimization in romantic relationships of young women: A review of empirical studies and implications for prevention
Wekerle, C., Leung, E., Wall, A.-M., MacMillan, H., Boyle, M., Trocmé, N., & Waechter, R. 2009
Wekerle, C., Leung, E., Wall, A.-M., MacMillan, H., Boyle, M., Trocmé, N., & Waechter, R. (2009). The contribution of childhood emotional abuse to teen dating violence among child protective services-involved youth. Child Abuse & Neglect, 33(1), 45-58. doi: 10.1016/j.chiabu.2008.12.006
The contribution of childhood emotional abuse to teen dating violence among child protective services-involved youth.
Wekerle, C., & Tanaka, M.2010
Wekerle, C., & Tanaka, M. (2010). Adolescent dating violence research and violence prevention: An opportunity to support health outcomes. Journal of Aggression, Maltreatment & Trauma, 19(6), 681-698. doi: 10.1080/10926771.2010.502097
Adolescent dating violence research and violence prevention: An opportunity to support health outcomes.
Wekerle, C., & Wolfe, D. A.1999
Wekerle, C., & Wolfe, D. A. (1999). Dating violence in mid-adolescence: Theory, significance, and emerging prevention initiatives. Clinical Psychology Review, 19(4), 435-456. doi: 10.1016/S0272-7358(98)00091-9
Dating violence in mid-adolescence: Theory, significance, and emerging prevention initiatives.
Wolfe, D. A., Wekerle, C., Scott, K., Straatman, A.-L., Grasley, C., & Reitzel-Jaffe, D.2003
Wolfe, D. A., Wekerle, C., Scott, K., Straatman, A.-L., Grasley, C., & Reitzel-Jaffe, D. (2003). Dating violence prevention with at-risk youth: A controlled outcome evaluation. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 71(2), 279-291. doi: 10.1037/0022-006X.71.2.279
Dating violence prevention with at-risk youth: A controlled outcome evaluation
Wolitzky-Taylor, K. B., Ruggiero, K. J., Danielson, C. K., Resnick, H. S., Hanson, R. F., Smith, D. W., Saunders, B. E., & Kilpatrick, D. G.2008
Wolitzky-Taylor, K. B., Ruggiero, K. J., Danielson, C. K., Resnick, H. S., Hanson, R. F., Smith, D. W., Saunders, B. E., & Kilpatrick, D. G. (2008). Prevalence and correlates of dating violence in a national sample of adolescents. Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, 47(7), 755-762. doi: 10.1097/CHI.0b013e318172ef5f
Prevalence and correlates of dating violence in a national sample of adolescents

Recension des écrits

  
  
Référence complète
  
De Koker, P., Matthews, C., Zuch, M., Bastien, S., & Mason-Jones, A. J. 2014
De Koker, P., Matthews, C., Zuch, M., Bastien, S., & Mason-Jones, A. J. (2014). A systematic review of interventions for preventing adolescent intimate partner violence. Journal of Adolescent Health, 54(1), 3-13. doi: 10.1016/j.jadohealth.2013.08.008
A systematic review of interventions for preventing adolescent intimate partner violence.
Lavoie, F., Hébert, M., & Beaulieu-Denault, O.2012
Lavoie, F., Hébert, M., & Beaulieu-Denault, O. (2012). Pour des relations amoureuses harmonieuses à l’adolescence: un bilan des approches en prévention. Les Cahiers de Plaidoyer-Victimes, 8, 47-54.
Pour des relations amoureuses harmonieuses à l’adolescence: un bilan des approches en prévention.

Outils

  
  
Référence complète
  
Rondeau, L., Tremblay, P. H., Hamel, C., & coll.2011
Rondeau, L., Tremblay, P. H., Hamel, C., & coll. (2011). Premières amours : Trousse d'intervention sur les relations amoureuses des jeunes (ensemble multi-supports). ISBN 978-2-922350-51-7. Québec, QC: Direction de santé publique de Montréal, Projet Relations amoureuses des jeunes-CSSS Jeanne-Mance et CECOM-Hôpital Rivière-des-Prairies.
Premières amours : Trousse d'intervention sur les relations amoureuses des jeunes (ensemble multi-supports).

Programmes

  
  
  
Référence complète
  
An empirical evaluation of a program designed to reduce the risk of multiple sexual victimization.Breitenbecher, K. H., & Gidcyz, C. A.1998
Breitenbecher, K. H., & Gidcyz, C. A. (1998). An empirical evaluation of a program designed to reduce the risk of multiple sexual victimization. Journal of Interpersonal Violence, 13(4), 472-488. doi: 10.1177/088626098013004004
An empirical evaluation of a program designed to reduce the risk of multiple sexual victimization.
Assessing the long-term effects of Safe Dates program and a booster in preventing and reducing adolescent dating violence victimization and perpetration.Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Linder, G. F., Benefield, T., & Suchindran, C.2004
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Linder, G. F., Benefield, T., & Suchindran, C. (2004). Assessing the long-term effects of Safe Dates program and a booster in preventing and reducing adolescent dating violence victimization and perpetration. Journal of Public Health, 94(4), 619-624. doi: 10.2105/AJPH.94.4.619
Assessing the long-term effects of Safe Dates program and a booster in preventing and reducing adolescent dating violence victimization and perpetration.
Assessing the effects of the dating violence prevention program "Safe Dates" using random coefficient regression modellingFoshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Suchindran, C., Benefield, T., & Linder, G. F. 2005
Foshee, V. A., Bauman, K. E., Ennett, S. T., Suchindran, C., Benefield, T., & Linder, G. F. (2005). Assessing the effects of the dating violence prevention program "Safe Dates" using random coefficient regression modelling. Prevention Science, 6(3), 245-258.
Assessing the effects of the dating violence prevention program "Safe Dates" using random coefficient regression modelling
The evaluation of a sexual assault risk reduction program: A multisite investigationGidcyz, C. A., Lynn, S. J., Rich, C. L., Marioni, N. L., Loh, C., Blackwell, L. M., Stafford, J., Fite, R., & Pashdag, J.2001
Gidcyz, C. A., Lynn, S. J., Rich, C. L., Marioni, N. L., Loh, C., Blackwell, L. M., Stafford, J., Fite, R., & Pashdag, J. (2001). The evaluation of a sexual assault risk reduction program: A multisite investigation. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 69(6), 1073-1078. doi: 10.1037//0022-006X.69.6.1073
The evaluation of a sexual assault risk reduction program: A multisite investigation
The evaluation of a sexual assault self-defense and risk-reduction program for college women: A prospective studyGidcyz, C. A., Rich, C. L., Orchowski, L., King, C., & Miller, A. K.2006
Gidcyz, C. A., Rich, C. L., Orchowski, L., King, C., & Miller, A. K. (2006). The evaluation of a sexual assault self-defense and risk-reduction program for college women: A prospective study. Psychology of Women Quarterly, 30(2), 173-186. doi: 10.1111/j.1471-6402.2006.00280.x
The evaluation of a sexual assault self-defense and risk-reduction program for college women: A prospective study
Evaluating dating violence prevention programs: Can we do better?Lavoie, F. 2005
Lavoie, F. (2005, octobre). Evaluating dating violence prevention programs: Can we do better? Communication à la Joint Canadian Evaluation Society (CES) / American Evaluation Association (AEA) Conference, Toronto, ON, Canada.
ViRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes et de promotion des relations égalitaires. Guide d'animationLavoie, F., Hotton-Paquet, V., Laprise, S., & Joyal-Lacerte, F. 2009
Lavoie, F., Hotton-Paquet, V., Laprise, S., & Joyal-Lacerte, F. (2009). ViRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes et de promotion des relations égalitaires. Guide d'animation. ISBN 978-2-9801676-90 (2e édition, 2009, PDF) / ISBN 978-2-9801676-8-3 (2e édition, 2009, relié). Québec, QC: Université Laval, 134 pages.
ViRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes et de promotion des relations égalitaires. Guide d'animation
Programme PASSAJ: Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans,Lavoie, F., Pacaud, M.-C., Roy, M., & Lebossé, C.2007
Lavoie, F., Pacaud, M.-C., Roy, M., & Lebossé, C. (2007). Programme PASSAJ: Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans, Édition révisée. ISBN 13 978-2-9801676-6-9 (2e édition révisée, 2007). Québec, QC: Université Laval, 193 pages.
Programme PASSAJ: Programme de prévention et de promotion traitant de la violence dans les relations amoureuses et du harcèlement sexuel auprès des jeunes de 16-17 ans,
VIRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes: Animation en classeLavoie, F., Vézina, L., Gosselin, A., & Robitaille, L.1994
Lavoie, F., Vézina, L., Gosselin, A., & Robitaille, L. (1994). VIRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes: Animation en classe. Ministère de l’Éducation, Gouvernement du Québec, 116 pages.
VIRAJ: Programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses des jeunes: Animation en classe
Evaluation of a prevention program for violence in teen dating relationshipsLavoie, F., Vézina, L., Piché, C., & Boivin, M.1995
Lavoie, F., Vézina, L., Piché, C., & Boivin, M. (1995). Evaluation of a prevention program for violence in teen dating relationships. Journal of Interpersonal Violence, 10(4), 516-524. doi: 10.1177/088626095010004009
Evaluation of a prevention program for violence in teen dating relationships
 

 

Mise à jour le 22 août 2014