Thématiques Coup d'oeil.jpg

​Coup d'oeil sur la paternité et l'intervention

Photo Geneviève Turcotte 2.jpg
FAIRE PLACE AUX PÈRES DANS L’INTERVENTION EN PROTECTION DE LA JEUNESSE : ENJEUX, DÉFIS ET PISTES D’ACTION

Geneviève Turcotte, chercheure au Centre de recherche Jeunes en difficultés du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire.

 

Citation suggérée
Turcotte, G. (2014). Coup d'oeil sur l'engagement paternel. Faire place aux pères dans l'intervention en protection de la jeunesse : enjeux, défis et pistes d'action. Source:< http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup_d%27oeil_sur_l%27engagement_paternel.aspx/>

​Pourquoi faire place aux pères dans l’intervention en protection?

La réponse est simple : parce qu’un père présent et engagé, c’est important pour l’enfant, pour sa mère et pour le père lui-même. Les vingt dernières années ont vu se multiplier les études démontrant les effets positifs de l'engagement paternel sur le Coup d'oeil sur l'engagement paternel 1.pngdéveloppement de l'enfant. Ces effets touchent tout autant le développement cognitif, émotif et social des enfants que leur santé et leur bien-être (Allen & Daly, 2007; Lamb, 2010; Paquette, Eugène, Dubeau et Gagnon, 2009; Rosenberg et Wilcox, 2006).

L’engagement accru du père peut aussi permettre d’améliorer la sécurité économique des enfants : on pense ici à l’influence indirecte de l’apport économique du père sans lequel ses enfants peuvent se retrouver plus pauvres avec ce que cela comporte de risques pour leur développement et pour leurs chances de succès à l’école et dans la vie. Faire place aux pères dans les services peut aussi avoir pour effet de lever les ambigüités quant à la valeur d’une figure paternelle dans la vie des enfants en brisant la tendance soit à dénigrer le père soit à trop l’idéaliser (Brown, Callahan, Strega et al., 2009).

Certains résultats de recherche permettent par ailleurs d’inférer que l’engagement paternel peut agir comme facteur de protection contre l’abus et la négligence, soit directement, par l'établissement d'une relation d'attachement précoce, soit indirectement, par

l’entremise du soutien offert aux mères (Biller et Solomon, 1986; Dubowitz, Black, Kerr, Starr et al.,  2000; Lee, Bellamy, Guterman et al., 2009). D’autres recherches mettent en lumière le rôle vital du père dans la planification de la permanence : elles montrent que, pour les enfants placés en famille d’accueil, un engagement accru du père (non cohabitant) est associé à des taux plus élevés de réunification, un retour plus rapide de l’enfant dans sa famille naturelle, un plus faible taux de récurrence d’un signalement à son retour et, en général, moins de temps passé dans les services de protection (Coackley, 2008; Malm et Zielewski, 2009; Malm, Zielewski et Chen, 2008; Velasquez, Edwards, Vincent et Reynolds, 2009).

Coup d'oeil sur l'engagement paternel 17.pngUn père plus engagé, c’est aussi important pour la mère des enfants, non seulement pour la décharger du cumul des responsabilités et du stress qui en résulte, mais aussi pour sortir de la tendance à lui fait porter tout le blâme de ce qui ne va pas avec l’enfant
(« mother blaming ») (Brown, Callahan, Strega et al., Burgess, 2007).

Un plus grand engagement paternel entraîne aussi des effets positifs pour le père lui-même (Burgess, 2007; WHO, 2007). De études qualitatives québécoises (Allard & Binet, 2002; Devault Milcent, Ouellet, Laurin & al., 2008; Turcotte, Forget, Dubeau, Ouellet & Sanchez, 2011) et américaines (Anderson, Kohler & Letiecq, 2002 ; Nelson, 2004) mettent en lumière le potentiel mobilisateur de la paternité pour les hommes vivant en contexte de vulnérabilité. Il paraît indéniable que la présence des enfants vient donner un sens à leur existence en même temps qu’elle constitue un appel à la responsabilité et aux changements dans le mode de vie : Fitzpatrick (2011) observe notamment chez les pères engagés auprès de leurs enfants une tendance à diminuer l’abus de substances et les contacts avec le milieu criminalisé. Parce qu’il constitue une injonction à répondre et à subvenir aux besoins des enfants ainsi qu’à se réaliser en tant que personne, le projet d’être un bon père peut être un déclencheur de passages à l’action qui favorisent l’insertion sociale et professionnelle.

La reconnaissance de ces effets de l’engagement paternel incite à faire place aux pères dans les interventions en protection de la jeunesse. Cela est d’autant plus important que les modifications apportées à la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) en 2007 prescrivent de tout mettre en œuvre pour que l’enfant soit maintenu dans sa famille naturelle. Avec du soutien, le père peut faire partie de la solution pour un enfant, notamment être une ressource de plus à considérer dans la planification de la permanence pour un enfant.

Après un bref survol des principaux enjeux et défis de l’intervention auprès des pères, cet article vise à faire ressortir les repères d’action qui apparaissent les plus prometteurs quant à la façon de rejoindre, établir le lien de confiance et soutenir les pères en contexte de protection de la jeunesse. Il propose une synthèse des principaux constats qui se dégagent d’écrits scientifiques et cliniques sur l’intervention auprès des pères vulnérables ou vivant en contexte de protection, des recensions de pratiques exemplaire et d’évaluations d’implantation d’expériences de type communautaires menées auprès de cette catégorie de pères. 

Quelle est la place des pères dans les services d'aide à l'enfance?

Au cours des deux dernières décennies, de nombreux projets, services et programmes visant à valoriser le rôle et la place du père ont vu le jour au Québec, au Canada et aux États-Unis comme en font foi plusieurs recensions de pratique réalisées au cours des quinze dernières années (Arama, 1996, 1997; Bolté, Devault, St-Denis et Gaudet, 2002; Dubeau, Villeneuve et Thibault, 2011; Dubeau, deMontigny, Devault et al., 2013; Forget, Devault et Bizot, Coup d'oeil sur l'engagement paternel 3.png2009; Gordon, Hunter, Woods et al., 2012). Cependant, à quelques exceptions près, ces projets d’intervention n’ont pas encore rejoint de façon marquée les pères vivant en contexte de précarité sociale et économique et on connaît encore mal les caractéristiques de l’expérience sociale de ces pères. De plus, l’intervention auprès des pères étant un domaine relativement récent, les données sur l’efficacité des programmes offerts restent très parcellaires (Dubeau et al. 2013; Gordon, Hunter, Woods et al., 2012).

Les lacunes sont particulièrement importantes dans l’univers de la protection de la jeunesse (Brown, Callahan, Strega et al., 2009; Brown, Strega, Callahan et al., 2009; Gordon, Oliveros, Hawes et al., 2012). Jusqu’aux années 2000, les pères étaient, à toutes fins pratiques, absents de la littérature scientifique et clinique sur l’aide à l’enfance et la maltraitance. Publiée en 1990, une analyse de contenu des cinq revues américaines les plus importantes en matière de maltraitance montrait qu’au cours des 27 années Coup d'oeil sur l'engagement paternel 4.pngprécédentes, seulement 21 des articles publiés portaient sur la question paternelle (Greif & Bailey, 1990). Vingt ans plus tard, une étude réalisée à partir des mêmes prémices pour les années 2004 à 2008 identifie 62 articles traitant explicitement de la paternité en contexte de protection de l’enfance (Shapiro & Krysik, 2010). Si cela représente un gain important, les auteurs en concluent que les pères sont encore fortement sous-représentés par rapport aux mères dans la littérature sur la maltraitance.

Certains des chercheurs qui se sont penchés sur ces questions concluent à une invisibilité ou à une « transparence » des pères dans les services sociaux à la famille, même lorsque ceux-ci sont présents dans la vie des enfants (Brown, Callahan, Strega, Walmsley & Dominelli, 2009; Brown, Strega, Callahan et al., 2009; Coley, 2001; Coakley, 2008; Lacharité; Lee, Bellamy, & Guterman, 2009; Nelson, 2004; O’Donnel, Johnson, D'Aunno & Thornton, 2005; Pouliot & Saint-Jacques, 2005; Rosenberg & Wilcox, 2006; Smithgall et al., 2009). L’étude canadienne de Brown et ses collaborateurs (2009), réalisée sur la base d’une analyse de 116 dossiers d’enfants suivis en protection (choisis aléatoirement), montre :

  1. que le père n’est pas toujours identifié ou mentionné s’il ne vit pas sous le même toit que la mère;

  2. que dans 50% des cas, il est jugé non pertinent pour la mère et l’enfant;

  3. que dans 60% des cas, il n’est pas contacté d’aucune façon lorsqu’identifié;

  4. que le père est rarement considéré comme ressource pour la prise en charge de l’enfant lorsque celui-ci doit être retiré de la garde de la mère;

  5. que les pères intéressés à prendre leur enfant en charge sont souvent référés à leur avocat 

  6. que le portrait du père est le plus souvent tracé à partir d’informations fournies par la mère.

Dans l’étude de Smithgall et ses collaborateurs (2009), le père n’était pas identifié ou même mentionné dans le tiers des 9000 dossiers de maltraitance étudiés par les chercheurs.

Coup d'oeil sur l'engagement paternel 5.pngMentionnons enfin que les recensions de pratiques exemplaires montrent que les projets d’intervention touchant les pères vulnérables sont surtout portés par les organismes communautaires (dans 75% des cas), le réseau de la santé et des services sociaux ne représentant que 13 % de ces modalités de soutien (Dubeau et al., 2011) . De plus, on note une absence de documentation expliquant comment rejoindre et travailler avec les pères dont les enfants sont retenus en protection, en particulier avec ceux qui ne cohabitent pas avec leurs enfants.

Quels sont les enjeux et défis touchant à l'intégration des pères dans les services de protection de l'enfance?

Comment se construit cette invisibilité des pères dans les services de protection de l’enfance ? La littérature scientifique et clinique sur l’intervention auprès des pères identifie cinq facteurs qui font obstacle à une plus grande intégration des pères dans les services aux familles vulnérables :

  1. des représentations sociales construites autour du thème de l’absence;
  2. un environnement de services à prédominance féminine (gender specific);
  3. une ambivalence de certainEs intervenantEs à rejoindre les pères;
  4. la difficulté des pères vulnérables à s’inscrire dans les logiques institutionnelles; 
  5. le rôle de sentinelle (« gatekeeping ») des mères.

Ces facteurs constituent autant de défis à relever si on souhaite réussir à rejoindre et à impliquer les pères dans les services de protection. 

Des représentations sociales construites autour du thème de l’absence

L’un de ces obstacles est cette tendance à présumer que le père est absent de la vie des enfants, une tendance qui s’inscrit dans un
phénomène de construction sociale de la paternité en milieu Coup d'oeil sur l'engagement paternel 6.pngdéfavorisé autour des thèmes de la passivité, de la démission
(« deadbeat dad »), de l’irresponsabilité voire de la violence (Dulac, 1997, 2001; Scourfield, 2006; O’Donnel, Johnson, D'Aunno, Thornton, 2005). Les auteurs consultés font l’hypothèse que l'accent mis sur ces thèmes n'est pas sans répercussions sur le sentiment de compétence et de confiance comme parents, une variable qui, dans la recherche empirique, est étroitement associée à l’engagement paternel (Turcotte et Gaudet, 2009).

L’absence des figures paternelles auprès des enfants vivant en contexte de vulnérabilité est-elle un mythe ou une réalité? Certaines études montrent que parmi des cohortes de familles très vulnérables (notamment dans les situations de négligence), une majorité des enfants ont des contacts réguliers avec le père naturel ou une figure paternelle (Bellamy, 2009 ; Brown et al, 2009; Coakley, 2008, Dubowitz et al., 2000; Greif, 2007 ; Lacharité et Éthier, 2003; Mayer, Dufour, Lavergne, Girard & Trocmé, 2006). Pour le Québec, les données de l’étude d’incidence québécoise (EIQ) de 1998 montrent, par exemple, que parmi les 1206 familles d’enfants dont un signalement pour négligence a été évalué comme fondé, 70% des pères naturels étaient présents d’une façon ou d’une autre dans la vie des enfants : 40% cohabitaient avec l’enfant (Mayer et al., 2006).

Par ailleurs, si les difficultés sont bien présentes chez plusieurs de ces pères, il est rarement dans l’intérêt de l’enfant d’éviter de travailler avec le père : ne pas considérer le père, c’est se priver d’une ressource potentielle pour la famille ou se mettre dans une position d’ignorer les dangers qu’il peut représenter.

Un environnement de service à prédominance féminine (gender specific) 

Un des facteurs souvent associés à cette invisibilité des pères dans les services sociaux est la centration des pratiques sur la dyade mère-enfant, dans un environnement à prédominance féminine. Historiquement, les modèles d’intervention et les attentes sociales à l’égard des parents ont été fortement influencés par les caractéristiques féminines et les styles d’apprentissage des femmes et il est reconnu que ce « pattern » reste difficile à modifier (Dulac, 2001; Jenkins, 2009; O’Donnell et al., 2005, Scourfield, 2003). Certains spécialistes des questions masculines (Deslauriers et Binet, 2012; Dulac, 2001) ont montré comment la culture de l’intervention sociale et les modes d’aide qui prévalent dans les services aux familles s’avèrent difficilement compatibles avec les modes traditionnels de socialisation des hommes et agissent comme « filtres de l’accès aux services » (Dulac, 2001 A : 28). Le tableau 1 illustre ce paradoxe entre les exigences de la masculinité et celles de la relation d’aide.

Tableau 1

Illustration du paradoxe entre les exigences de la masculinité et celles de la relation d’aide (inspiré de Dulac, 1999, 2001)

​L’accès à l’aide présuppose

Alors que les hommes sont socialisés​

​L’aptitude à reconnaître ses problèmes

​….à ne voir que les succès

​La capacité à révéler ses aspects vulnérables

​….à nier leurs vulnérabilités

​La capacité à poser un regard sur sa vie avec l’aide d’une autre personne

​…à ne compter que sur eux-mêmes, à être autosuffisants

​L’expression des besoins, de la souffrance et de la douleur

​….à rester stoïques devant l’adversité

​Être introspectif 

​….à agir et faire

Une ambivalence de certainEs intervenantEs à rejoindre le père

S’ajoutent à ces facteurs, l’observation d’une hésitation voire d’une réticence de certainEs intervenantEs à rejoindre les pères (Bellamy, 2009; Deslauriers et Binet, 2012; English, Brummel, & Martens, 2009; Malm et al., 2006; Smithgall et al., 2009; Thoeness, Harper, Folaron et al. (2011).). À l’origine de cette ambivalence, on identifie certaines préoccupations qui constituent autant d’obstacles à une plus grande intégration du père dans les services :

  • craintes pour la sécurité de l’enfant et de la mère;
  • peur de composer avec l’agressivité et les manifestations hostiles, inquiétude pour sa propre sécurité;
  • peur de compromettre le lien de confiance avec la mère et d’avoir moins de temps à lui consacrer.

Les intervenants évoquent également le manque d’outils et de repères pour comprendre et traduire les attitudes, les comportements Coup d'oeil sur l'engagement paternel 7.pnget le langage des pères vivant en contexte de vulnérabilité. On souligne notamment que les enjeux autour de la paternité sont encore peu présents dans les formations universitaires, ce qui tend à reproduire la responsabilité des femmes et l'invisibilité des hommes dans le système de protection de l'enfance. Les réserves à l’égard de l’implication du père dans les services peuvent aussi être engendrées par la crainte que cela ne représente une charge de travail accrue (Malm et al. 2006). Les pères vulnérables vivent en effet des obstacles aussi importants que les mères (pauvreté, sous-emploi, isolement, sous-scolarisation) auxquels s’ajoutent d’autres défis :

  1. plus de difficultés à récupérer de liens d’attachement perturbés dans l’enfance; 
  2. moins de repères socioculturels, parce qu’ils ont été moins souvent socialisés à prendre soin des enfants et n’ont pas connu de modèles de pères engagés; 
  3. une méconnaissance du système des services sociaux 
  4. des conditions d’accès à l’enfant parfois difficiles (suite à une séparation).

La difficulté des pères à s’inscrire dans les logiques institutionnelles

​Certaines caractéristiques des pères vulnérables sont également à l’origine de la difficulté à les intégrer dans les services. On Coup d'oeil sur l'engagement paternel 8.png
évoque généralement la difficulté à s’inscrire dans les logiques institutionnelles à cause d’expériences négatives (objectives ou subjectives) avec le système, parce qu’ils ne s’y reconnaissent pas ou parce qu’ils se sentent dénigrés ou impuissants comme parents. Dans leur rapport aux services, cela peut se manifester par des attitudes de méfiance extrême, d’agressivité ou de repli qui ne sont pas favorables à l’empathie des intervenants et qui peuvent contribuer à renforcer leur disqualification comme parents et éventuellement leur mise à l’écart des services (Deslauriers et Binet, 2012; Featherstone, 2009; Greif, 2007; Lacharité, 2008; Malm et al., 2006; Raichel, 2009; Scourfield, 2006; Thoeness et al., 2011). 

Le rôle de sentinelle « gatekeeping » des mères

Il peut aussi arriver que les mères et les grands-parents maternels souhaitent que le père reste invisible pour le système. Pour Coup d'oeil sur l'engagement paternel 9.pngdésigner ce phénomène, les chercheurs font référence au rôle de sentinelle des mères (gatekeeping) régulant l'engagement des pères auprès de leurs enfants, voire l’accès des pères à leurs enfants (Fagan & Barnett, 2003; Fitzpatrick, 2011; Greig, 2007; McBride, Brown, Bost et al., 2005; Thoeness et al., 2011). Cela peut prendre différentes formes:

  • ne pas déclarer le père dans l’acte de naissance;
  • refuser que le père ait des contacts avec l’enfant;
  • faire obstacle aux droits de visite; refuser de discuter du père avec les intervenants;
  • donner de fausses informations sur le père ou taire sa présence.

Les motifs peuvent être positifs (parce qu’on souhaite assurer la sécurité des enfants ou dans les cas de violence conjugale) ou négatifs (parce qu’on est en colère suite à une séparation). Il peut y avoir une présomption (vérifiée ou pas) d’incompétence ou d’irresponsabilité. Il peut aussi arriver qu’on taise la présence du père pour des raisons financières (par peur de compromettre l’accès à certaines prestations ou à certains programmes) ou pour protéger le père du système (dans les cas, par exemple, où le statut sociojuridique n’est pas régularisé (statut d’immigration, criminalité etc.).

Quels sont les modèles d'intervention pour rejoindre et accompagner les pères vulnérables?

Une des leçons tirées des recensions de pratiques exemplaires quant aux conditions à mettre en place pour faciliter le développement de projets de soutien à l’engagement paternel est d’expliciter le cadre de référence du projet (Bolté et al., 2002 ; Forget, Devault et Bizot, 2009). En toile de fond des pratiques visant à rejoindre et soutenir les pères vulnérables, cet article prône le recours à trois paramètres pour guider l’action :

  1. une définition multidimensionnelle de l’engagement paternel;
  2. une approche théorique inspirée du modèle écologique;
  3. une volonté de centrer l’action sur les besoins de l’enfant.  

Une définition multidimensionnelle de l’engagement paternel

Au fondement des actions visant à soutenir l’engagement paternel, on s’entend pour dire que la paternité ne peut être apparentée à Coup d'oeil sur l'engagement paternel 10.png
un modèle singulier, qu’il y a plusieurs façons d’être un bon père. Chaque homme doit « être père à sa manière », c’est-à-dire avoir la possibilité de choisir sa propre façon d’être un bon père, à son propre rythme (Turcotte et Ouellet, 2009; Turcotte et Gaudet, 2009). Plusieurs projets et programmes adoptent une conceptualisation de l’engagement paternel héritée des travaux du groupe de recherche et d’action Prospère (Dubeau, Devault et Paquette, 2009). La définition met en évidence différentes façons pour un homme de remplir son rôle de père, regroupées en sept dimensions :

  1. assumer ses responsabilités à l’égard de l'enfant (le père responsable);
  2. interagir avec ses enfants (le père en interaction, qui ouvre sur le monde);
  3. participer aux soins de base (le père qui prend soin);
  4. offrir un soutien affectif (le père affectueux);
  5. penser à son enfant, l’évoquer spontanément, ce qui révèle l'importance de la relation avec l’enfant ou le plaisir qu'elle suscite chez lui (le père évocateur);
  6. s’engager socialement pour le mieux-être de l’enfant (le père citoyen);
  7. pourvoir aux besoins économiques de l’enfant (le père pourvoyeur).

Le modèle écologique pour tenir compte de la complexité des besoins

Plusieurs études sur l’intervention auprès des pères ont en commun l’adoption de cadres théoriques inspirés du modèle écologique (Brofenbrenner, 1979, 2004; Doherty & al 1998; Gordon et al. , 2012; Turcotte et al, 2009, 2011; Turcotte et Ouellet, 2009), reconnaissant que le niveau d'engagement paternel est le produit d’un système d’interrelations complexes entre les caractéristiques de l’individu et les propriétés changeantes de son environnement proximal (contexte familial, réseau informel) et distal (caractéristiques du milieu de travail, de l’environnement des services, des politiques sociales).

Une centration sur les besoins de l'enfant

Sur le plan de la pratique, la perspective écologique appelle une approche qui consiste à agir sur plusieurs fronts à la fois (ciblant simultanément les pères et leur famille, de même que leur milieu de vie et l’environnement plus global) et selon plusieurs types de stratégies (voir figure 1). Pour les fins de cet article, seuls les repères d’action pour agir auprès des pères eux-mêmes, du milieu familial et de l’environnement de services seront présentés.

Figure 1

Modèle écologique des conditions favorables et des obstacles à l’engagement paternel (adapté de Bronfenbrenner, 1979)

 Coup d'oeil sur l'engagement paternel 16.png

Comment agir auprès des pères?

Voici quelques repères d’action pour rejoindre et accompagner les pères vivant en contexte de vulnérabilité ou dont un enfant est suivi en protection de la jeunesse. 

 

Des stratégies proactives et diversifiées pour rejoindre les pères vulnérables

​Le développement de la pratique auprès des pères en contexte de protection de l’enfance est confronté à plusieurs défis. L’un de ces défis est celui d’identifier, de localiser et de prendre contact avec les pères en difficulté. On le sait, les hommes consultent moins : les écrits sur la fréquentation des services concluent que les hommes sont moins enclins à demander de l’aide à leurs proches ou à des professionnels lorsqu’ils sont en difficulté (Dulac, 2001; Rondeau, 2004). Lorsqu’en plus, il est question de paternité, rares sont ceux qui, à la naissance de l’enfant, chercheront du soutien, toute l’attention étant consacrée à la mère et à l’enfant. Et pourtant des études qualitatives (Allard & Binet, 2002; Anderson et al, 2002; Fitzpatrick, 2011; Nelson, 2004; Turcotte et al., 2011) montrent que les pères en situation de vulnérabilité veulent avoir une contribution dans la vie de leurs enfants.

Arrivant à surmonter ces défis, certains projets partagent des histoires de succès à cet égard (Devault et al., 2008; Ferland, Chabot, Lambert et al., 2012; Turcotte et al., 2009, 2011; Turcotte et Dubeau, 2014). Ce qu’il faut retenir de ces expériences avec les pères vulnérables, c’est qu'ils peuvent être rejoints, mais qu’il faut y mettre du temps, de l’énergie, de la détermination et de la créativité.

  • Multiplier les sources de référence visant à les indentifier et les localier

Faire place aux pères dans les services de protection, c’est d’abord consentir des efforts raisonnables pour les identifier, les localiser et prendre contact avec eux le plus rapidement possible. L’étude de Malm et ses collaborateurs (2006) montre que les intervenants qui ont identifié et localisé le père dès l’ouverture du dossier parvenaient plus facilement à prendre contact avec eux par la suite. Une recension des écrits sur l’engagement des pères non cohabitant auprès d’enfants suivis en protection montre que les enfants dont les pères étaient contactés par les intervenants passaient moins de temps dans le système que ceux dont les pères étaient inconnus, ou connus mais non rejoints par les intervenants (Malm et Zulewski, 2009).

Pour identifier et localiser ce groupe de pères, il faut multiplier les sources de référence (Thoeness et al, 2011). On pense d’abord, bien sûr à la mère de l’enfant, tout en se rappelant son rôle de sentinelle et la résistance qu’elle peut avoir à identifier le père : dans l’étude de Malm (2006), déjà citée, la mère de l’enfant n’a pu ou n’a voulu fournir des informations sur le père que dans un tiers des cas. On peut également avoir recours à une personne clé dans le réseau familial, notamment la grand-mère paternelle. Selon Alföldi et Ban (2004), ces parents influents ont généralement une bonne connaissance des mouvements dynamiques qui caractérisent la famille élargie et sont en mesure de mobiliser les autres membres de la famille et d’obtenir leur participation. Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, l’identification du père se fait notamment dans le cadre des pratiques de type « conférences familiales » ou « cercles de la famille » qui, selon certaines études, contriburaient à améliorer le niveau d’implication des pères dans les services (Fitzpatrick, 2011; Gordon et al., 2012; Holland, Scourfield, O’Neil et Pithouse, 2005; Scourfield, 2006; Thoeness et al., 2011). Une autre stratégie incontournable est de mettre les ressources de la communauté à contribution, notamment les CSSS (par l’entremise de leur programme SIPPE qui rejoint à domicile les familles vulnérables) ou les organismes communautaires qui travaillent auprès des pères. Pour certains, enfin, bien qu’il s’agisse d’une solution plus difficile à retenir pour les milieux institutionnels, le démarchage est une avenue importante à emprunter pour rejoindre les pères les plus vulnérables (Bolté et al., 2002; Dulac, 2001 B; Tremblay, Thibault, Fonséca & Lapointe-Goupil, 2004).

  • Aller à leur rencontre 

Les recensions des pratiques exemplaires identifient les conditions de succès suivantes pour rejoindre les pères vulnérables (Bolté et al., 2002; Dulac, 2001 B; Tremblay, 2004, Turcotte et al., 2011, Turcotte et Dubeau, 2014). Un contact direct est privilégié pour faire la démonstration de l’importance que l’intervenant leur accorde. On s’entend en général pour affirmer qu’il faut aller à la rencontre des pères dans un contexte significatif pour eux, en allant leur rendre visite à leur domicile, en bavardant au dépanneur ou autour d’un café dans un restaurant du quartier, en sollicitant leur aide ou leur collaboration à un projet concret, ce qui, il faut bien l’admettre, peut être plus difficile en mileu institutionnel.

Coup d'oeil sur l'engagement paternel 12.pngUne des façons de convaincre les pères de participer à un projet ou de s’impliquer dans les services est de leur faire valoir leur
importance pour l’enfant : dans une étude américaine réalisée au début des années 2002, Fagan et Palm (2004) montrent que la source de motivation la plus importante des pères pour s’impliquer dans un service était la perception que leurs enfants en bénéficieraient. Mentionnons enfin qu’une des conditions de succès de la prise de contact avec le père est bien sûr de leur faire parvenir des invitations officielles aux activités cliniques ou aux évènements spéciaux touchant à l’enfant.  

  • Adopter une approche de proximité 

Un deuxième défi important de l’intervention auprès des pères vulnérables est celui du maintien des contacts une fois que ceux-ci ont été rejoints. L’enjeu ici est celui de la création du lien de confiance. Le défi est important puisqu’on est souvent en présence d’hommes dont les parcours sont traversés par les ruptures, l’isolement, une méfiance importante à l’égard des Coup d'oeil sur l'engagement paternel 15.pnginstitutions et un vécu de disqualification dans leur rôle de père. Cela se fait dans la durée, les intervenants ayant souvent à franchir plusieurs étapes de rapprochement avant que le père ne se dévoile et s’exprime sur son histoire.

Les écrits sur les interventions et l’expérience montrent que pour favoriser la création et le maintien du lien de confiance avec des pères vulnérables, il faut inscrire l’action dans une proximité relationnelle. Cela se manifeste de différentes façons.

Prendre le temps de faire connaissance 

L’expérience montre qu’il faut prendre le temps de faire connaissance en misant sur la perspective du père. L’objectif est de donner au père l’occasion de raconter son histoire (voire de donner sa version des faits), de s’exprimer sur son expérience de père, sa relation avec ses enfants, le sens qu’il donne à la paternité, le rôle qu’il veut jouer dans la vie ses enfants, ses craintes et ses besoins à l’égard du rôle paternel.

Pour réussir à ouvrir le dialogue, les intervenantEs qui travaillent auprès des pères misent beaucoup sur les échanges informels, une écoute rigoureuse de l’histoire des pères et le partage des histoires (dans une certaine mesure). Il peut être important aussi de se positionner comme accompagnateur ou facilitateur plutôt que comme expert, ce qui permet de concrétiser le rapport égalitaire entre les acteurs, un des fondements des pratiques visant à favoriser le développement du pouvoir d’agir (Breton, 1994), mais qui peut être plus difficile à réaliser dans un contexte institutionnel.  

Accueillir le père comme il est sans porter de jugement 

Une condition importante pour créer le lien de confiance c’est que l’histoire du père soit écoutée et accueillie avec respect, sans porter de jugement sur sa situation présente ou passée. De l’avis des pères qui ont témoigné de leur expérience à Relais-Pères, par exemple, le fait de se sentir écoutés est l’un des facteurs qui a le plus contribué à l’établissement du lien de confiance avec leur intervenant (Turcotte et al., 2011 : Turcotte et Dubeau, 2014). Il faut également que l’histoire du père soit acceptée comme vraie, c’est-à-dire comme représentant la réalité telle que perçue par le père. Il s’agit notamment de lui faire sentir qu’on le prend au sérieux comme homme et comme père. Comme le précise Breton (1994, p.9) dans un article sur les conditions du développement du pouvoir d’agir, « cette validation de leur histoire devient le moyen par lequel les membres acquièrent leur propre voix et apprennent à utiliser cette voix pour nommer leur monde ».

Être à l’écoute des besoins derrière certains comportements 

On l’a vu plus haut, les hommes manifestent leurs frustrations, leurs peurs et leurs émotions de façon différente de celle des femmes. Dans leurs rapports aux services, cela peut prendre la forme de comportements agressifs ou d’attitudes de repli. Bien qu’il ne faille accepter aucun comportement violent, les études sur l’intervention auprès des pères vulnérables montrent que, pour établir un bon contact avec le père, il faut être disposé 1) à reconnaître que ce comportement est une façon d’exprimer ses émotions et non une attaque personnelle à l’égard de l’intervenant et 2) à dépister les besoins qui se cachent derrière cette colère (Deslauriers et Rondeau, 2004; Harper et Grossman, 2011; Tremblay et al., 2004).

Mettre l’accent sur les forces

Pour s’écarter du paradigme de père inadéquat, pour arriver à déculpabiliser les hommes et à leur redonner confiance en leurs capacités parentales, il apparaît essentiel d’adopter une approche basée sur les forces (Gordon et al., 2012). Cela implique de reconnaître les compétences des pères et leurs motivations à se prendre en charge; de chercher à les responsabiliser plutôt que les culpabiliser; et d’adopter une perspective visant à enrichir l’expérience vécue avec leurs enfants avant de leur demander de faire autrement (Lacharité, 2008, 2010). On pense aussi aux actions visant 1) à sensibiliser le père à la signification et à l’importance du rôle paternel; 2) à aider le père à prendre conscience des aspects positifs de ses agissements ainsi qu’à identifier ses sphères de compétence; 3) à valoriser ce qu’il peut faire autrement avec ses enfants, le style d’interaction qui lui est spécifique. Dans certains cas, cela peut aussi vouloir dire de valoriser le père dans d’autres rôles que celui de pourvoyeur : ce type d’action est particulièrement important auprès de certains des pères qui sont sans emploi, parce que le chômage et de la précarité financière compromettent deux dimensions centrales du rôle paternel soit celles de pourvoyeur économique et de protecteur pour la famille.

Être disponible, constant et prévisible dans la présence aux pères

Les intervenants auront plus de succès dans l’établissement du lien de confiance avec les pères s’ils sont disponibles ainsi que constants et prévisibles dans leur présence aux pères. Interrogés sur les actions des intervenants qui ont été les plus bénéfiques pour eux, les pères rencontrés dans le cadre de Relais-Pères évoquent le fait d’avoir senti que quelqu’un était là pour eux, que quelqu’un s’intéressait à eux, les écoutait, s’informait de leurs progrès (Turcotte et Dubeau, 2014). Mentionnons enfin que le lien de confiance entre l’intervenant et le père ne peut se maintenir qu’à condition que puisse être régulièrement vérifiée la fiabilité du professionnel, c’est à dire la correspondance entre son discours et ses actions. Les intervenants signalent, à ce propos, l’importance de « donner l’heure juste » et d’être conséquents, c’est-à dire de faire ce qu’on a dit qu’on ferait. 

Impliquer le père dans le plan de match

Les intervenants auront plus de chances de réussir à établir le lien de confiance s’ils soutiennent activement la participation du père à chaque étape de la planification des activités visant à répondre aux besoins de ses enfants, notamment à inclure le père dans les conversations professionnelles à propos de ses enfants.

Et la présence d’un intervenant masculin ??? 

La réflexion sur l’intervention auprès des pères a maintes fois souligné l’importance d’intervenir au masculin, d’homme à homme (Bolté et al., 2002; Forget et al., 2005; Dulac, 2001, Folaron & Sullenberger, 2009, Jenkins, 2009; Turcotte et al., 2011). Certains projets et programmes montrent que le travail de prise de contact et de mise en confiance des pères vulnérables est facilité par la présence d’intervenants masculins qui, dans le rapport au père, se positionnent d’abord comme hommes et comme pères, qui misent sur les expériences communes (être un homme, être un père, avoir vécu un divorce, avoir connu une expérience d’immigration) et le partage des histoires personnelles pour établir le contact et ouvrir le dialogue. Ces intervenants deviennent souvent un modèle de masculinité et de paternité pour les pères qu’ils accompagnent.

Cette question est l’objet d’un débat chez les chercheurs et praticiens qui s’intéressent à la paternité. Pour certains (Dulac, 2001), la sensibilité, l’ouverture à l’autre et une conception non stéréotypée des rôles de genre prennent le pas sur le genre de l’intervenant. Par ailleurs, cette présence masculine est paradoxalement un des grands défis des réponses sociales aux besoins des hommes, ceux-ci étant absents des formations touchant l’aide aux familles et aux enfants. Ce constat interpelle les décideurs à trouver de nouveaux moyens pour former et attirer davantage d’hommes dans les professions d’aide à la famille.

Quelques repères pouvant guider les actions auprès des pères en contexte de protection

  • Amorcer l’intervention par une réponse au besoin concret immédiat 

Tous les écrits sur l’intervention auprès des pères vulnérables insistent sur l’importance d’accompagner le père dans son besoin concret immédiat, dans ce qui le préoccupe et l’angoisse au quotidien. Cela peut impliquer de mettre en veilleuse le travail direct sur la paternité pour se centrer par exemple :

    1. sur l’amélioration de la situation de logement afin que le père puisse y recevoir son enfant;
    2. sur une situation d’endettement chronique pour améliorer les conditions de vie de l’enfant;
    3. sur ses problèmes avec la justice afin de lui offrir un milieu de vie plus stable (Kiselica, 2009; Turcotte et al., 2011; Turcotte et Dubeau, 2014).
  • Choisir des modes d’action adaptés aux intérêts et à la réalité spécifique des hommes

Pour qu’elles soient efficaces, les approches psychosociales visant à favoriser l’implication des pères dans l’intervention doivent être sensibles au genre, c’est à dire être adaptées aux intérêts, au style d’apprentissage et aux modes relationnels spécifiques aux hommes (Bolté et al., 2002; Dulac, 1998, 2001; Forget, Devault et Bizot, 2009; Jenkins, 2009, Kiselica, 2009). Cela implique de prévoir des activités qui mettent les pères en action, axées sur la tâche (sans négliger celles qui reposent sur l’introspection et l’expression des sentiments), se focalisant sur l’avenir plutôt que sur les actions passées et axées sur la résolution de problèmes concrets. Les activités auront également plus de chances d’attirer les pères si elles adoptent un format souple et flexible  (groupes ouverts, horaire flexible, possibilité de participation à la planification de l’ordre du jour et au choix des thématiques abordées, etc.), une caractéristique qui peut cependant être plus difficile à mettre en oeuvre dans les milieux institutionnels notamment en contexte de protection de la jeunesse. 

Partant du présupposé que la compétence et la confiance s’acquièrent largement à la faveur des expériences réussies avec les enfants, plusieurs projets misent sur les approches qui mettent les pères en relation avec leurs enfants et d’autres pères dans le cadre d’activités non menaçantes centrées sur le plaisir. La participation à ces activités est l’occasion d’échanger de façon souple sur leurs enfants et sur leur expérience paternelle, de voir d’autres pères en interaction avec leurs enfants et de partager une expérience agréable avec leurs enfants. Ce type d’activité est non seulement un moyen de s’ouvrir à de nouveaux apprentissages dans un cadre ludique, mais il favorise aussi l’émergence de nouveaux réseaux de sociabilité qui permet de sortir de l’isolement. Enfin, elles aident les enfants à forger des relations plus solides avec leurs pairs et des adultes. Parmi les activités qui fonctionnement bien avec les pères figurent également les groupes d’entraide mutuelle centrés sur une tâche. 

  • Viser des cibles et utiliser des modes d’action multiples

Il est de plus en plus clair aujourd’hui que les programmes les plus prometteurs adoptent une approche globale de la personne, proposant un travail sur plusieurs dimensions de la vie des pères: paternelle, individuelle, coparentale, sociale et relationnelle, en fonction de la trajectoire et des expériences propres à chacun. Cela implique de planifier des actions qui visent non seulement à Coup d'oeil sur l'engagement paternel 13.png
favoriser l’amélioration de la relation à l’enfant, mais aussi  le développement de soi, le renforcement des liens sociaux (par des actions visant à faire connaître les ressources du quartier, à renforcer les réseaux de soutien et à favoriser apprentissage de l’entraide et de la solidarité) et les expériences de participation sociale et d’implication dans l’amélioration du bien commun.

La prise en compte globale de la personne et la recherche de solutions à des objectifs composites sollicitent différents niveaux d'intervention. Le type d’actions posées peut aller du dialogue de conscientisation sur le rôle paternel jusqu’à l’exploration des possibilités d’insertion professionnelle en passant par l’accompagnement concret au tribunal, sur les lieux de soin, dans les services d’employabilité et les ressources de soutien économique du quartier (groupes d’achat, cuisines collectives, comptoirs de vêtements). Dans certains cas, dans une perspective de « faire avec » on peut être appelé à montrer concrètement au père les gestes à poser pour prendre soin de l’enfant, jouer avec lui et le stimuler; se trouver un emploi; faire un budget ou entretenir son logement. Les études sur l’intervention auprès des pères montrent également l’importance du soutien informatif sur la façon de se retrouver dans le système de protection de la jeunesse et les systèmes qui y sont reliés.  À ces modalités d’action peuvent s’ajouter les activités de médiation et de défense des droits, l’accompagnement dans les négociations auprès de services gouvernementaux ou d’instances judiciaires pour faire reconnaître certains droits, trouver un terrain d’entente au sujet de tensions entre deux parties, ou faire accélérer les choses. 

  • Travailler en réseau 

Les projets auront plus de chances de réussir s’ils collaborent avec les ressources de la communauté. Les objectifs sont multiples :

  1. enrichir l’intervention auprès du père dans une optique de complémentarité des services; 
  2. créer des lieux et des mécanismes de soutien à la participation sociale des pères;
  3. aider les hommes à s’identifier comme membres d’une communauté et éventuellement 
  4. assurer une continuité du suivi au-delà du passage dans les centres jeunesse.  

Comment agir auprès du réseau familial? 

Les résultats de la recherche empirique mettent en lumière l’influence prépondérante sur l’engagement paternel des caractéristiques maternelles, de la qualité de la relation entre conjoints ou ex conjoints et notamment d’une bonne communication autour des enjeux relatifs à l’éducation des enfants (Turcotte et Gaudet, 2009). Ces données montrent que pour améliorer l'engagement paternel, il faut non seulement travailler avec les pères mais aussi avec les mères, dans une perspective de complémentarité des rôles parentaux et afin qu'elles fassent une plus grande place aux pères, même lorsque ceux-ci ne cohabitent plus avec elles, à moins, bien sûr qu’ils ne constituent une menace réelle pour leur sécurité et celle de leurs enfants.

Cela peut signifier de faire un travail de sensibilisation auprès des mères et des autres membres du réseau familial afin de les convaincre de la valeur que représente la présence du père dans l'éducation et le développement de leur enfant. Les données de la recherche mettent également en lumière l’importance pour l’enfant des approches de médiation et de négociation visant à favoriser la communication entre conjoints et ex-conjoints à propos de l’éducation et des soins aux enfants (Cowan, Cowan et Knox, 2010). Mentionnons enfin que dans les situations où les enfants et les jeunes ont été exposés à des messages négatifs à propos du père, les intervenants peuvent aussi avoir à encourager les enfants à s’engager avec leur père. 

Comment agir dans l'environnement de services?

Les données de la recherche empirique sur les déterminants de l’engagement paternel (Turcotte et Gaudet, 2009) montrent que les améliorations sur ce plan doivent s'appuyer sur un certain nombre de changements structurels, notamment dans le milieu des services : un environnement plus accueillant pour les pères, des activités de sensibilisation et de la formation pour les intervenants ainsi qu’un appui de la direction. 

 

  • Un milieu plus accueillant pour les pères

Il faut arriver à créer un environnement de services plus ouvert aux pères, mieux adapté ou plus accueillant pour les hommes : on pense notamment :

    1. à l’aménagement des horaires;
    2. à l’exposition d’images de pères sur les murs, dans les dépliants d’information et la publicité;
    3. à l’ajout d’informations sur le père dans les formulaires, les outils d’évaluation et de monitoring ainsi que les programmes;
    4. à l’acheminement systématique des informations sur le statut des enfants et les décisions qui sont prises à leur sujet;
    5. à l’invitation systématique des pères dans les activités éducatives destinées aux enfants
    6. à l’introduction d’activités touchant aux pères dans la programmation annuelle ou l’adaptation de services ou programmes existants pour mieux faire place aux pères. 
  • Des activités de sensibilisation et de la formation pour le personnel

Un des défis à relever pour faire place aux pères dans les services de protection est de croire en leur importance pour leurs enfants et à leur capacité à changer. Les projets qui démarrent devraient organiser des formations, des conférences ou des activités de sensibilisation avec les membres du personnel afin :

  1. qu’ils évaluent leurs propres attitudes, valeurs et croyances concernant la paternité;
  2. qu’ils améliorent leur compréhension des styles d’apprentissage et des modes de recours à l’aide des hommes; 
  3. qu’ils déterminent ensemble les ressources dont dispose l’organisme et les obstacles qui pourraient rendre plus difficile la prestation de programmes et de services destinés aux pères.  
  • Un appui de la direction

Les projets auront plus de chances de réussir si les praticiens peuvent compter sur l’appui de la direction de l’établissement pour animer le processus, encourager l’échange d’informations, susciter une communication ouverte entre tous les acteurs en présence et instaurer un climat de travail basé sur le respect mutuel et la confiance, fournir des outils pour ce faire. 

7.pngConclusion

La reconnaissance des effets de l’engagement paternel sur le mieux-être des enfants incite à faire place aux pères dans les interventions en protection de la jeunesse. Si les projets et programmes ciblant le rôle paternel se sont multipliés depuis quelques années, les pères restent relativement invisibles dans les services de protection de l’enfance, parce qu’on a tendance à penser qu’ils sont absents de la vie de leurs enfants, trop difficiles à rejoindre ou parce que les pères eux-mêmes ont de la difficulté à s’inscrire dans les logiques institutionnelles. Certaines études montrent cependant que les pères sont plus présents qu’on ne le pense dans la vie des enfants suivis en protection, souhaitent avoir une contribution à leur bien-être et ont souvent, comme les mères, à composer avec des obstacles importants tant au plan personnel qu’à celui du contexte dans lequel ils évoluent. Que la présence du père soit un atout ou un facteur de risque, il est rarement dans l’intérêt de l’enfant d’éviter d’inclure le père dans les interventions auprès de la famille. Il faut donc mettre en place les conditions pour faire en sorte que les pères soient plus présents dans les services et plus visibles aux yeux de leurs enfants ainsi qu’à leurs propres yeux.

Faire place aux pères dans les services de protection, c’est d’abord tenter de lever les obstacles à l’accessibilité des pères aux services et programmes qui concernent leurs enfants. Pour y arriver, il faut arriver à faire face aux biais de genre qui caractérisent les modèles d’intervention prévalant dans les services aux familles, des biais qui touchent non seulement les pères mais aussi les mères qui ont souvent à porter toute la responsabilité des enfants.

Faire place aux pères dans les services de protection, c’est se donner le temps de mieux comprendre leur expérience de la paternité et de mieux décoder leurs besoins. Des études récentes reposant sur la perspective des pères d’enfants suivis pour négligence dans des centres jeunesse du Québec devraient fournir un premier éclairage sur cette question (Devault, 2013; Côté et Lacharité, 2013).
Faire place aux pères dans les services de protection, c’est aussi faire des efforts raisonnables pour les identifier, les rejoindre, prendre contact avec eux (même s’ils ne cohabitent pas avec l’enfant) et les mobiliser afin qu’ils s’engagent davantage auprès de l’enfant en tandem avec la mère (à moins qu’ils ne constituent un réel danger).
Faire place aux pères, c’est soutenir activement leur participation à l’analyse de leurs besoins ainsi qu’à toutes les décisions qui concernent l’enfant, (notamment à l’élaboration et à l’actualisation d’un projet de vie) et les considérer comme une ressource pour la prise en charge de l’enfant si la mère s’avère incapable de le faire.

Cette intégration du père dans les services représente un défi important pour les intervenants qui ne disposent pas toujours des repères d’action susceptibles de tenir compte des particularités du rôle paternel en contexte de vulnérabilité. Cet article se veut une contribution à une amélioration des connaissances sur les meilleures façons d’impliquer les pères dans la vie de leurs enfants et dans les interventions en protection de l’enfance. Ces constats devraient être enrichis à la faveur de nouvelles expériences qui commencent à apparaître dans certains centres jeunesse du Québec. 

Références

  
  
Référence complète
  
Alföldi, F., Ban, P.Z.2006
Alföldi, F., Ban, P.Z. (2006). Family Group Conferencing. Une pratique internationale de développement des compétences des familles fondée sur le concept d’empowerment. Les Cahiers de l’Actif - N°318/319, 13-25.
Family Group Conferencing. Une pratique internationale de développement des compétences des familles fondée sur le concept d’empowerment
Allard, F. et Binet, L.2002
Allard, F. et Binet, L. (2002). Comment des pères en situation de pauvreté s’engagent-ils envers leur jeune enfant? Étude exploratoire qualitative. Québec : Régie régionale de la santé et des services sociaux de Québec.
Comment des pères en situation de pauvreté s’engagent-ils envers leur jeune enfant? Étude exploratoire qualitative
Allen S. et K. Daly.2007
Allen S. et K. Daly. (2007). The Effects of Father Involvement : An Updated Research Summary of the Evidence, Father Involvement Initiative Ontario Network.
The Effects of Father Involvement : An Updated Research Summary of the Evidence
Anderson, E.A., J.K. Kohler et B.L. Letiecq.2012
Anderson, E.A., J.K. Kohler et B.L. Letiecq. (2002). Low income fathers and “responsible fatherhood” programs : A qualitative investigation of participants, Family Relations,51, 148-155.
Low income fathers and “responsible fatherhood” programs : A qualitative investigation of participants
Arama, D.1996
Arama, D. (1996). Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal, Les Cahiers d’analyse du GRAVE, Laboratoire de recherche en écologie humaine et sociale, Université du Québec à Montréal.
Recension des projets d’intervention ayant trait à la paternité dans la grande région de Montréal
Arama, D.1997
Arama, D. (1997). Promotion du rôle des pères : inventaire des ressources et projets d’intervention spécifiques à la paternité au Québec. Rapport de recherche présenté à la Direction de la promotion de la santé et du bien-être.
Promotion du rôle des pères : inventaire des ressources et projets d’intervention spécifiques à la paternité au Québec
Bellamy, J. L.2009
Bellamy, J. L. (2009). A national study of male involvement among families in contact with the child welfare system, Child Maltreatment, 14(3), 255–262.
A national study of male involvement among families in contact with the child welfare system
Biller, H.B. et Solomon, R.S.1986
Biller, H.B. et Solomon, R.S. (1986). Child maltreatment and paternal deprivation : a manifesto for research, prevention, and treatment. Lexington Books.
Child maltreatment and paternal deprivation : a manifesto for research, prevention, and treatment
Bolté, C., A. Devault, M. St-Denis et J. Gaudet.2002
Bolté, C., A. Devault, M. St-Denis et J. Gaudet. (2002). Sur le terrain des pères. Projets de soutien et de valorisation de la paternité, Montréal, GRAVE/ARDEC, UQAM.
Sur le terrain des pères. Projets de soutien et de valorisation de la paternité
Breton, M. 1994
Breton, M. (1994). On the Meaning of Empowerment and Empowerment-Oriented Social Work Practice, Social Work With Groups, 17(3), 23-37.
On the Meaning of Empowerment and Empowerment-Oriented Social Work Practice
Brofenbrenner, U.1979
Brofenbrenner, U. (1979). The ecology of human development, Harvard University Press Bulletin, no 114, 413-434.
The ecology of human development
Bronfenbrenner, U.2004
Bronfenbrenner, U. (2004). Making human beings human: bioecological perspectives on human development. Thousand Oaks: Sage Publications.
Making human beings human: bioecological perspectives on human development
Brown, L., Callahan, M., Strega, S., Walmsley, C., et Dominelli, L.2009
Brown, L., Callahan, M., Strega, S., Walmsley, C., et Dominelli, L. (2009). Manufacturing ghost fathers: The paradox of father presence and absence in child welfare. Child & Family Social Work, 14(1), 25-34.
Manufacturing ghost fathers: The paradox of father presence and absence in child welfare
Brown, L., Strega, S., Callahan, M., Dominelli, L. et Walmsley, C.2009
Brown, L., Strega, S., Callahan, M., Dominelli, L. et Walmsley, C. (2009). Les pères et les services d'aide à l'enfance. Les enfants du Canada 15(3), 30-34.
Burgess, A.2007
Burgess, A. (2007). The costs and benefits of active fatherhood. http://fatherhood.com
The costs and benefits of active fatherhood
Coakley, T. M.2008
Coakley, T. M. (2008). Examining African American fathers' involvement in permanency planning: An effort to reduce racial disproportionality in the child welfare system. Children and Youth Services Review, 30(4), 407–417.
Examining African American fathers' involvement in permanency planning: An effort to reduce racial disproportionality in the child welfare system
Coley, R.L.2001
Coley, R.L. (2001). (In)visible men : emerging research on low-income, unmarried, and minority fathers. American Psychologists, 56(9) , 743-753.
(In)visible men : emerging research on low-income, unmarried, and minority fathers
Côté, D. et Lacharité, C.2013
Côté, D. et Lacharité, C. (2013). Les aspects positifs dans la relation père-enfant perçus par les pères, une contribution pour l’intervention en négligence. http://observatoiremaltraitance.ca
Les aspects positifs dans la relation père-enfant perçus par les pères, une contribution pour l’intervention en négligence
Deslauriers, J.-M.2012
Deslauriers, J.-M. (2012). Intervenir en contexte d’aide contrainte auprès de jeunes pères marginaux : quelques enjeux et stratégies, Défi jeunesse, vol. XIX, no. 1 : 3-11.
Intervenir en contexte d’aide contrainte auprès de jeunes pères marginaux : quelques enjeux et stratégies
Devault, A. 2013
Devault, A. (2013). Pères et centres jeunesse : un mélange explosif. Présentation au 6ième colloque québécois sur la maltraitance envers les enfants et les adolescents, Montréal, Centre Mont-Royal.
Devault, A, Milcent, M.-P.,  Ouellet, F., Laurin, I., Jauron, M. et Lacharité, C.2008
Devault, A, Milcent, M.-P.,  Ouellet, F., Laurin, I., Jauron, M. et Lacharité, C. (2008). Life Stories of Young Fathers in Contexts of Vulnerability, Fathering. A Journal of theory, research, and practise about men as fathers, 6 (3), 226-248.
Life Stories of Young Fathers in Contexts of Vulnerability, Fathering
Dubeau, D., deMontigny, F., Devault, A, Lacharité, C., Brodeur, N., Parent, C., Saint-Jacques, M.-C., Tremblay, G., Turcotte, G., Besnard, T., Paquette, D., Puentes-Neuman, G., Roy, B.2013
Dubeau, D., deMontigny, F., Devault, A, Lacharité, C., Brodeur, N., Parent, C., Saint-Jacques, M.-C., Tremblay, G., Turcotte, G., Besnard, T., Paquette, D., Puentes-Neuman, G., Roy, B. (2013). Soutenir les pères en contexte de vulnérabilités et leurs enfants : des services au rendez-vous, adéquats et efficaces. Rapport de recherche. Programme Actions concertées,  Québec : Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) et Fonds de recherche société et la culture (FRQSC)
Soutenir les pères en contexte de vulnérabilités et leurs enfants : des services au rendez-vous, adéquats et efficaces
Dubeau, D., Villeneuve, R. et Thibault, S. 2011
Dubeau, D., Villeneuve, R. et Thibault, S. (2011). Être présent sur la route des pères engagés. Recension québécoise 2009-2010 des modalités de soutien pour les pères. Montréal : Regroupement pour la valorisation de la paternité (RVP).
Être présent sur la route des pères engagés Recension québécoise 2009-2010 des modalités de soutien pour les pères
Dubeau, D. Devault, A. et Forget, G.2009
Dubeau, D. Devault, A. et Forget, G. (2009). La paternité au XXIe siècle. Québec : Presses de l’Université Laval.
La paternité au XXIe siècle
Dubeau, D. Turcotte, G. et Coutu, S.1999
Dubeau, D. Turcotte, G. et Coutu, S. (1999). L’intégration des pères dans les pratiques d’intervention auprès des jeunes enfants et de leur famille. Revue canadienne de psychoéducation, 28 (2), 265-279.
Dulac, G.2001 A
Dulac, G. (2001A). Les stéréotypes sociaux sur les rôles et l'implication des pères dans les services à la famille. Défi-jeunesse, 7, 2, p. 26-32.
Les stéréotypes sociaux sur les rôles et l'implication des pères dans les services à la famille
Dulac, G.2001
Dulac, G. (2001 B). Aider les hommes… aussi. Montréal, Éditions VLB.
ider les hommes… aussi
Dulac, G.1998
Dulac, G. (1998). L’intervention auprès des pères : des défis pour les intervenants, des gains pour les hommes. PRISME, 8 (2), 190-206.
Dulac, G.1997
Dulac, G. (1997). Les demandes d’aide des hommes. Montréal: Centre d’études appliquées sur la famille, Université McGill.
Dubowitz, H., Black, M. M., Kerr, M. A., Starr, R. H., Jr., & Harrington, D. 2000
Dubowitz, H., Black, M. M., Kerr, M. A., Starr, R. H., Jr., & Harrington, D. (2000). Fathers and child neglect. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 154(2), 135–141.
Fathers and child neglect
English, D. J., Brummel, S. L., & Martens, P.2009
English, D. J., Brummel, S. L., & Martens, P. (2009). Fatherhood in the child welfare system: Evaluation of the pilot project to improve father involvement. Journal of Public Child Welfare, 3(3), 213-234.
Fatherhood in the child welfare system: Evaluation of the pilot project to improve father involvement
Fagan, J., & Barnett, M.2003
Fagan, J., & Barnett, M. (2003). The relationship between maternal gatekeeping, paternal competence, mothers’ attitudes about the father role, and father involvement. Journal of Family Issues, 24, 1020-1043
The relationship between maternal gatekeeping, paternal competence, mothers’ attitudes about the father role, and father involvement
Fitzpatrick, T.2011
Fitzpatrick, T. (2011). Linking fathers. Child welfare sector analysis. Saint-Paul, Minn., Minnesota Fathers and Families Network.
Linking fathers. Child welfare sector analysis
Folaron, G., Bai, J. & Schneider, R.2011
Folaron, G., Bai, J. & Schneider, R. (2011). Empowering Fathers: Changing Practice in Public Child Welfare in Care in Hahn, A. (ed.) Bringing Back the Dads: Changing Practices in Child Welfare Systems, Protecting Children, Volume 26, number 2, 43-52.
Empowering Fathers: Changing Practice in Public Child Welfare in Care
Forget, G., Devault, A. et Bizot, D.2009
Forget, G., Devault, A. et Bizot, D. (2009). Des pratiques exemplaires pour soutenir l’engagement paternel, dans D. Dubeau, A. Devault et G. Forget (eds.). La paternité au XXIe siècle : 221-236. Québec : Presses de l’Université Laval.
Des pratiques exemplaires pour soutenir l’engagement paternel
Forget, G., A. Devault, S. Allen, E. Bader et D. Jarvis.2005
Forget, G., A. Devault, S. Allen, E. Bader et D. Jarvis. (2005). Les services aux pères : une description et un regard sur les pratiques canadiennes. Enfances, Familles, Générations, vol. 3.
Les services aux pères : une description et un regard sur les pratiques canadiennes
Gordon, D.M., Oliveros, A., Hawes, S.W., Iwamoto, D.K., Rayford, B.S.2012
Gordon, D.M., Oliveros, A., Hawes, S.W., Iwamoto, D.K., Rayford, B.S. (2012). Engaging fathers in child protection services: A review of factors and strategies across ecological systems, Children and Youth Services Review 34 (2012) 1399–1417
Engaging fathers in child protection services: A review of factors and strategies across ecological systems
Gordon, D. M., Hunter, B., Woods, L., Tinney, B., Bostic, B., Malone, S., et al.2012
Gordon, D. M., Hunter, B., Woods, L., Tinney, B., Bostic, B., Malone, S., et al. (2012). Working to increase the attachment of low-income, non-custodial fathers: How did we get here and what do we know. Fathering, 10(1), 79–89.
Greif, G. L., Finney, C., Greene-Joyner, R., Minor, S., & Stitt, S.2007
Greif, G. L., Finney, C., Greene-Joyner, R., Minor, S., & Stitt, S. (2007). Fathers who are court-mandated to attend parenting education groups at a child abuse prevention agency: Implications for family therapy. Family Therapy, 34(1), 13–26.
Fathers who are court-mandated to attend parenting education groups at a child abuse prevention agency: Implications for family therapy
Greif, G., & Bailey, C.1990
Greif, G., & Bailey, C. (1990). Where are the fathers in social work literature? Journal of Contemporary Human Services, 71, 88-92.
Where are the fathers in social work literature?
Holland, S., Scourfield, J., O'Neill, S., & Pithouse, A.2005
Holland, S., Scourfield, J., O'Neill, S., & Pithouse, A. (2005). Democratising the family and state? The case of Family Group Conferences in Child Welfare. Journal of Social Policy, 34, 59–77.
Democratising the family and state? The case of Family Group Conferences in Child Welfare
Jenkins, K.2009
Jenkins, K. (2009). Introduction: Engaging non-resident fathers—Challenging the system. Protecting Children, 24(2), 2-4.
Introduction: Engaging non-resident fathers—Challenging the system
Kiselica, M. S.2009
Kiselica, M. S. (2009). Reaching non-resident fathers in the child welfare system : Understanding male help-seeking behaviors. Child Law Practice, 27, 161-170.
Lacharité, C. 2008
Lacharité, C. (2008). La place des pères dans les interventions en protection de l’enfance. Les conférences d’hiver. Montréal : Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants/ Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire.
La place des pères dans les interventions en protection de l’enfance
Lacharité, C. et Éthier, L. 2003
Lacharité, C. et Éthier, L. (2003). Paternité et situations de négligence. Actes du congrès international « In the best interests of child : cross cultural perspectives». Louvain, Belgique.
Lacharité, C.2001
Lacharité, C. (2001). Comprendre les pères de milieux défavorisés. Actes du premier symposium national sur la place des pères et le rôle de père. Présences de pères, Montréal, Régie régionale de la santé et de services sociaux de Montréal-Centre, Direction de la santé publique, 57-2.
Lamb, M.E.2010
Lamb, M.E. (2010). The role of the father in child development. (5th edition). Hoboken (NJ): John Wiley & Sons.
The role of the father in child development
Lee, S. J., Bellamy, J. L., & Guterman, N. B.2009
Lee, S. J., Bellamy, J. L., & Guterman, N. B. (2009). Fathers, physical child abuse, and neglect. Child Maltreatment, 14, 227-231.Knox, Cowan, Cowan & Bildner, 2010
Fathers, physical child abuse, and neglect
Malm, K., Murray, J., & Geen, R.2006
Malm, K., Murray, J., & Geen, R. (2006). Whatabout the dads? Child welfare agencies’ efforts to identify, locate and involvenonresident fathers. Washington, DC: The U.S.Department of Health and Human Services,Office of the Assistant Secretary for Planning and Evaluation.
Whatabout the dads? Child welfare agencies’ efforts to identify, locate and involvenonresident fathers
Malm, K., Zielewski, E., & Chen H.2008
Malm, K., Zielewski, E., & Chen H. (2008). More about the dads: Exploring associations between nonresident father involvement and child welfare case outcomes. Washington, DC: U.S.Department of Health and Human Services, Office of the Assistant Secretary for Planning and Evaluation.
More about the dads: Exploring associations between nonresident father involvement and child welfare case outcomes
Malm, K. E., & Zielewski, E. H.2009
Malm, K. E., & Zielewski, E. H. (2009). Nonresident father support and reunification outcomes for children in foster care. Children and Youth Services Review, 31(9), 1010-1018.
Nonresident father support and reunification outcomes for children in foster care
Mayer, M., Dufour, S., Lavergne, C., Girard, M. & Trocmé, N.2006
Mayer, M., Dufour, S., Lavergne, C., Girard, M. & Trocmé, N. (2006). Structure familiale, paternité et négligence. Revue canadienne d’orientation et de psychoédication, 35(1), 155-176.
Structure familiale, paternité et négligence
McBride, B.A., Brown, G., Bost, K., Shin, N.,Vaughn, B., Korth, B.2005
McBride, B.A., Brown, G., Bost, K., Shin, N.,Vaughn, B., Korth, B. (2005). Paternal identity, maternal gate keeping, and father involvement. Family Relations, 54, 360-372.
Paternal identity, maternal gate keeping, and father involvement
Nelson, T.J.2004
Nelson, T.J. (2004). Low-Income Fathers. Annual Review of Sociology, 30, 427-451.
Low-Income Fathers
O'Donnell, J. M., Johnson, W. E., D'Aunno, L. E., & Thornton, H. L.2005
O'Donnell, J. M., Johnson, W. E., D'Aunno, L. E., & Thornton, H. L. (2005). Fathers in child welfare: Caseworkers' perspectives. Child Welfare, 84(3), 387–414.
Fathers in child welfare: Caseworkers' perspectives
Ouellet, F., Turcotte, G et Desjardins, N.2003
Ouellet, F., Turcotte, G et Desjardins, N. (2003). Engagement paternel et mobilisation communautaire : étude de cas de deux initiatives communautaires. Cahiers de recherche sociologique, 39, 237-258.
Engagement paternel et mobilisation communautaire : étude de cas de deux initiatives communautaires
Ouellet, F., Turcotte, G. et Desjardins, N.2001
Ouellet, F., Turcotte, G. et Desjardins, N. (2001). À Rosemont, ça CooPÈRE. Analyse d’implantation d’un projet d’action intersectorielle sur la paternité. Montréal, Direction de la santé publique de Montréal-Centre, Centre jeunesse de Montréal et Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants.
À Rosemont, ça CooPÈRE. Analyse d’implantation d’un projet d’action intersectorielle sur la paternité
Paquette, D., Eugène, M.M., Dubeau, D. et Gagnon, M-N. 2009
Paquette, D., Eugène, M.M., Dubeau, D. et Gagnon, M-N. (2009). Les pères ont-ils une influence spécifique sur le développement des enfants?, dans La paternité au XXIe siècle, sous la direction de D. Dubeau, A. Devault et G. Forget, Québec, Presses de l’Université Laval.
Les pères ont-ils une influence spécifique sur le développement des enfants?
Pouliot, E. & Saint-Jacques, M-C.2005
Pouliot, E. & Saint-Jacques, M-C. (2005). L'implication des pères dans l'intervention en protection de la jeunesse: un discours et une pratique qui s'opposent. Enfances, familles et générations 3: 146-162.
L'implication des pères dans l'intervention en protection de la jeunesse: un discours et une pratique qui s'opposent
Raichel, J.2009
Raichel, J. (2009). Engaging and involving fathers in a child’s life and in the child welfare case. Protecting Children, 24(2), 23-33.
Engaging and involving fathers in a child’s life and in the child welfare case
Rondeau, G.2004
Rondeau, G. (sous la dir. de) (2004). Les hommes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins. Comité de travail en matière de prévention et d’aide aux hommes, ministère de la santé et des services du Québec.
Les hommes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins
Rosenberg, J., & Wilcox, W. B.2006
Rosenberg, J., & Wilcox, W. B. (2006). The importance of fathers in the healthy development of children. Washington, DC: U.S.Department of Health and Human Services, Administration for Children and Families. http://childwelfare.gov
The importance of fathers in the healthy development of children
Scourfield, J.2006
Scourfield, J. (2006). The challenge of engaging fathers in the child protection process. Critical Social Policy, 26(2), 440–449 doi: http://dx.doi.org/10.1177/0261018306062594
The challenge of engaging fathers in the child protection process
Scourfield, J.2003
Scourfield, J. (2003). Gender and child protection. London : Palgrave Macmillan
Gender and child protection
Shapiro, A. F., & Krysik, J.2010
Shapiro, A. F., & Krysik, J. (2010). Finding fathers in social work research and practice. Journal of Social Work Values and Ethics, 7(1).
Finding fathers in social work research and practice
Smithgall, C., DeCoursey, J., Gitlow, E., Yang,D., Jarpe-Ratner, E., Lansing, J., & Goerge, R.2009
Smithgall, C., DeCoursey, J., Gitlow, E., Yang,D., Jarpe-Ratner, E., Lansing, J., & Goerge, R. (2009). Identifying, interviewing, and intervening: Fathers and the Illinois child welfare system. Chicago, Chapin Hall at University of Chicago. http://chapinhall.org
Identifying, interviewing, and intervening: Fathers and the Illinois child welfare system
Thoeness, N., Harper, C., J., Folaron, G., Malm, K., McLaughlin, O., Bai, J & Kaunelis, R.2011
Thoeness, N., Harper, C., J., Folaron, G., Malm, K., McLaughlin, O., Bai, J & Kaunelis, R. (2011). Where are the Dads? Identifying, Locating, Contacting, and Engaging Non-Resident Fathers of Children in Foster Care in Hahn, A. (ed.) Bringing Back the Dads: Changing Practices in Child Welfare Systems, Protecting children, Volume 26, Number 2, 29-42.
Where are the Dads? Identifying, Locating, Contacting, and Engaging Non-Resident Fathers of Children in Foster Care
Tremblay, G., Thibault, Y., Fonséca, F. et Lapointe-Goupil, R.2004
Tremblay, G., Thibault, Y., Fonséca, F. et Lapointe-Goupil, R. (2004). La santé mentale et les hommes : état de situation et pistes d’intervention. Intervention, no. 121, 6-16.
Turcotte, G. et Dubeau, D.2014
Turcotte, G. et Dubeau, D. (2014). Relais-Pères. Une approche novatrice de proximité pour rejoindre les pères en situation de vulnérabilité. Guide de pratique. Montréal et Saint-Jérôme : Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire et Université du Québec en Outaouais.
Turcotte, G., Forget, G, Dubeau, D., Ouellet F. et Sanchez, I.2011
Turcotte, G., Forget, G, Dubeau, D., Ouellet F. et Sanchez, I. (2011). Relais-Pères. Une pratique de proximité pour rejoindre et soutenir les pères en situation de vulnérabilité socio-économique. Intervention, 135, 84-96.
Relais-Pères. Une pratique de proximité pour rejoindre et soutenir les pères en situation de vulnérabilité socio-économique
Turcotte, G. et Gaudet, J.2009
Turcotte, G. et Gaudet, J. (2009). Conditions favorables et obstacles à l’engagement paternel : un bilan des connaissances, dans Dubeau, D., A. Devault et G. Forget (dir.). La paternité au XXIe siècle, Québec, Presses de l’Université Laval, p. 39-70.
Conditions favorables et obstacles à l’engagement paternel : un bilan des connaissances
Turcotte, G. et Ouellet, F.2009
Turcotte, G. et Ouellet, F. (2009). Une expérience de mobilisation autour de l’engagement paternel dans deux communautés vulnérables du Québec, dans La paternité au 21e siècle, sous la direction de Diane Dubeau, Annie Devault et Gilles Forget. Québec : Les Presses de l’Université Laval.
Une expérience de mobilisation autour de l’engagement paternel dans deux communautés vulnérables du Québec
Turcotte, G., Dubeau, D., Bolté, C. et Paquette, D.. 2001
Turcotte, G., Dubeau, D., Bolté, C. et Paquette, D.. (2001).  Pourquoi certains pères sont-ils plus engagés que d’autres auprès de leurs enfants ? Une revue des déterminants de l’engagement paternel. Revue canadienne de psychoéducation, 30 (1), 65-93.
Pourquoi certains pères sont-ils plus engagés que d’autres auprès de leurs enfants ? Une revue des déterminants de l’engagement paternel
Turcotte, G., Desjardins, N. et Ouellet, F. 2001
Turcotte, G., Desjardins, N. et Ouellet, F. (2001). À Pointe-Calumet, on fait place aux pères. Analyse d’implantation d’Initiatives Place-o-pères, un projet d’action communautaire sur l’engagement paternel. Montréal, Direction de la santé publique de Montréal-Centre, Centre jeunesse de Montréal et Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants.
À Pointe-Calumet, on fait place aux pères. Analyse d’implantation d’Initiatives Place-o-pères, un projet d’action communautaire sur l’engagement paternel
Velazquez, S., Edwards, M., Vincent, S., & Reynolds , J. 2009
Velazquez, S., Edwards, M., Vincent, S., & Reynolds , J. (2009). Engaging fathers with the child welfare system, phase I of a knowledge development project: What does it take? Protecting Children, 24(2), 5-22.
Engaging fathers with the child welfare system, phase I of a knowledge development project: What does it take?
World Health Organization Europe2007
World Health Organization Europe. (2007). Fatherhood and health outcomes in Europe.  Copenhagen : WHO Regional Office for Europe.
Fatherhood and health outcomes in Europe
Grossmann, K. E., Grossmann, K., & Waters, E.2005
Grossmann, K. E., Grossmann, K., & Waters, E. (Eds.) (2005). Attachment From Infancy to Adulthood: The Major Longitudinal Studies. New York: Guilford.
Attachment From Infancy to Adulthood: The Major Longitudinal Studies

Incontournables

  
  
Référence complète
  
Brown, L., Strega, S., Callahan, M., Dominelli, L. et Walmsley, C.2009
Brown, L., Strega, S., Callahan, M., Dominelli, L. et Walmsley, C. (2009). Les pères et les services d'aide à l'enfance. Les enfants du Canada 15(3), 30-34.
Dubeau, D., deMontigny, F., Devault, A, Lacharité, C., Brodeur, N., Parent, C., Saint-Jacques, M.-C., Tremblay, G., Turcotte, G., Besnard, T., Paquette, D., Puentes-Neuman, G., Roy, B.2013
Dubeau, D., deMontigny, F., Devault, A, Lacharité, C., Brodeur, N., Parent, C., Saint-Jacques, M.-C., Tremblay, G., Turcotte, G., Besnard, T., Paquette, D., Puentes-Neuman, G., Roy, B. (2013). Soutenir les pères en contexte de vulnérabilités et leurs enfants : des services au rendez-vous, adéquats et efficaces. Rapport de recherche. Programme Actions concertées,  Québec : Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) et Fonds de recherche société et la culture (FRQSC)
Soutenir les pères en contexte de vulnérabilités et leurs enfants : des services au rendez-vous, adéquats et efficaces
Dubeau, D. Devault, A. et Forget, G.2009
Dubeau, D. Devault, A. et Forget, G. (2009). La paternité au XXIe siècle. Québec : Presses de l’Université Laval.
La paternité au XXIe siècle
Dulac, G.2001 A
Dulac, G. (2001A). Les stéréotypes sociaux sur les rôles et l'implication des pères dans les services à la famille. Défi-jeunesse, 7, 2, p. 26-32.
Les stéréotypes sociaux sur les rôles et l'implication des pères dans les services à la famille
Dulac, G.1998
Dulac, G. (1998). L’intervention auprès des pères : des défis pour les intervenants, des gains pour les hommes. PRISME, 8 (2), 190-206.
Lamb, M.E.2010
Lamb, M.E. (2010). The role of the father in child development. (5th edition). Hoboken (NJ): John Wiley & Sons.
The role of the father in child development

Recension des écrits

  
  
Référence complète
  
Turcotte, G. et Gaudet, J.2009
Turcotte, G. et Gaudet, J. (2009). Conditions favorables et obstacles à l’engagement paternel : un bilan des connaissances, dans Dubeau, D., A. Devault et G. Forget (dir.). La paternité au XXIe siècle, Québec, Presses de l’Université Laval, p. 39-70.
Conditions favorables et obstacles à l’engagement paternel : un bilan des connaissances
Turcotte, G., Dubeau, D., Bolté, C. et Paquette, D.. 2001
Turcotte, G., Dubeau, D., Bolté, C. et Paquette, D.. (2001).  Pourquoi certains pères sont-ils plus engagés que d’autres auprès de leurs enfants ? Une revue des déterminants de l’engagement paternel. Revue canadienne de psychoéducation, 30 (1), 65-93.
Pourquoi certains pères sont-ils plus engagés que d’autres auprès de leurs enfants ? Une revue des déterminants de l’engagement paternel
Dubeau, D.2002
Dubeau, D. (2002). État de la recherche portant sur les pères au Canada / Research on fatherhood in Canada. Rapport subventionné par le Réseau ontarien de l’initaive pour l’engagement paternel (versions française et anglaise)
État de la recherche portant sur les pères au Canada
Dubeau, D., Clément, M.-E, & Chamberland, C.2005
Dubeau, D., Clément, M.-E, & Chamberland, C. (2005). Le père, une roue du carrosse familial à ne pas oublier ! État des recherches québécoises et canadiennes sur la paternité. Enfances, familles, générations, en ligne: http://wwwuqtr.ca/efg
Le père, une roue du carrosse familial à ne pas oublier ! État des recherches québécoises et canadiennes sur la paternité.

Programmes

  
  
Référence complète
  
Turcotte, G. et Dubeau, D.2014
Turcotte, G. et Dubeau, D. (2014). Relais-Pères. Une approche novatrice de proximité pour rejoindre les pères en situation de vulnérabilité. Guide de pratique. Montréal et Saint-Jérôme : Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire et Université du Québec en Outaouais.
Turcotte, G. et Ouellet, F.2009
Turcotte, G. et Ouellet, F. (2009). Une expérience de mobilisation autour de l’engagement paternel dans deux communautés vulnérables du Québec, dans La paternité au 21e siècle, sous la direction de Diane Dubeau, Annie Devault et Gilles Forget. Québec : Les Presses de l’Université Laval.
Une expérience de mobilisation autour de l’engagement paternel dans deux communautés vulnérables du Québec
Barrette, M. et Côté, S.2005
Barrette, M. et Côté, S. (2005). Rapport final. Projet « Grandir sainement avec un père détenu ». Phase 111 : consolidation du projet et transfert des connaissances. Trois-Rivières : Maison Radisson.

Outils

  
  
  
Référence complète
  
  
A New Typology of Fathering: Defining and Associated VariablesPaquette, Daniel, Christine Bolté, Geneviève Turcotte, Diane Dubeau et Camil Bouchard2000
Paquette, Daniel, Christine Bolté, Geneviève Turcotte, Diane Dubeau et Camil Bouchard. (2000). A New Typology of Fathering: Defining and Associated Variables. Infant and child Development, 9, 213-230.
A New Typology of Fathering: Defining and Associated Variables
L’engagement paternel, un concept aux multiples facettesDubeau, D., A. Devault et D. Paquette 2009
Dubeau, D., A. Devault et D. Paquette (2009). L’engagement paternel, un concept aux multiples facettes dans Dubeau, D., A. Devault et G. Forget (dir.). La paternité au XXIe siècle, Québec, Presses de l’Université Laval, p. 71-98.
L’engagement paternel, un concept aux multiples facettes
The risky situation: a procedure for assessing the father‐child activation relationshipPaquette, D. & Bigras, M.2010
Paquette, D. & Bigras, M. (2010). The risky situation: a procedure for assessing the father‐child activation relationship. Early Child Development and Care, 180 (1 & 2), 33‐50.
he risky situation: a procedure for assessing the father‐child activation relationship

 Autres références bibliographiques

  
  
Référence complète
  
Rondeau, G.2004
Rondeau, G. (sous la dir. de) (2004). Les hommes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins. Comité de travail en matière de prévention et d’aide aux hommes, ministère de la santé et des services du Québec.
Les hommes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins
Conseil de la famille et de l’enfant 2008
Conseil de la famille et de l’enfant (2008). L’engagement des pères. Le rapport 2007-2008 sur la situation et les besoins des familles et des enfants. Québec : Conseil de la famille et de l’enfant.
L’engagement des pères. Le rapport 2007-2008 sur la situation et les besoins des familles et des enfants
Ferland, L., Chabot, L., Lambert, J.-P., Lacharité, C., & Villeneuve, R. 2012
Ferland, L., Chabot, L., Lambert, J.-P., Lacharité, C., & Villeneuve, R. (2012). Les pères, la paternité et la coparentalité dans les organismes communautaires famille (OCF) au Québec : Évaluation de l’implantation du projet OCF-Paternité en 2011-2012. Montréal :Regroupement pour la Valorisation de la Paternité. Repéré à : http://ocf.rvpaternite.org
 du Québec.
Les pères, la paternité et la coparentalité dans les organismes communautaires famille (OCF) au Québec : Évaluation de l’implantation du projet OCF-Paternité en 2011-2012
Regroupement pour la valorisation de la paternité : http://rvppaternite.org
Consulter le site web

 

Mise à jour le 11 janvier 2016